HISTOIRE DE L'AUTOMOBILE 1990 - 1994

1990

Baisse de la TVA sur les voitures neuves : 22% au lieu de 25 (13.09, aucune incidence se le prix des voitures neuves !)

vitesse limitée à 50 km/h en ville, 30 km/h en zone piétonne, 70 km/h en zone sans urbanisation (1.12)

Ceintures de sécurité obligatoire aux places arrière pour les enfants de plus de 10 ans (1.12)

Dépistage de l'alcoolémie par les forces de l'ordre renforcé

Depuis juillet 1990 (millésime 91), toutes les voitures sont conçues pour rouler au SP 95

Création du Trophée ANDROS sur circuits sur glace
1990 1 Eric Arpin (Peugeot 205 Turbo 16), 2 Jean-Pierre Malcher (BMW 325iX), 3 Bertrand Balas (BMW M3)
1991 1 Maurice Chomat (Citroën AX Sport), 2 Marcel Tarrès (BMW M3), 3 François Chauche (BMW 325iX)
1992 1 Dany Snobeck (Mercedes 190 16S), 2 Jean-Pierre Malcher (BMW 325), 3 Bertrand Balas (Peugeot 205 Turbo 16)
1993 1 Dany Snobeck (Mercedes 190 16S), 2 François Chatriot (Mercedes 190 16S), 3 Marcel Tarrès (BMW M3 4x4)
1994 1 François Chauche (Mega), 2 François Chatriot (Opel Astra), 3 Maurice Chomat (Mega)
1995 1 François Chauche (Opel Astra), 2 Marcel Tarrès (BMW 318 Spéciale), 3 Dany Snobeck (Opel Astra)
1996 1 Yvan Muller (BMW 318 Compact), 2 Marcel Tarrès (BMW 318i), 3 François Chauche (Opel Astra)

12e Rallye Paris-Tripoli-Dakar (25.12.89-16.01.90)
465 concurrents, 1er auto Vatanen sur Peugeot, moto Orioli sur Vagiva, camion Villa-Delfino-Vinante sur Perlini, 133 classés




Colloque sur la Voiture Electrique à Hong Kong

ALFA ROMEO 33 restylée

ALPINE Le Mans (3), V6 turbo 2458 cm3 185 ch
ailes avant et arrière élargies et galbées, boucliers spécifiques, nouvelle monte pneumatique

ASTON MARTIN Virage : cabriolet Volante en 1992

Nouvelle AUDI 100 (Salon de Francfort, 09) : Turbo D 5 cylindres injection directe en 1991

41.600 km à 65 km/h pour une AUDI S2, en 26j 16 h (8)

BMW série 3 3e génération (11)

BMW 318iS : disponible uniquement en 2 portes, spoiler, pare-chocs de la couleurs de la caisse, surbaissée de 15 mm, jantes spécifiques, 4 cylindres 16S 136 ch

Nouvelle raison sociale BRIDGESTONE-FIRESTONE Inc

CHRYSLER Le Baron ; Cabriolet 2.5 11 CV et 3.0 14 CV

Concept-cars CHRYSLER
Du concept car au show room. Durant les années 90, Chrysler prépare l'avenir et développe de nombreux concept cars. La maîtrise rigoureuse des cycles de développement lui permet de passer rapidement du prototype à la production de série. La Sebring Cabriolet en est la parfaite illustration, tout comme le PT Cruiser et la Crossfire, rêves automobiles devenus réalités.

Arrêt de la fabrication de la CITROEN 2 CV
produite au Portugal depuis 1988 (6.956.895 exemplaires de 1948 à 1990 Une FERRARI 250 GTO est acquise pour 595.000.000 F par le groupe suédois Consolidator chez Sotheby (04.1990)

CITROEN XM Auto (5)
Rapport de multiplication du convertisseur 2.66 (Injection) ou 1.89 (V6)
Multiplication de la liaison des arbres de sortie et de réducteur 1.018, rapport de pont 18x77 (0,2337)
Rapports de boîte
Injection : 1ère 0.3948 (10.37 km/h) ; 2ème 0.7238 (19.02) ; 3ème 1.0181 (26.76) ; 4ème 1.3714 (36.05) ; Marche Arrière 0.3532 (9.28)
V6 : 1ère 0.4316 (11.61 km/h) ; 2ème 0.7913 (21.30) ; 3ème 1.1132 (29.96) ; 4ème 1.4994 (40.36) ; Marche Arrière 0.3862 (10.39)
Seuils de passage : 1-2 54-58 km/h, 2-3 99-107, 3-4 139-150



CITROEN C15 Electrique (11.1990)
Comme Peugeot J5/Citroën C25 sauf
Moteur électrique Leroy-Somer LSK132/LT150, couple maxi 127 Nm à 1800 tr/mn, maxi 4500 à 500 tr/mn, tension d'induit 90 V, tension d'excitation 80 V, intensité maxi 250 A, consommation à vide au ralenti (1800 tr/mn) 8 A,
dimensions moteur L 380 mm, diamètre 265 mm.
Boîtier électronique, étage de puissance 250 A, étage d'excitation 10 A
16 batteries branchées en série, tension nominale 96 V, poids total 500 kg, tension nominale 96 V

DANGEL/PEUGEOT Projet V11 (4)
Transmission longitudinale : Tube de faible diamètre reliant la boîte de transfert au pont arrière, sans liaison avec le soubassement
Avantages
Fiabilité : Arbres et paliers dans un carter étanche
Coût : Absence de joints de transmission coûteux (Surcoût environ 30.000 F pour 1500 exemplaires en 2 ans)
Niveau sonore habitacle : Pas de liaison avec le plancher
Encombrement et poids
Application aux PEUGEOT 205 GTI, 309 GTI, 309 GTI 16S

Fiat rachète Maserati à DE TOMASO qui la détient depuis 1975.

Tricycle ELECTROMOBILE (Salon de Brême, RFA, 5.1990)
Tricycle, présentée au salon de Brême (RFA), ingénieur danois
Recharge par raccordement par simple prise de courant
Homologuée en Allemagne, vendue 35.000 F.

ERAD Junior EL/E (Automobiles Erad, 59 Aniche), voiture sans permis.


Moteur Thrige Enco 4 kW à courant continu excitation série 48 V/60 V.
Transmission automatique par variateur électronique, levier inverseur marche AV/AR/point mort.
4 roues indépendantes, amortisseurs hydrauliques, direction à crémaillère.
Freins à disques sur les 4 roues.
Pneumatiques 145 SR 10.
Vitesse maxi 45 km/h, pente maxi 20 %
- -


100e victoire de FERRARI en GP, Alain Prost en France (Paul Ricard, 8.7)
En Formule 1, Alain Prost, nouveau pilote Ferrari impose la 641 à cinq reprises au cours de la saison. Mais McLaren reste le plus fort et son ancien coéquipier Senna remporte le championnat du monde des conducteurs.
Arrêt de production de la 412, dernière des Ferrari de route dotées du V12; la 456 qui lui succédera aura un douze cylindres mais dans une version à plat.

FIAT rachète Maserati à De Tomaso qui la détient depuis 1975.

FIAT Panda Elettra (3.1990)


2 places, arrière réservé au chargement, charge utile 100 kg (Marché domestique, administrations).
Moteur 9.2 kW (12.5 ch), batteries au plomb (72 V, 350 kg) située dans le compartiment moteur et le compartiment de chargement (Autonomie augmentée de 50 % avec des batterie Nickel/Cadmium en Option).
1050 kg, maxi 70 km/h, autonomie 70-100 km à 50 km/h.
Présentée au Salon de Genève
Vendue 25.000.000 lires (¸125.000 F) soit le double de la version essence.

FIAT Tempra : Tempra SW 4x4 en 1992. 8.000.000e FORD Escort traction (1980-1990)

moteur FORD Europe Brite en plastique (9)
1000 cm3, 52 ch à 5250 tr/mn, 3 soupapes/cylindre
Pièces non soumises à des contraintes thermiques (Combustion) ou mécaniques (Rotation) en plastique
Gain de poids, longévité accrue, réduction des vibrations, diminution du bruit et abaissement des coûts de production
En essai sur une FORD Fiesta dans le centre de Lommel (Belgique)

Nouvelle gamme FORD Escort/Orion (salon de Birmingham) et Escort Clipper (Break, 11)
3ème génération ; restylée en 1992


FORD Explorer ; fabriqué à l'usine de Louisville, Kentucky ; commercialisé en France en 1993

FORD Bronco (9)
Version Full Size 6 cyl 4.9 l et V8 5.8 l (Finition Eddie Bauer)
Importé par Touraine Import 4x4

Robert Stempel nouveau PDG de GENERAL MOTORS (08) : suppression de 74.000 emplois et fermetures de 21 usines

Distribution variable sur HONDA NSX VTEC, NISSAN 300 ZX.

GENERAL MOTORS Impact (3.1990) , voiture de sport électrique pour un usage quotidien


Lors de la conception d'un véhicule électrique, plusieurs interrogations peuvent se peser.
1°) A quoi est destiné le véhicule : au transport de marchandises, au transport de personnes ?
2°) L'énergie motrice sera-t-elle due à des batteries classiques 3°) Suivant l'utilisation ch véhicule. devrait-on partir d'un véhicule existant et mue par un moteur thermique que l'on remplacera par un moteur électrique et par l'équipement adapté, ou doit-on penser directement "véhicule électrique" dessiné et construit en conséquence !
La General Motors a tranché, en proposant un véhicule électrique attractif, destiné au transport de personnes, rapide, d'un rayon d'action important et mue par des batteries scellées plomb-acide. Ce choix peut être déterminant, car, afin de lutter contre la pollution, l'Etat de Californie a décidé que 10 % des véhicules vendus dans cet état devrait être électriques, et ce pour l'an 2000, d'ou la nécessité, pour le constructeur, de "faire vite". C'est dans cet esprit que la General Motors a présenté à Détroit l'Impact, voiture encore expérimentale, mais conçue dans l'optique d'une production en série. Delco Remy, division de GM, a développé la batterie acide-plomb, dite de haute puissance, et entièrement scellée pour sa durée de vie, soit 32 000 km, et rechargeable. Le dispositif de recharge est intégré au véhicule et développe des capacités de charge élevées. La première moitié du cycle de recharge est réalisée en moins 1e 30 minutes. Tout on restant fidèle au couple plomb-acide, Delco Remy, en collaboration avec GM, espère développer une batterie dont la durée de vie serait de 5 ans ou de 70 000 km.
L'Impact, animée par deux moteurs électriques, a des accélérations comparables à celles d'une voiture de sport, de 0 à 100 km/h en 8 secondes, et atteint une vitesse maximale de 160 km/h, pour une autonomie de 200 km. Son plancher lisse, la forme étudiée de sa carrosserie en plastique, lui assurent une efficacité optimale (son coefficient Cx de 0.19 est une excellente performance). Les pneumatiques ont été conçus spécialement par Goodyear et présentent une résistance de roulement pratiquement diminuée de moitié par rapport aux pneus conventionnels. Montés sur des roues en aluminium forgé qui en diminue le poids, ces pneumatiques sont gonflés à une pression de 4.5 bars.

Les moteurs et la transmission
Les moteurs électriques asynchrones, à courant triphasé, au nombre de deux. entraînent chacun l'une des deux roues avant par l'intermédiaire d'un arbre de transmission. Ensemble, ils développent une puissance de 85 kW à 6 600 tr/min et délivrent leur couple moteur de 128 Nm à chaque tr/min entre 0 et 6 000 tr/min. Chaque moteur dispose d'un engrenage intégré dans le carter du moteur, entraînant les roues avant avec un rapport démultiplicateur de 10.5 à 1, permettant ainsi au véhicule de passer de 50 km/h à 100 km/h en 4.6 secondes. A noter que, contrairement à un moteur thermique, les moteurs de l'Impact n'ont pas de boîte de vitesses, d'où gain de poids et d'encombrement, grâce à l'utilisation de l'engrenage planétaire simple dont il est fait mention précédemment. Les pertes d'énergie extrêmement réduites, due à une friction interne plus faible du moteur asynchrone par rapport au moteur à combustion, permet une économie d'énergie considérable lors des trajets à vitesse constante sur autoroute, pour lesquels on nécessite une vitesse de rotation du moteur élevée, mais un couple moteur relativement réduit. Ainsi, à une vitesse constante sur autoroute, l'Impact n'utilise que 10 % de sa puissance d'entraînement, soit 8.5 kW. Le refroidissement des moteurs est assuré, en conditions normales, par des ouïes pratiquées sur le becquet avant. En cas de fortes températures extérieures, en fortes ascensions ou en cas de conduite "sportive", un ventilateur électrique, dont la vitesse de rotation est réglée par un dispositif électronique en fonction de la température des moteurs, s'actionne et augmente le volume du courant d'air destiné au refroidissement.
Les batteries
Comme mentionné précédemment, les batteries ont une durée de vie de 32 000 km, mais les ingénieurs de Delco Remy espèrent, dans un proche avenir, porter cette durée à 70 000 km. Le système électronique d'entraînement et des moteurs constitue le coeur de l'Impact. Il reçoit les ordres de conduite du conducteur et règle, d'une façon continue, la puissance utile des moteurs. Des régulateurs intégrés transforment le courant continu de la batterie en courant triphasé. l'électronique d'entraînement peut développer des puissances de plus de 100 kW et ne pèse que 30 kg environ, d'où un rapport puissance/poids signifiant une amélioration importante. par rapport aux commandes traditionnelles des véhicules électriques. Un jeu de 32 batteries extrêmement plates, d'une tension de 10 volts chacune, sont couplées en série et disposées on longueur dans le tunnel central du véhicule, entraîne l'Impact. La capacité de chaque batterie est de 42.5 ampères, et l'énergie totale stockée est de 13.6 kW/h. Ces batteries, fabriquées par Delco Remy, sont scellées pour leur durée de vie, et ne nécessitent aucun entretien. La recharge rapide est assurée par un chargeur intégré dans la commande des moteurs et le courant de charge est automatiquement adapté à l'état de charge des batteries qui peuvent, ainsi, être rechargées en deux heures seulement.
Les coûts d'exploitation
En 1990, le coût de remplacement des batteries était de 2 600 DM, soit environ 8 000 FF. Si l'on considère le prix encore élevé du remplacement des batteries et le prix bas de l'essence aux Etats-Unis, les coûts d'exploitation du véhicule électrique sont plus onéreux aux USA que ceux d'un véhicule à essence. Par contre, en Europe, où le prix de l'essence est plus élevé, les coûts d'exploitation d'un véhicule électrique seraient sensiblement identiques à ceux d'une voiture à essence. Si, effectivement, les ingénieurs développent une batterie d'une durée de vie de 70 000 km, les coûts d'exploitation de l'Impact pourraient être inférieurs à ceux d'un véhicule à essence.

Caractéristiques techniques de l'Impact.
Moteurs
2 moteurs asynchrones à courant triphasé alternatif,
pour chaque moteur 159 A maxi - 400 V maxi,
puissance maximum 85 kW (2 x 42.5 kW) à 6600 tr/mn, 128 Nm de 0 à 6000 tr/mn,
à 100 km/h (60 mph), régime moteur 9.800 tr/mn,
refroidissement forcé par ventilateur (moteur électrique à régime contrôlé électroniquement).
Batteries :
32 batteries Delco Remy type plomb/acide étanches, (395 kg),
montées en série dans un tunnel axial sur presque toute la longueur de la voiture (bonne répartition du poids, centre de gravité très bas),
tension unitaire 10 V, totale 320 V, capacité énergétique 13.5 kWh (pour un régime de décharge de 2 h), énergie massique 34 Wh/kg,
durée 25.000 miles (40.000 km)
chargeur embarqué de 400 V, 50 A maxi (charge complète en 2 heures).
Convertisseur (27 kg) :
courant maxi 159 A rms, tension maxi 400 V, réglage de fréquence de 0 à 500 Hz,
réversible pour permettre la récupération d'énergie en période "frein moteur".
Transmission de force :
entraînement avant, un moteur pour chaque roues avant,
boîte de vitesses à engrenage planétaire intégré dans le carter moteur,
démultiplication 10.5 : 1,
rendement de transmission 95 % à vitesse maxi, 98% au démarrage.
Carrosserie en fibre de verre sur châssis aluminium, Cx 0.19.
Dimensions et poids :
longueur 4.140 m, largeur 1.732 m, hauteur 1.207 m,
poids à vide 997 kg, poids total admissible 1 157 kg.
Direction à crémaillère.
Système de freinage avant à disques, arrière par freins à tambours en aluminium.
Pneus Goodyear à carcasse radiale à faible résistance au roulement, dimensions 165/65 R 14, pression d'air 4.5 bars.

Performances :
accélérations 0-60 mph en 8 s (97 km/h), 30 à 60 mph en 4.6 s (48 à 97 km/h),
400 m départ arrêté 16.7 s.
vitesse maxi 100 mph (plus de 160 km/h), limitée à 75 mph (120 km/h) pour améliorer l'autonomie,
Sur autoroute, à 100 km/h, 10 % de la puissance d'entraînement utilisée (soit 8.5 kW),
autonomie 120 miles à 55 mph (200 km à 88 km/h).


L'un des moteurs triphasés montés sur l'Impact.

Sous le capot avant de l'Impact de General Motors,
une place Importante est réservée au convertisseur statique
situé au-dessus des deux moteurs électriques.
General Motors est l'un des pionniers en matière de traction électrique sous ses diverses formes et en particulier dans la traction électrique utilisant directement l'énergie solaire avec son prototype "Sunraycer" à la silhouette si particulière. Beaucoup de constructeurs traitent la traction électrique comme une variante adaptable à la voiture traditionnelle, ce qui réduit considérablement les coûts de réalisation mais implique de nombreux compromis défavorables à une exploitation optimisée de ce type de motorisation. General Motors, au contraire, s'est lancé dans la réalisation d'un modèle conçu spécifiquement pour l'énergie électrique. Il s'agit de l'Impact qui revendique des prestations très comparables à celles d'un modèle à moteur thermique, la pollution en moins.
Les options techniques
Cette traction avant est dotée d'un moteur électrique par roue avant, ce qui évite toute perte dans un différentiel. De même chaque moteur attaquant directement sa roue motrice à travers un réducteur (rapport 10,5/1), à rendement de 90/95 % ; il n'y a pas de boîte de vitesses. Les moteurs sont des modèles triphasés alternatifs dont les rendements atteignent 90 %. Ils utilisent le courant continu fourni par les batteries de traction après transformation dans un convertisseur qui donne un courant triphasé d'amplitude et de fréquence désirées (courant maxi de 159 A rms, et tension maxi de 400 V avec un réglage en fréquence allant de 0 à 500 Hz). A souligner l'exploit technique constitué par ce convertisseur qui, pour un poids légèrement supérieur à 27 kg, est capable de piloter des puissances largement supérieures à 100 kW. Ce convertisseur interprète les ordres du conducteur, avant de les transmettre, et notamment sa fonction est réversible pour assurer la récupération d'énergie en rechargeant les batteries en période de "frein moteur". Le refroidissement des moteurs, normalement réalisé par la circulation de l'air due à la vitesse du véhicule peut être forcé par un ventilateur, lorsque les conditions de circulations deviennent sévères. Le ventilateur est actionné par un moteur électrique dont le régime est contrôlé électroniquement.
Pour les batteries d'accumulateurs, General Motors a évité d'avoir recours à des modèles "exotiques" et s'est adressé à sa Division Delco Remy qui a étudié spécialement pour ce projet des batteries plomb/acide, étanches et d'une tension unitaire de 10 V. Ces batteries, au nombre de 32, sont réparties en série dans un tunnel axial qui fait presque toute la longueur de la voiture et permet une bonne répartition de poids et un centre de gravité très bas. Avec les 400 kg que représentent ces 32 batteries la capacité énergétique embarquée atteint 13,5 kWh (pour un régime de décharge en 2 heures). Dans ces conditions de décharge sévères l'énergie massique est de 34 Wh/kg. S'agissant de batteries de réalisation toute nouvelle General Motors ne dispose pas d'historique sur leurs durées de vie mais il est déjà prouvé qu'elles atteignent 25 000 miles (environ 40 000 km). Les batteries sont rechargées par un chargeur embarqué très efficace et capable de fournir une charge complète en 2 heures (débit maxi de 50 A sous 400 V).

Des formes particulièrement fines favorisent l'obtention de performances étonnantes.
Des performances étonnantes
Dans divers projets français, il y a quelques années, on admettait que des performances acceptables pour un véhicule électrique passaient par deux chiffres plancher : 100 km/h et 100 km d'autonomie. Avec Impact ce sont à peu prés les mêmes chiffres mais ici les distances s'écrivent en miles !. Ainsi la vitesse maxi devient 160 km/h et elle est volontairement bridées à 120 km/h. De même l'autonomie de 120 miles donne une distance de l'ordre de 200 km à une vitesse stabilisée de 55 mph (88 km/h). Les 400 kg de batterie pénalisent assez peu la vivacité de la voiture dont les deux moteurs totalisent une puissance de 114 hp à 6 600 tr/mn. Elle passe de 0 à 60 mph (97 km/h) en 8 secondes et accélère de 30 à 60 mph (48 à 97 km/h) en seulement 4,6 secondes. A 60 mph le régime moteur (compte tenu du réducteur et du développement des pneus) se situe à 9 500 tr/mn ce qui est peu pour un moteur électrique. Le meilleur couple est atteint à 6 000 tr/mn.


GENERAL MOTORS G-Van (9.1990)
Fabriqué par Vehma (Filiale anglaise Chloryde Motive Power Batteries).
Batteries au plomb CEAc 3ET205 6 V monobloc de dimensions réduites, avec plaques positives tubulaires, capacité 186 Ah en 3 h ou 205 Ah en 5h.
Poids 32 kg, puissance massique 34 W/h/g en 3 h ou 38 W/g/h en 5 h.
Dimensions hors tout 317 x 185.5 x 250 mm.

Création de HOBBYCAR (Thenay, Loir et Cher)
François Wardavoir, prototype au salon de Paris 1990
fonde Hobbycar SA avec Serge Desmarais
Gérard Godffroy (design), Claude poiraud (chef de projet produit), Philippe Beloou (responsable des études)
présentation de la version définitive au Mondial 1992
dépôt de bilan le 27.12.1994, reprise par la SANAM (Kawtar International Group-Arabie Saoudite et Machinery Company-Vietnam) le 9.5.1995 (5.6 millions de F pour l'ensemble des actifs, dont la marque, les modèles et les brevets)
amphibie, 4 roues motrices à grand débattement, suspension hydropneumatique
versions Hobbycar et Cortex (utilitaire plus puissant à usage professionnel)

HOBBYCAR au salon de Paris
ateliers à Thenay, Val de Loire
voiture amphibie, débuts au salon de Paris 1990
liquidation judiciaire 17-18.11.1996

HONDA Civic et CRX 1.6 VT (Salon de Genève, 4.1990)
Rv 10.2, 150 ch (112 kW) à 7600 tr/mn (maxi 8000), 15 mkg à 7100 tr/mn, gestion intégrale moteur PGM-F1, levée soupape admission 10.4 mm, échappement 9.4 mm (Civic 1.6 VT 208 km/h).

HONDA Civic 1600 Compétition
2 ACT, 16 soupapes (Levées 8 et 10 mm), 200 ch, couple maxi à 7100 tr/mn (90 % du couple disponible entre 3000 et 9000), 8000 tr/mn maxi (Mise en action entre 4800 et 5000 tr/mn).
24 heures de Spa, 7.1990 : 15e Koentges-Fermine.

HONDA NSX (7)
V6, 2977 cm3, Rv 10.2, 274 ch à 7300 tr/mn, 28.9 mkg à 6800 tr/mn (Bielles en titane)
2x2 ACT 24S VTEC, injection séquentielle Honda PGM-F1, allumage 1 bobine par bougie, admission variable à 2 niveaux VVIS
Cx 0.32 (0.57), 1360 kg, 272 km/h, 0-100 km/h 7"8, 400 mDA 13"7, 1000 mDA 25"2, 80-120 km/h 4e 6"7, 5e 9"2, consommation 16.3 l

HYUNDAI Lantra (octobre 1990)
berline 4 portes (L = 4,42 m / l = 1,70 m / h = 1,39 m) break 5 portes (L = 4,45 m / l = 1,70 m / h = 1,46 m)
1.5 (88 ch. / 6 CV) - 1.6 16 V (114 ch. / 8 CV), d'origine Mitsubishi, Diesel 1.9 (68 ch. / 5 CV) origine Peugeot
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
158 à 188 km/h

Présentation, à Brescia, de la gamme de camions IVECO Euro
Eurocargo 1991 (6-15 t)
Eurotech 1992 (transports lourds courte et moyenne distance)
Eurotrakker (chantier) et Eurostar (routier haut de gamme) en 05.1993

2e victoire de JAGUAR aux 24 h du Mans(circuit de 13.600 km)

KATAR (09.1990)
Base CITROEN 2CV puis ARO
Moteur Renault 1.4 (62 ch 10 mdaN), châssis Aro et carrosserie polyester
blocage électro-pneumatique du pont arrière, 135 km/h

LAMBORGHINI Diablo


Présentation janvier 1990, version VT depuis 1991, roadster depuis 1993
berlinette ou roadster (L = 4,46 m / l = 2,04 m / h = 1,10 m)
5.7 V 12 (492 ch. / 28 CV)
Propulsion ou 4 roues motrices permanentes (VT), boîte manuelle 5 rapports
335 km/h
LAMBORGHINI V12 F1
Appui technique et financier de CHRYSLER, V12 à 80°, 610-620 ch, 4 soup/cyl
1991 F1 : LAMBO 91 (Modena Team) et LIGIER JS 35/JS 35B ; Coût 42.000.000 F (7.000.000 ì)
GrC : 1e sortie Nýrburgring (18.08.1991) sur Konrad (n°21, Brun-Judd), présentée seulement aux essais
MINARDI 192 débuts en Espagne (3.05, Morbidelli)
VENTURI Larousse LC 92 (Programme Fondmetal-March) : Débuts au GP d'Afrique du Sud (1.03), 29 Bertrand Gachot, 30 Ukyo Katayama

LAND ROVER Defender Station Wagon


Présentation 1948, appelé Defender 1990
Break 3 portes 5 places "90" (L = 3,88 m / l = 1,79 m / h = 1,96 m) - break 5 portes 9 places "110" (L = 4,60 m / l = 1,79 m / h = 2,04 m)
Diesel 2.5 Tdi (113 ch. / 9 CV)
4 roues motrices permanentes, boîte manuelle 5 rapports
135 km/h
Al Unser Jr sur LOLA T90.00-Chevy
367.65 km/h aux essais libres aux 500 miles d'Indianapolis
500 miles à 305.28 km/h en 2h38'07 à Michigan (Indy-CART, 5.8)

Course la plus rapide : Michigan, Al Unser sur LOLA T90.00-Chevy à 189.727 mph
367.65 km/h aux essais libres aux 500 miles d'Indianapolis
500 miles à 305.28 km/h en 2h38'07 à Michigan (Indy-CART, 5.8)

Nouvelle LOTUS Elan (salon de Birmingham) présentée au Grand Prix de l'Age d'Or, à Montlhéry (General Motors)
moteur Isuzu 165 ch
production stoppée pour cause de non rentabilité en 1992 (3800 ex)

Fiat rachète MASERATI à De Tomaso qui la détient depuis 1975.

MAZDA AZ 550 (4.1990)
3 cylindres, 550 cm3, 12 soup, 2 ACT, turbo, 64 ch, 72 Nm à 4000 tr/mn.
600 kg, 0-100 km/h en 9", 400 mDA 16"5.
Type A (Portes papillons), Type B, Type C (Compétition).

MAZDA Eunos Cosmo (04)
Trirotor, 1962 cm3 (3924), Rv 9, 280 ch à 6500 tr/mn, 41 mkg à 3000 tr/mn, lumières latérales, injection électronique, 2 turbos séquentiels, échangeur air/air, allumage électronique double
Propulsion, boîte auto 4, pneus 225/50 VR 16, 1590 kg
250 km/h, 400 mDA 13"7

MAZDA MX-5 ; 1600 115 ch ; en 06.1994, 1800 130 ch (Mazda 323 GTi)

MCLAREN Champion F1 : Ayrton Senna sur Mc Laren Honda et Mc Laren Honda (tous les résultats sont pris en compte)
Ayrton Senna Champion du Monde au dernier GP à Suzuka (accrochage avec Prost)

MICHELIN devient le premier fabricant mondial de pneumatique après le rachat de Uniroyal-Goodrich

MICHELIN invente le pneu "vert"

MITSUBISHI Sigma (9), 4 RM 4 WD

Motos MuZ (Motorrad und Zweiradwerk)
MZ privatisée lors de la réunification, nouvelle usine (250 salariés au lieu de 3500), capacité 8000 ex/an, 11 modèles à moteurs 2 et 4 temps
nom MZ récupéré, après 5 ans de procédure, en décembre 1999
les MZ Kanuni construites en Turquie (anciennes MZ) deviennent Kombasan Kanuni

NISSAN Primera (salon de Birmingham)

NISSAN 300 ZX (6.1990)
Variation du calage des arbres à came d'admission à pilotage électronique fonction du régime de rotation (V6 à 60°, 3 litres, 4 ACT, 4 soup/cylindres, 2 turbos, 280 ch).

Moto NORTON F1 (moteur Wankel)

PEUGEOT 205 Electrique
version commercialisable du prototype de 1984, grande série en 1995.
Boîte de vitesse mécanique au lieu de transmission à rapport constant
Recharge par simple prise de courant
60-70 km/h, maxi 100 km/h, autonomie 100-120 km.
Voitures en essais à La Rochelle avec des Citroën AX (10.1991).

Véhicule hybride PEUGEOT Vert (4)
Programme VERT (Véhicuel Electrique Routier à Turbine) : propulsion hybride

PEUGEOT 605 Auto (5)
moteurs 4 cyl XU10J2
Rapport de pont 18x77 (0,2337), pneumatiques 195/65 R 15
Refroidissement par échangeur thermique (Modyne) fixé sur la boîte de vitesses
moteurs 6 cyl ZPJ
Rapport de pont 18x77 (0,2337), pneumatiques 205/60 R 15
Rapports de boîte : 1ère 0.4316 (0.1008, 11.61 km/h) ; 2ème 0.7913 (0.1849, 21.30) ; 3ème 1.1132 (0.2601, 29.96) ; 4ème 1.4994 (0.3504, 40.36) ; Marche Arrière 0.3862 (0.0902, 10.39)
Refroidissement par échangeur thermique (Modyne) fixé sur la boîte de vitesses en série avec un radiateur placé à l'avant du véhicule.

Présentation de la PEUGEOT 905 destinée au Championnat du Monde des Voitures de Sport (1ère sortie prévue pour le 07.10)

PONCIN 4x4 (9)
Inspiré de la FORD Mutt, moteur Renault essence ou Diesel Turbo, freins Bendix, suspensions Record
moteur 2 l injection catalysé 106 ch (R 25 GTX) ou Diesel 88 ch (Trafic)
4 roues indépendantes, 4 freins à disque, charge utile 1000 kg

PORSCHE 944 S2 (6)
4 cyl en ligne, 2990 cm3 (104x88), 211 ch à 5800 tr/mn, 28.5 mkg à 4100 tr/mn, rv 10.9, 2 ACT, 4 soup/cyl
2 arbres d'équilibrage (Vibrations induites par les pistons de grand diamètre)

PORSCHE 911 Carrera 2 Tiptronic (4)
Boîte ZF 4HP 22 HL conçue par ZF avec PORSCHE et BOSCH pour la PORSCHE Carrera 2 Tiptronic
Positions P.R.N.D.3.2.1. (Rappel dans le compteur de vitesse)
Sur la droite, position M : Une impulsion vers l'avant (+) ou l'arrière (-) permet de sélectionner les rapports (Enclenchement automatique avant la zone rouge, interdiction de sécurité à la redescente des rapports, effet kick-down
En mode automatique, démarrage en 2e, passage des vitesses sous charge en 0.1-0.2 s
5 courbes caractéristiques de passage sélectionnées électroniquement en fonction de la vitesse de déplacement du véhicule, de la position de la pédale d'accélérateur, du régime moteur, des accélé
Le rapport engagé est maintenu en virage, en cas de patinage, le rapport supérieur est engagé
Convertisseur de couple ponté dès le 2e rapport à partir d'un certain régime (diminution du bruit et de la consommation)
Rapport de pont 3.66 ; Rapports de boîte : 1ère 2.47 (11.52 km/h, maxi 78.3) ; 2ème 1.47 (19.30, 131.2) ; 3ème 1.00 (28.56, 194.2) ; 4ème 0.72 (39.22, 256.0) ; Régime maxi 6800 tr/mn, chutes de régime 1-2 2740, 2-3 2200,
Performances (ntre parenthèses, boîte mécanique)
Poids 1421 kg (1397, +24), prix 472.000 F (446.500, +25.500)
261 km/h (262)
400 m DA 14"2 (13"8), 1000 m DA 25"9 (25"3), 0-100 7"0 ; A partir de 40 km/h 400 m 14"4, 1000 m 26"3
40 à 100 3e 10"2, 4e 12"6, D 5"5 ; 80 à 120 3e 7"2, 4e 11"5, D 4"6
Consommation route 10.3 (9.0), autoroute 11.8 (11.7), ville 14.4 (12.7), "sport" 22.7 (21.5), UTAC 7.9/9.6/17.1.

Accords RENAULT-VOLVO (02)
participations croisées, Volvo détient 20% de Renault SA et 42% de RVI, Renault 8.24% de AB Volvo, 25% de Volvo Cars et 45% de Volvo Trucks

Coupe RENAULT 5 Elf Turbo (Renault 5 GT Turbo)

RENAULT Clio
7.1990 début de commercialisation
7.1991 nouveaux boucliers (aspect lisse au lieu de granuleux)
7.1992 nouveau logo Renault chromé
9.1992 modèles essence, sauf 1.1, avec catalyseur et injection
7.1993 prétensionneurs de ceintures sur toute la gamme
4.1994 nouvelle calandre et feux arrière fumés sur l'ensemble de la gamme
3.1995 Clio Alizé avec climatisation en série
1.1996 option airbag conducteur et double airbag
4.1996 calandre, capot, optiques et boucliers redessinés
12.1997 arrêt de la fabrication

RENAULT Clio Elektro (11.1990)


Moteur Cemel 27 kW à 4000 tr/mn (37 ch, type synchrone à aimants permanents)), triphasé au lieu de continu en

RENAULT V10 RS2 F1
Bernard Dudot, gain de 1000 tr/mn (13.500/14.000 tr/mn).
Entraînement de l'arbre à cames par courroie crantée remplacé par des pignons (guidage plus rigoureux à très hauts régimes).

ROVER série 200 (03)
214 Si et GSi, 216 Gsi, 216 GTi 130 ch 10.90, 216 GTi 3 portes 02.91
tous modèles catalysés, cabriolet 214/216 07.92
nouveau moteur 1.4 103 ch , coupés 214/216 targa 10.92
nouvelle calandre, SLi au lei de GSi, 216 an boîte auto seulement 01.94

Tour du monde à 43.35 km/h par une ROVER Sterling 2.7 l, 39 j 23 h 35 mn

Moteur SARICH, moteur orbital de Ralph Sarich (Australie), Orbital Engine Company
Accords signés avec GENERAL MOTORS et FORD US
Usine dans le Michigan, production envisagée de 250.000 moteurs 3 cyl par an (Gain estimé de 1.500 F par rapport à un moteur classique équivalent)
FORD (08)
3 cyl, 1.2 l, 95 ch à 5500 tr/mn, 12.7 mkg à 3500 tr/mn, poids 40 kg
V6, 2.8 l, 200 ch
FORD (11)
Moteur orbital 2 temps, injection, expérimentation pré-industrielle

Lancement du réseau SATURN (General Motors, 23.10)
projet depuis 1983
usine Saturn à Spring Hill (près de Nashville, Tennessee), produisant 90% des éléments de carrosserie et 60% des pièces de rechange nécessaires (3000 personnes dont 20% de femmes, âge moyen 38 ans contre 43 pour la GM, recrutés dans 38 états de l'Union en 168 équipes autonomes gestionnaires et responsables de leur production), mise en place de cercles de qualité
diffusion de la subcompacte Saturn
objectif US 2% du MTM (80% de taux de conquête sur Toyota et Honda) investissement 27 milliards de F sur 8 ans
1er bénéfice mensuel en 05.1993

SKODA Favorit : motorisée avec le concours de Porsche, dessin Bertone

Production des SKODA stoppée
les modèles de la marque étaient essentiellement fabriqués par des prisonniers politique que la loi d'amnistie a fait libérer (01.1990)

SUBARU Legacy RS
F4, 1994 cm3, 200 ch, 16 soupapes, 2x2 ACT, turbo (Non importée)
SUBARU Legacy RS Prodrive GrN (1990) : Acropole 03-06.90, 1er Gr N (8e scratch) Duncan-Mehta
SUBARU Legacy Prodrive 4x4 Gr A (1990) : 1994 cm3 290 ch (Maxi FIA 300 ch), 4RM, bdv 6 rapports, 1130 kg
Présentée au Salon de Genève (03.1990), débuts au rallye Acropole (03-06.06.1990), Alen-Kivimaki, moteur cassé ES 39 ; Nouvelle-Zélande (30.06-03.07.1990) : 5e Bourne-Freeth

SUZUKI Vitara (août 1990)

Break ou découvrable 4 x 4 court, 2 portes (L = 3,63 m / l = 1,40 m / h = 1,67 m)
1.6 (81 ch. / 6 CV) - 1.6 16 V (95 ch. / 7 CV) , Diesel 1.9 TD (75 ch. / 7 CV)
4x4 débrayable (propulsion), boîte manuelle 5 rapports
140 à 150 km/h
TOYOTA Starlet 1000 (8.1990)
999 cm3, 54 ch à 6000 tr/mn, 7.5 mdaN à 3800 tr/mn.
3 soupapes par cylindre

Titre pilote en Championnat du Monde des Rallyes pour Carlos Sainz sur la TOYOTA Celica Turbo 4 WD Gr A du TTE
Rallye de Monte Carlo : 1er Didier Auriol devant Carlos Sainz

Monospace TOYOTA Previa (9)

Monospace 3 + 1 portes, 8 places (L = 4,76 m / l = 1,80 m / h = 1,81 m)
Moteur 4 cyl 2.4 l 16S injection, 135 ch à 5000 tr/mn, boîte 5 ou automatique électronique (ECT)
moteur central, roues arrière motrices (Transmission intégrale en 1991)
ventilation, alternateur et pompe de direction assistée reportés à l'avant
commercialisée au Salon de Paris 1990
170 à175 km/h

septembre 1990 : sortie de la Toyota Previa
janvier 1991 : finition GL avec la climatisation
juillet 1991 : version Captain Seats (7 places, 2 sièges centraux pivotants)
octobre 1991 : modification de la puissance fiscale (13 CV pour tous les modèles)
juillet 1994 : une seule version proposée, la GL à boîte mécanique
janvier 1995 : la GL est à nouveau disponible en boîte automatique
octobre 1996 : équipement plus riche : double airbag, antivol électronique, etc.
novembre 1996 : option GPL
juillet 1998 : nouvelles puissances fiscales (10 CV en boîte mécanique et 11 CV en boîte automatique)
mai 2000 : sortie du nouveau Previa
TOYOTA Lexus (9)
Système ECU (Electronic Control Unit) ; Unité de commande électronique moteur et unité de commande électronique de boîte de vitesses (ECTi, Electronic Controlled Transmission with an intelligent control system) intégré
Boîte de vitesses à 4 rapports dont 1 surmultiplié ; 2 modes de fonctionnement (Normal, Sport) à sélection par bouton poussoir au tableau de bord ; Bouton poussoir sur le pommeau de levier de vitesses pour la surmultipliée
Rapport de démultiplication 3.615

TRABANT 1.05 (DDR), 29 kW

Moto TRIUMPH (Salon de Cologne)
marque créée en 1886, 1ère moto en 1902 puis arrêt en 1982
nom racheté par John Bloor en 1987 (construction d'une nouvelle usine)
commercialisation en Angleterre et Allemagne en 1991, France en 1992
versions Trident 750 et 900, Trophy 900 et 1200 (carénage intégral), Sprint 900 (tête de fourche)
version sportive Daytona 900 et trail Tiger 900 pour 1993

TVR Griffith : V8 Rover, 230 km/h

TVR Speed 8 : 2+2, phares rétractables

TVR Griffith
Présentation Griffith en octobre 1990, Chimaera en octobre 1992, Cerbera en octobre 1994
roadster Chimaera (L = 4,01m / l= 1,86 m / h = 1,21 m) - roadster Griffith (L = 3,89 m / l = 1,94 m / h = 1,21 m) - coupé 2 + 2 Cerbera (L = 4,28 m / l = 1,86 m / h = 1,22 m)
4.0 V8 (238 ch. / 17 CV) - 4.0 V8 (274 ch. / 17 CV) - 4.2 V8 (349 ch. / 20CV) - 5.0 V8 (340 ch. / 20 CV)
Propulsion, boîte mécanique 5 rapports
245 à 269 km/h

VOLKSWAGEN Polo (09)

VOLKSWAGEN Golf G60 (9) ; compresseur, 1800 cm3 160 ch

VOLKSWAGEN Golf Country
Fabriqué par Steyr-Daimler-Puch à l'usine de Graz, Autriche
Cadre tubulaire de 12 cm de haut intégré entre le châssis et la carrosserie pour relever la garde au sol, carénage inférieur et protections tubulaires, tarages spécifiques amortisseurs et ressorts
Roue de 6x15, franchissement de pentes à 25 %

VOLKSWAGEN Golf Elektro-Hybrid (3)


2 moteurs accouplés Diesel catalysé de 1.6 litre : Vitesses supérieures à 60 km/h.
Moteur électrique asynchrone : Situé en moteur Diesel et boîte de vitesses, 2 embrayages, de part et d'autre du rotor; Zones urbaines, moteur Diesel coupé, autonomie 20 km (Consommation moyenne 2.5 l).
Présentée au salon de Genève 1990.

Accords Renault-VOLVO (02)
participations croisées, Volvo détient 20% de Renault SA et 42% de RVI, Renault 8.24% de AB Volvo, 25% de Volvo Cars et 45% de Volvo Trucks

VOLVO 960 (9)
basée sur la 760, partie arrière redessinée (Cx 0.36)
nouveau 6 cylindres B 6304 F, 3 litres (83x90), 24S 204 ch, 213 km/h
5 éléments horizontaux en alliage coulé sous pression
Longueur 604 mm (Entraxe des cylindres 91 mm), poids 182 kg
Bloc cylindres et carter inférieur (32 kg)
Chemises en fonte et renforts en fonte des paliers supérieurs de vilebrequin inclus lors de la fonderie sous pression du bloc cylindres
Demi-carter inférieur formant une semelle globale très rigide moulée autour des chapeaux de paliers en fonte

VOLVO et la turbine (07)
Adaptation à l'automobile ou au poids lourd avant la fin du siècle
Avantages de la turbine : Absence de vibrations, possibilité d'utiliser plusieurs sortes de carburants, faibles émissions de gaz d'échappement, poids et encombrement réduits, rendement supérieur à celui du moteur à pisto
Inconvénients : Mauvaise tenue à la chaleur des métaux utilisés impliquant la mise au point d'alliages de céramique très fiables qui ne sont pas disponibles à grande échelle sur le marché

WILLIAMS Renault FW 13B
victoires de Boutsen à Phoenix, Patrese à San Marin, puis Boutsen en Hongrie
Williams 4e au Championnat du Monde des Constructeurs.

1991

Immatriculation obligatoire pour toutes les voiturettes à partir de mars 1992

Loi Lalonde interdisant la circulation hors-chemin (4x4)
2.000.000 km de chemins en France, pour 20.000 km de routes goudronnées à 2 voies

agravation des sanctions pour excès de vitesse (9)
contravention de 900 F (4e classe, 600 F si paiement sous 3 jours) pour des dépassements inférieurs à 30 km/h si la vitesse est limitée à 130 km/h, 20 km/h pour les autres cas (-1 point de permis),
1300 à 3000 F d'amende, suspension de permis et 5 jours maximum de prison pour les grands excès de vitesse (-2 points de permis).

Réforme du malus
coefficient maxi 3.5, majoration en cas d'alcoolémie, limité à 400 % de la prime de référence
après 2 années sans sinistre, le coefficient est de 1
un premier accident ne peut entraîner une majoration si le coefficient est de 0.50 depuis au moins 3 ans

L'AAC (apprentissage anticipé de la conduite) devient une pratique d'apprentissage de la conduite accessible à tous, à partir de 16 ans et sans limitation d'âge

Véhicules électriques à La Rochelle (12)
40 véhicules en circulation (Services municipaux, EDF, Poste, Conseil Général et quelques artisans),
utilitaires urbains Elestra, Rocaboy ou Volta; 300 Peugeot 106 et Citroën AX prévues pour fin 1992.

Distribution variable sur HONDA MX 3 VRIS, MERCEDES 300 SL 24 et 600 SE, PORSCHE 968.

Le véhicule électrique en milieu urbain (Auto-Volt, 6.1991)
La sauvegarde de l'environnement est aujourd'hui un objectif prioritaire.
Les études menées jusqu'à maintenant prouvent qu'un véhicule à moteur thermique rejette tous les ans 2 à 4 fois son poids de 002 dans l'atmosphère. Près de 90 % de cette pollution atteint les villes. Par ailleurs, la dépendance du secteur transports vis à vis du pétrole atteint 96 % une situation périlleuse pour notre balance commerciale. Cette situation à amenée I'AFME (Agence Française pour la Maîtrise de l'Energie), des constructeurs automobiles Français ainsi que des grandes administrations, collectivités locales et municipalités à étudier ensemble le développement de la traction électrique en milieu urbain.
L'histoire du véhicule électrique en France se confond avec celle du véhicule à moteur thermique. Or, si ce dernier à connu le développement que l'on sait, le véhicule électrique est resté longtemps sur des performances incontestables, mais inexploitées.
En fait, deux types d'obstacles ont empêché son développement des obstacles techniques et, surtout, socio-économiques. L'absence d'intérêt manifesté à l'égard du véhicule électrique vient des avantages du véhicule à moteur thermique souplesse, très grande autonomie... Remplir son réservoir en quelques minutes auprès d'une pompe à essence entraîne moins de contraintes que de recharger les batteries après une centaine de kilomètres pendant plusieurs heures. Mais, depuis le premier choc pétrolier, le véhicule électrique refait surface.
Depuis les années 70, plusieurs dizaines d'expérimentations ont été réalisées en France. D'énormes progrès ont été accomplis dans les domaines de l'autonomie, des performances et de la fiabilité. Par ailleurs, le contexte socio-économique à changé. L'écologie est entrée dans notre société industrielle. Ce regain d'intérêt pour le véhicule électrique puise donc son origine dans les contraintes liés à la protection de environnement particulièrement en milieu urbain, confronté à des pollutions et nuisances croissantes pollution atmosphérique d'abord, mais aussi pollution sonore, qui est une des principale nuisance citadines.
L'adoption en milieu urbain d'un véhicule électrique, non polluant, aurait donc pour conséquence une amélioration sensible du cadre de vie. Pour autant, bien entendu, qu'une part importante du parc soit convertie afin d'obtenir des résultats significatifs. Autre avantage du véhicule électrique : une diversification des besoins en énergie, en réduisant la facture pétrolière. Avec son fort potentiel de production d'électricité nucléaire, la France peut entretenir un parc important de véhicules électriques.
Ce type de véhicule présente aussi des avantages économiques : coût d'exploitation plus faible et plus grande longévité. En zone urbaine, la durée de vie d'un véhicule reste, pour l'usager, un élément déterminant. Plus simple, plus robuste, le moteur électrique n'exige en outre que très peu d'entretien. A terme le prix d'achat du véhicule électrique (hors batteries) dans des conditions de production équivalentes, devrait se situer en dessous de celui du véhicule à moteur thermique.
Depuis les années 70 les recherches entreprises par les constructeurs, les fabricants de moteurs, de batterie et de matériel électrique, ainsi que les instituts de recherche, ont permis de mettre au point un véhicule électrique urbain aux performances nettement améliorées. On a pu enregistrer des progrès technologiques essentiellement à deux niveaux : l'électronique de puissance et les batteries étanches. Aujourd'hui, recherches et expérimentations se poursuivent dans trois domaines : l'électronique, les moteurs et les batteries. La recherche fondamentale porte sur la mise au point d'un moteur ultra-léger adapté à l'automobile. En sont au stade de la recherche-développement : les batteries au plomb (étanches) et divers couples électrochimiques (nickel-zinc, nickel-fer, nickel-cadmium, et sodium-soufre), ainsi que le moteur à courant continu et le moteur à courant alternatif.
Jusqu'à présent la démarche adoptée est allée dans deux directions
- soit la réalisation des prototypes pour valider certains concepts,
- soit la construction industrielle de quelques dizaines, voir de quelques centaines de véhicules.
Il s'agit de développer, dans un premier temps, des flottes captives de véhicules et d'engins utilitaires, expérimentés en milieu urbain par les collectivités publiques ou privées, avant de penser à concevoir un véhicule destiné au grand public. Il faut se féliciter de l'heureuse initiative de certaines administrations (EDF-GDF, Aéroport de Paris, etc.) et municipalités (ville de Paris, Châtellerault, Tours, La Rochelle, Marseille, etc.) qui n'ont pas hésité à sauter le pas vers un avenir moins pollué.
EXEMPLES DE CARACTERISTIQUES PRATIQUES

VEHICULESTension
nominale
(V)
Nombre de
batteries
Type de
batteries
Poids des
batteries
(kg)
Autonomie en
cycle urbain
(km)
Temps de
recharge maxi
h
Vitesse
maxi
(km/h)
CITROENC159616---7 à 880
CITROENC2516828plomb882707 à 880
RENAULTExpress10818nickel-cadmium324110-90
RENAULTMaster21636plomb113495-80
RENAULTMaster20434nickel-cadmium799120-80





ALFA ROMEO 33 S 16V Quadrifoglio Permanent 4 (4)
1721 cm3, 16S, 137 ch à 3500 tr/mn, 16.4 mkg à 4600 tr/mn
Transmission intégrale permanente Steyr Puch (Surcoýt ÷10.000 F)
Viscocoupleur réalisant le transfert avant/arrière
En temps normal, sur autoroute à vitesse stabilisée, 10 % du couple à l'arrière (Maxi 60/70 % sur l'arrière)
Joint électro-magnétique en amont de l'arbre de transmission arrière provoquant le désenclenchement en cas de freinage brusque (Compatibilité ABS Bosch)
BV 5 (3.14, 1.86, 1.32, 1.03, 0.85), pont 3.89 (8.65 km/h à 1000 tr/mn 14.57, 20.26, 26.45, 31.81)
Masse volant appliquée à l'extrémité arrière de l'arbre de transmission absorbant les vibrations engendrées par des déséquilibres temporaires de la transmission
Cx 0.34 (0.59), 1090 kg (+70), 201 km/h (-7), 0-100 km/h 9"3, 400 mDA 16"4, 1000 mDA 30"5 (-0.5)

Présentation du projet RENAULT W 71 (ALPINE A 410), dérivé du concept-car Laguna (1990)
projet abandonné en 1993 par Louis Schweitzer, PDG de Renault

ALPINE RENAULT A 610 : 247 ex/an en 1992-93

Moteur W12 AUDI présenté au salon de Tokyo 1991
W12 sur le concept-car Avus, 3 bancs de 4 cylindres à 60°, 6 litres, 5 soupapes par cylindres, 509 ch et 54 mdaN
en 1993, variante 4.8 litres, 354 ch et 48 mdaN sur la berline ASF (prototype de l'Audi A8)
en 2001, 6 litres, 4 bancs de 3 cylindres pour l'Audi A8
W8 pour Volkswagen (15°/72°), W16 pour Bugatti (90°/115°)

AUDI 80 2.8 E Quattro
V6 20S 2771 cm3, 174 ch à 5500 tr/mn, 25.5 mkg à 3000 tr/m
Bv 5 (54/103/155/201/221), différentiel central Torsen et arrière manuel
Cx 0.29, 1450 kg, 221 km/h, 0-100 8"5, 400 mDA 16", 1000 mDA 29"7

AUDI Cabriolet
prototype Audi Quattro Spyder au salon de Francfort 1989, version définitive à Genève en 03.1991, commercialisée en 07
réalisé sur la base du coupé 2.3 5 cylindres 133 ch
verrouillage de capote par simple poignée centrale

AUDI 100 / A6
janvier 1991 : sortie de la nouvelle Audi 100
juillet 1991 : apparition de la S4 de 223 ch et des Diesel de 82 et 115 ch
janvier 1992 : commercialisation du break Avant
octobre 1992 : moteur essence 2.6 V6 150 ch
avril 1993 : motorisation 4.2 V8 de 280 ch
juillet 1994 : l'Audi 100 est baptisée "A6"
septembre 1994 : moteur 2.5 TDI de 140 ch accouplé à une boîte six vitesses
juillet 1995 : sortie d'une version Quattro 2.5 TDI de 140 ch et boîte six vitesses
avril 1996 : la puissance du moteur 2.8 passe de 184 ch à 193 ch
juillet 1997 : lancement d'une toute nouvelle A6

AUDI 100 V6 (2)
2771 cm3 (82.5x86.4), 174 ch à 5500 tr/mn (6500 tr/mn maxi)
Carter cylindre en fonte grise (40 kg), culasses à flux transversal en aluminium, 2 ACT entraînés par courroie crantée, commande des soupapes à compensateur hydraulique
Vilebrequin 4 paliers à mannetons décalés de 30°, carter cylindre en fonte grise, poids 40 kg
Injection séquentielle, allumage sans distributeur

AUDI S2 (2)
L5 20S turbo, 2226 cm3, 220 ch à 5900 tr/mn, 31.5 mkg à 1950 tr/mn
Transmission intégrale 50/50 (Torsen, Comportement naturellement sousvireur), bdv 5 (56/106/160/217/243), différentiel central Torsen, pas d'autobloquant arrière (Blocage manuel en-dessous de 25 km/h), pneus 205/55 ZR 16
Cx 0.34 (0.64), 1474 kg (58/42), 243 km/h, 400 mDA 14"1, 1000 mDA 26"8 80-150 en 5e 19"6, 15l
Un AUDI Coupé S2 réalise le tour du Monde en 29 jours (3, pneus Kleber C551 Z 205/55 ZR 16)

AUDI S4 (5)
5 cyl 20S turbo 2226 cm3, 230 ch à 5900 tr/mn, 35.7 mkg à 1950 tr/mn
Transmission intégrale
bv 6 en option (3e, 4e et 5e rapprochées) : 1e 3.50 (8.01 km/h), 2e 1.89 (14.83), 3e 1.32 (21.23), 4e 1.03 (27.09), 5e 0.86 (32.69), 6e 0.73 (38.40)
Différentiel central Torsen et arrière manuel, pont 4.11
Pneus 225/50 ZR 16, 1665 kg (61/39)
244 km/h, 0-100 km/h 6"8, 400 mDA 15"0, 1000 mDA 28"0, conso 15.2 l

AUDI Spyder (12)
Moteur transversal central arrière, V6 174 ch de l'AUDI 100
Transmission intégrale, châssis tubulaire aluminium, roues de 18"
1100 kg, 250 km/h, 0-100 6"

Concept-car AUDI Avus (Salon de Tokyo, 10), prototype non commercialisé
Avus, circuit berlinois des années 30 (AVUS pour Automobil Verkhers und Ubung-Strasse, Piste d'Essais pour Automobiles)
Moteur transversal central arrière, W 12 (2x60°),6000 cm3 (84.5x88.5), Rv 10.5, 509 ch à 5800 tr/mn, 55.1 mkg à 4000 tr/mn
Vilebrequin 5 paliers, 6 ACT 5 soup/cyl (3 adm d27, 2 ech d30), gestion moteur intégrale avec allumage direct (12 bobines), 2 catalyseurs et 3 sondes Lambda (Recirculation des gaz et injection d'air frais pour un meilleur rendement à froid)
Transmission intégrale, bv 6, différentiel avant à régulation électronique, différentiels central et arrière Torsen
chassis tubulaire et carrosserie alu
ABS type 3, essieu arrière directeur, pneus Goodyear 225/60 ZR 20 (Jantes 8x20)
Cx 0.29, 1250 kg, 340 km/h, 0-100 3".

AUSTIN mini Cooper

AUSTIN Mini 16 soupapes (Kent Auto Developments, 10.1991)
105 à 120 ch pour les modèles routiers, 180 ch à 8000 tr/mn pour la compétition (1293 cm3), boîte 5 disponible.
kit routier : pièces 21.000 F HT, MO 4.000 F,
1275 cm3 (70.6x81.3), 110 ch à 6000 tr/mn, injection électronique,
625 kg, pneus 165/70 R 10 (jantes 5½),
170 km/h, 400 mDA 17"5, 1000 mDA 33"2.

BENTLEY Continental R
Présentation mars 1991 (coupé), mars 1995 (cabriolet), mars 1996 (coupé à empattement raccourci), novembre 1998 (coupé targa)
Coupé Continental R (L = 5,34 m / l = 1,88 m / h = 1,46 m), coupé Continental T et coupé targa Continental Sedanca aussi appelé Continental SC (L = 5,24 m / l = 1,92 m / h = 1,45 m), cabriolet Azure (L = 5,34 m / l = 1,88 m / h = 1,48 m)
6.7 V8 Turbo (389 ch. / 33 CV) sur Azure et Continental R - 6,7 V8 Turbo (426 ch./ 33 CV) sur Azure Mulliner, Continental R Mulliner, Continental T et T Mulliner, Sedanca et Sedanca Mulliner,
Propulsion, boîte automatique 4 rapports
241 à 249 km/h

BMW E1 (8)


Réalisation BMW Technik Gmbh (Présentée au Salon de Francfort, 09.1991).
Batterie soufre/sodium à haute énergie (19 kW 120 V, fonctionnant à 300 °C, 86 x 147 x 34, 200 kg, 86 x 47 x 34 cm).
Moteur 32 kW (45 ch) disposé sur l'essieu arrière, entraînant directement les roues arrière.
5 personnes, Cx 0.32, long 3m40, largeur 1m60, haut 1m60, 900 kg.
120 km/h (80 sur pentes de 4%), 0-50 km/h 7"4, 0-80 19"3, autonomie moyenne 170 km, maxi 250 km.

BMW série 3 (E36)
janvier 1991 sortie de la nouvelle série 3 en deux version, 318i 113 ch et 325i 192 ch
mai 1991 : apparition de la 320i 150 ch
juillet 1991 : lancement de la 316i 100 ch
novembre 1991 : commercialisation de la 325 turbo-Diesel 115 ch et des coupés 318i S, 320i et 325i
septembre 1992 : climatisation sur la 325i
juillet 1993 : apparition de la 325i cabriolet et de la 325 TDS 143 ch
octobre 1994 : sortie de la 318 TDS 90 ch
mai 1995 : lancement du break Touring
septembre 1998 : léger restylage (calandre à entourage chromé, 3e feu stop, dossiers arrière rabattables) et lancement des séries Worldline et Worldline Pack
juillet 1998 : arrêt de la fabrication

BMW 325 TD
augmentation de la cylindrée, nouvelle gestion de l'injection électronique, 115 ch (puissance inchangée mais gain en souplesse et en fiabilité)
version TDS 143 ch (baptisée Sport Mazout en Allemagne)

BMW 850i(7)
V12 4988 cm3 300 ch, 1890 kg, 252 km/h, 0-100 km/h 7"5, 400 mDA 15"2, 1000 mDA 27"4

BUGATTI EB 110 (salon de Francfort,9)
Paolo Stanzani (Lamborghini Miura avec Gianpaolo Dallara), Jean-Marc Borel, dessin de Giugaro
usine construite à Campogalliano (près de la sortie d'autoroute Modena)
présentation de la 110 le 15.09.1991 (110e anniversaire d'Ettore Bugatti)
V12 à 60°, 3.5 l 4 turbo, 550 ch à 8500 tr/mn (700 ch à 9000 tr/mn au banc d'essai), 58 mkg à 3800 tr/mn, 4 ACT 60S, 4 turbo
Boîte 6 vitesses (3.7577/9.96 km/h, 2.5215/14.84, 1.8335/20.43, 1.4238/26.31, 1.1482/32.65, 0.9491/39.47), pont avant 3.901, central 1.029, arrière 3.182
Transmission intégrale développée par Pavel Rajmis (Ex-Audi), mise au point avec Jean-Philippe Wittecoq (Ex-Michelin)
Répartition 27/73 (Réactions progressives, stable au lever de pied en appui, 40/60 à l'origine)
3 différentiels sans viscocoupleur (Central épicycloïdal, avant libre et arrière Torsen), autobloquants central et arrière, arbre de transmission en carbone (Pankl)
Pneus 245/40 et 325/30x18
long 4m38, larg 2m00, haut 1m11, 1470 kg, 350 km/h

Nouvelle CADILLAC Seville (North American International Auto Show, 11)

CHEVROLET Corvette ZR1 (4)
V8 32S 5727 cm3 375 ch
Boîte de vitesses (6 rapports) : 1000 tr/mn 12.64, 18.72, 25.92, 33.92, 45.12, 68.0 (sélection 1-4 entrant en fonction à basse allure)

Accord CHRYSLER-EPRI (Electric Power Research Institute) pour la mise au point d'un monospace électrique destiné au marché californien.

CHRYSLER Voyager restylé (3, face avant)
mars 1991 : lancement du Voyager 2
juillet 1991 : commercialisation de la version longue en 7 places
juillet 1992 : sortie d'une version turbo Diesel 2.5 118 ch
novembre 1992 : commercialisation de la version longue en 5 places
février 1993 : la version TD reçoit la climatisation en série
octobre 1993 : nouvelle planche de bord avec airbag passager
juillet 1994 : lancement de la série limitée "Famille"
janvier 1995 : lancement de la série limitée "Limited SE"
mars 1995 : lancement de la série limitée "XLE"
janvier 1996 : arrêt de fabrication


CHRYSLER Voyager LE AWD (9)
Fabrication aux Etats-Unis et en Autriche par Steyr-Daimler-Puch (Société Eurostar Automobilwerk, joint venture avec Chrysler US) prévue au cours du 2e trimestre 1992 (25.000 voitures/an, 100.000/an possibles)
V6 3.3 l, 150 ch, bv auto 4 rapports, 1745 kg
Viscocoupleur interponts, 90% du couple aux roues avant (Comportement typé traction), transmission intégrale ne se déclenchant que lorsque les roues avant commencent à patiner (Sans intervention du conducteur)

Prototype CHRYSLER 300 au North American International Auto Show (11), berline 4 places à moteur V10 de la Viper



CITROEN Citela (10)
PSA CITy ELectric Automobile, 4 personnes à 110 km/h maxi (3+1 enfant).
Moteur 72 V 20 kW (27 ch), batteries cadmium/nickel 72 V 14 kW/h.
Long 2m96, largeur 1m55.
Vitesse maxi 90 km/h (Pointe à 110 km/h), 0-50 km/h 8"5.
Autonomie 110 km en cycle urbain, 210 km à 40 km/h (Recharge en 6h, autonomie 20 km après 10 mn de charge).
Commercialisation 1998.

CITROEN AX 2e génération (AX GTi 7.1991)

CITROEN AX 4x4 (6)
1360 cm3, 75 ch
Arbre de transmission contenue dans un tube faisant office de bras de poussée (Pas de protection sous châssis)
Bouton sur console centrale pour engager/désengager la transmission aux roues arrière (Crabotage à commande électro-pneumatique, pas de différentiel central, conduite en 4x4 sur route sèche déconseillée)
Garde au sol + 2.5 cm, pneus Michelin MXT-4 en option, 848 kg
400 mDA 18", 1000 mDA 34"4, 166 km/h, 7.8 l au 100
Pneus 275/40 et 315/35 ZR 17
Cx 0.34 (0.61), 1600 kg, 285 km/h, 0-100 km/h 5"4, 400 mDA 13"6, 1000 mDA 24"6, 50 km/h 400m 14"2 1000m 26"0, 80-120 km/h 5"6/7"9

CITROEN ZX (Salon de Genève, 1.1991)
mars 1991 : lancement de la ZX essence
juillet 1991 : commercialisation de la ZX 1.9 Diesel
mars 1992 : sortie d'une version à boîte automatique
juillet 1992 : apparition de la motorisation turbo Diesel
septembre 1992 : tous les modèles essence sont catalysés
septembre 1993 : lancement du coupé ZX
février 1994 : naissance du break ZX
juillet 1994 : retouches esthétiques pour le capot, la calandre et la sellerie
septembre 1996 : commercialisation de la ZX phase 2, plus profondément restylée
juin 1998 : arrêt de fabrication de tous les modèles

CITROEN ZX Rallye/Raid (6)
L4 turbo 1905 cm3 320 ch, 1350 kg
Transmission intégrale permanente, différentiels avant et arrière autobloquants réglables, différentiel central avec viscocoupleur Ferguson, bdv 6 synchronisée
en 3.1992 : Nouveau système de refroidissement de l'huile moteur par un échangeur huile-eau, entraînant la suppression des entrées d'air sur le pavillon (Gain en SCx, donc en vitesse de pointe)
Pour le Rallye de Tunisie 1992

CITROEN XM Break (octobre 1991)


L = 4,96 m / l = 1,79 m / h = 1,46 m
2.0 i 16 V (135 ch. / 9 ou 10 CV) - 2.0 Turbo CT (147 ch. / 10 ou 11 CV) - 2.9 V6 24 V (194 ch. / 13 ou 14 CV)
Diesel 2.1 Turbo D 12 (110 ch. / 7 ou 8 CV) - 2.5 Turbo D 12 (128 ch. / 8 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports ou automatique 4 rapports (sauf avec moteur 2.5 TD)
184 à 233 km/h

CLEAN AIR LA 301, partenariat entre le suédois Clean Air et la ville de Los Angeles.
Moteur thermique 4 cylindres 650 cm3, 33 ch, réservoir 26.5 l.
Moteur électrique (25 kW, 57 ch), entraînant les roues avant par l'intermédiaire d'une boîte automatique à 2 rapports, batteries au plomb 216 V.
Commutation électronique en fonction des performances exigées, en assurant un fonctionnement polluant optimum.
120 km/h, autonomie 65/96 km sur batteries, plus de 240 km en thermique.
Commercialisée au printemps 1993.

DAEWOO Tico à moteur Suzuki 800 cm3 produite par Daewoo Shipbuilding and Machinery, filiale de Daewoo Motors

Prototype DODGE Neon (Salon de Detroit, 01)
petite berline 3 cylindres 2 temps 1177 cm3 suralimenté à injection directe
40% de puissance en plus par rapport à un quatre temps à courbe de couple plate

DODGE Viper RT 10 (12)


Roadster, présenté comme concept-car CHRYSLER 300 à Detroit 1989, livraison aux USA au printemps 1992 (287 ex prévus), en Europe en 1993
V10 à 90°, 7997 cm3 (101.6x98.5), Rv 9 : 1, 400 ch à 4600 tr/mn (6000 maxi), 62 mkg à 3600 tr/mn, injection électronique séquentielle multipoints
bloc aluminium dérivé d'un bloc fonte de camion, réalisé par Lamborghini (322 kg muni de tous ses accessoires), vilebrequin acier forgé 6 paliers, bielles acier forgé, pistons alu forgé, chemises en fonte
arbre à cames central, 2 soup/cyl
gestion injection-allumage intégrale, allumage à 54 et 90°
transmission classique, boîte Borg Warner T56 (6 rapports : 2.66, 1.78, 1.30, 1.00, 0.74, 0.50), pont autobloquant Dana 44 (Rappport 3.07), boîte reliée au pont arrière par un court arbre alu
pneus 275/40 et 335/35 ZR 17 (Adhérence latérale maxi 0.95 G)
1486 kg (50/50), 265 km/h, 0-100 4"5, 400 mDA 12"9 (180 km/h), 0-160 km/h en moins de 15"
Livraison aux USA au printemps 1992 (122 ex en 1992 aux USA), en Europe en 1993
Viper GTS (2.1993)
mécanique inchangée, châssis aux mêmes cotes
spoiler avant plus important, capot moteur ajouré de prises d'air supplémentaires, toit à double bulle, roues chromées à dessin spécifique, sorties d'échappement à l'arrière, longueur augmentée de 7 cm, ha
Pickup DODGE RAM V 10 (salon de Detroit, 01.1993) : reçoit une version dégonflée du V 12 de la Viper.

FERRARI 643


débuts au GP de France, 2e Alain Prost, 4e Jean Alesi
Elle provoqua le limogeage de Prost à la veille du dernier GP de la saison (remplacé par Morbidelli) suite à ses déclarations assez sévères dans la presse ("je ne veux plus piloter une F1 d'aussi faible niveau").

En Formule 1, rien ne va plus. Ferrari, grand favori, n'arrive pas à imposer la nouvelle 643 ; en fin de saison c'est le divorce avec Alain Prost. Senna l'emporte.

FIAT Cinquecento

FIAT Tipo 2.0 16V (salon de Genève)
2 l, 145 ch à 6250 tr/mn, 17.6 mkg à 5000 tr/mn, 1180 kg, 207 km/h
2 arbres d'équilibrage contre-rotatifs (+20 kg)

FORD Escort Cosworth 4x4 (7)
220 ch en série, seulement 5000 exemplaires (Homologation en Groupe A)

FORD Escort RS 16V (8.1991)
nouvelle génération de moteurs (Zeta)
4 cylindres 16S 2.0 2ACT, 150 ch, 208 km/h, 0-100 8"9
1800 105/130 ch, 2.1992
Disponible 10.1991 sur le marché français.

FORD Escort Livraison (10)
Batteries Sodium/Soufre, autonomie 160 km (Version hybride, autonomie 400 km).
Flotte 100 véhicules.

FORD Scorpio (1)
Etudié à partir du V6 à 60° de 2.9 l en fonte, bloc-cylindre spécial en fonte et culasse aluminium
2395 cm3 (93x72), 195 ch (+34%) à 5750 tr/mn, 275 Nm (+24%) à 4500 tr/mn, 2 x 2 ACT, poussoirs hydrauliques, injection Bosh-Ford EFI, allumage sans distributeur E-DISI géré par l'ordinateur Ford EEC IV
Uniquement disponible avec transmission automatique Ford A4LD
225 km/h, 0 à 100 km/h en 8.8 s, consommations 8.4/10.1/15.1 l/100 km
Le 23.5.1991 sur le marché français

FORD Sierra Cosworth 4x4 GrA (7)
4 cyl 1993 cm3 295 ch, transmission intégrale permanente
Boîte de vitesses MS90 (remplacement en 10 mn)
Collaboration de Ford Motorsport Boreham et FF Developements Coventry (ex-Ferguson), sous la direction de John Wheeler
7 rapports à crabots (Remplace la boîte 5v MT 75)
Enclenchement de la 1ère et de la marche arrière protégés (1e en gauche en bas, marche arrière à gauche en haut, collier placé sur le levier à soulever)
1ère courte (Démarrage) utilisée jusqu'à 60 km/h, tombée de régime maxi entre 2 rapports 1350 tr/mn, vitesse maxi supérieure à 200 km/h
60 miles DA (90 km/h) en moins de 4 s

GENERAL MOTORS/OPEL Impulse 2 (10)
Batteries au Plomb (13.6 kWh), réparties dans le compartiment moteur, sous la banquette arrière et sous le coffre, recharge 8h.
2 moteurs électriques à courant alternatif entraînant chacun une roue avant (Puissance totale 85 kW 115 ch, 0 à 6000 tr/mn), sans boîte de vitesses.
Vitesse de pointe 120 km/h, autonomie 103 km.

GENERAL MOTORS HX3 (Salon de Genève, 4)
Moteur à combustion interne ou moteur électrique.
Moteur à combustion interne : Entraînement d'un générateur qui alimente les deux moteurs électriques entraînant les roues avant, mise en route automatique en cas de diminution de la charge des batteries pendant la conduite du véhicule, arrêt automatique en cas de charge complète; Moteur 3 cylindres 0.9 litres, 40 kW (54 ch) à 2500 tr/mn (Régime constant pour diminuer les rejets de polluants), réservoir 38 litres.
Alternateur à haut rendement Magnequench directement fixé sur le vilebrequin du moteur thermique.
En propulsion électrique pure : Moteurs commandés par des onduleurs (Courant continu/alternatif); Onduleur GM Hughes Electronics.
32 batteries acide/plomb Delco Remy de 10 V : Technologie des gaz recombinant pour éliminer les opérations d'entretien et accroître la longévité en service des éléments; Totalement rechargées en 2 h à partir d'une source 220 V 100 A; Rejet de polluants nul.
Cx 0.258.

HARLEY-DAVIDSON
61.3% du marché américain des plus de 850 cm3 (Minimum 23.3% en 1983
Marché total 17% en 1987, 54% en 88)
CA 595.000.000 ì (Division Motos), production 62.458

Moto HONDA NR (11.1990)
Présentée au Salon de Tokyo 1989 comme concept-bike
2000 exemplaires construits en 1992 (50 pour le marché français), ÷400.000 F
V4 à 90° refroidi par eau, 750 cm3, 125 ch à 14.000 tr/mn, pistons ovales, 8 soupapes par cylindres.
100 ch à 14.000 tr/mn en France (140 ch en Italie)
2.000 machines produites (Distribution en France non prévue).

HONDA Beat : mini-cabriolet, 3 cyl 12S 656 cm3, 64 ch, 98 ch/l (atmo)

HONDA Civic 5ème génération (salon de Francfort), 1991-1995
Moteur VTEC 160 ch

HONDA CRX 1.6 VT (04.1991)
Cx 0.30 (0.56), 1015 kg, 214 km/h, 0-100 km/h 8"2
400 mDA 15"8, 1000 mDA 28"9, 50 km/h 400m 16"2 1000 m 30"5, 80-120 km/h 4e 9"6 5e 13"4, conso 5.8/7.2/8.8

Nouvelles HONDA Legend berline et coupé, plus grandes et complètement inédites
V6 3.2, boîte auto longitudinale, différentiel sous le moteur

HONDA NSX (4)
V6 à 90°, 2997 cm3 (90x78), Rv 10.2, 274 ch à 7300 tr/mn (92 ch/l, 8000 tr/mn amxi), 29 mkg à 5400 tr/mn
Fonderie en alliage d'aluminium, bielles titane, collecteur d'admission secondaire en titane
2x2 ACT 24S VTEC, injection séquentielle Honda PGM-F1, allumage 1 bobine par bougie, admission variable à 2 niveaux VVIS
BV 5 (3.07/9.234, 1.72/16.421, 1.23/23.057, 0.96/29.335, 0.77/36.793, pont 4.06), pneus 205/50 ZR 15 et 225/50 ZR 16
Cx 0.32 (.57), 1360 kg, 272 km/h, 0-100 km/h 7"8, 400 mDA 13"7, 1000 mDA 25"2, 80-120 km/h 4e 6"7, 5e 9"2, consommation 16.3 l

Moteur HYUNDAI Alpha 4 cylindres 1500 (1.91) : premier moteur maison, 5 ans d'études, investissement 140 millions ì

V8 ILMOR Engineering (3)
association de Mario Illien (Cosworth DFY, version course du DFV) et Paul Morgan (Cosworth DFX Indy), alors ingénieurs chez Cosworth
Ilmor Engineering fondée en 06.1984 suite à des contacts avec Roger Penske pour lui proposer un nouveau moteur (suite aux limites du DFX)
actionnaires Illien, Morgan, Penske et la General Motors (moteur Chevrolet, injection Delco, injecteurs Rochester)
usine à Brixworth (au Nord de Northampton, 35 personnes en 01.1987, 105 en 01.1991), opérationnelle en 12.1984, 1er moteur tournant le 16.05.1985
débuts en CART en 1986, 1991 en F1

ISO RIVOLTA Grifo 90 (7) : Berlinette 2 places (Gandini) à moteur Chevy V8 biturbo avant, 440 ch, plus de 300 km/h
V8 2Tb 5700 cm3 440 ch, plus de 300 km/h, 0-100 km/h 4"5
production prévue pour fin 1993
marque fondée en 1939 par Renzo Rivolta (Iso Automotoveicoli Spa)
Isetta (3.1953, Licence cédée à BMW)
première GT en 1962 (Iso Rivolta GT 300)
Formule 1 en 1970 (Directeur sportif Frank Williams, directeur technique Gian Paolo Dallara)
dernière en 1974, prototype Varedo (Bizzarrini, jamais produit)
relancée en 1991 par son fils Piero

ISUZU Trooper (l'OPEL Monterey en est dérivé en 1992)

JAGUAR XJS 4.0 (6)
Boîte de vitesses ZF 4HP 24 à gestion électronique à deux modes et 4 rapports

JAGUAR XJR-S 6.0 litres
V12 5993 cm3 (90 x 78.5 mm) longitudinal avant, bloc et culasse alliage léger.
Course allongée de 70 à 78.5 mm. Pistons, chemises et vilebrequin et système d'admission spéciaux. Rapport volumétrique 11.2 : 1 (au lieu de 9.6). 2 arbre à cames en tête entraînés par chaîne.
Gestion moteur électronique Zytek (injection séquentielle et allumage cartographique de la Groupe C du Mans).
318 ch à 5250 tr/mn, 50 mkg à 3750 tr/mn (de série, 286 ch à 5250 tr/mn, 39.5 mkg à 2800 tr/mn).
Avec le pot catalytique, la puissance chute : 310 ch à 5250 tr/mn, 48.5 mkg à 3000 tr/mn (de série, 290 ch à 5250 tr/mn, 42.8 mkg à 2800 tr/mn).
en 1992, rapport volumétrique 11 : 1, 333 ch à 5250 tr/mn, 50.4 mkg à 3650 tr/mn.
Transmission automatique 3 rapports GM 400 Turbo Hydramatic.
Rapports/vitesses à 1000 tr/mn : 1e 2.50/7.25, 2e 1.50/28.75, 3e 1.00/43.125.
Rapport de pont 2.88, autobloquant Salisbury.
Disques de freins ventilés à l'avant et à l'arrière, antiblocage Teves.
Suspension durcie (amortisseurs Bilstein à gaz).
Roues alliage Speedline 8 x 16 pouces, pneus Dunlop D40 M2 unidirectionnels 225/50 ZR 16 à l'avant, 245/55 ZR 16 à l'arrière.
Eléments de décoration assortis à la carrosserie, aileron arrière.
Longueur 4743 mm, largeur 1883 mm, hauteur 1250 mm, empattement 2591 mm, voies avant 1514 mm, arrière 1492 mm.
Poids 1800 kg (1825 kg réels), 55 % sur l'avant.
250 km/h (autolimitée), 0 à 100 km/h en 6.9 s, 0 à 160 km/h en 15.4 s.
Consommation UTAC 11.9 l/100 km à 90 km/h, 14.1 l/100 km à 120 km/h, 21.3 l/100 km en cycle urbain.
Performances mesurées (Auto Hebdo 2.1992)
0 à 100 km/h en 7 s, 400 m départ arrêté 14.8s, 1000 m départ arrêté 27.1 s.
A partir de 50 km/h, 400 m 12.8 s, 1000 m 25 s, 80 à 120 km/h en D 5.3 s.
Consommation 19.8 l/100 km.
34 250 livres en Grande-Bretagne (40 % plus chère que la XJS V12 de série).
En 1992, 519 950 F, 33 CV.

JAGUAR XJ 220


V6 biturbo 3.5 litres, 542 ch à 7200 tr/mn, 1470 kg, 330 km/h (200 mph)
350 ex construits chez Jaguar Sport de 1991 à 1993 (4 millions de F)

Débuts de JORDAN en Grands Prix, 5e au Championnat du Monde
déficit de 40 millions de Francs en fin de saison
saison 1992 assurée par Yamaha

LAMBORGHINI P 140 (9) présentée fin 1991, vendu à la mi-1993 (÷700.000 F)
Berlinette à V10 3.9 l

Champions F1 : Ayrton Senna sur MC LAREN Honda et Mc Laren Honda

MAZDA 323 GTX Turbo 4 WD (02.1991)
L4 16S turbo, 1840 cm3, 163 ch à 5500 tr/mn, 22 mkg à 3000 tr/mn
Transmission intégrale 43/57 (Epicycloïdal), bdv 5 (48/91/127/172/209), différentiels central et arrière à viscocoupleur, pneus 195/60 VR 14
Cx 0.35 (0.662), 1207 kg (61/39), 209 km/h, 400 mDA 15"4, 1000 mDA 29", 80-150 en 5e 22"3, 16 l aux 100

MAZDA MX 3 (4) (Salon de Genève, 2), cabriolet sur base 323
Moteur transversal, 2 roues motrices
V6 24S 1845 cm3 (75x69.6), 136 ch à 6800 tr/mn, 16 mdaN à 5300 tr/mn
2 ACT par rangée de cylindres, 24 soupapes, admission variable VRIS
1048 kg, 199 km/h, 400 mDA 16"7, 1000 mDA 31"2

MAZDA RX 7 Anfini (10)
Bi-rotor 2.6 l (2x654 cm3), 255 ch, 30 mkg
Suralimentation à registre (2 turbos)
Cx 0.30, 250 km/h, 0-100 5"1

Prototype MAZDA HR-X à moteur Wankel hydrogen

Victoire de la MAZDA 787 B aux 24 h du Mans (moteur Wankel)
1er succès d'un constructeur japonais et d'un moteur rotatif

MERCEDES BENZ 190 électrique (10)
2 moteurs électriques, puissance totale 32 kW (44 ch, couple 500 Nm par roue motrice), entraînant directement les roues arrière par 2 arbres.
Commande électronique de synchronisation (Ligne droite, virage, chaussée glissante).
Batteries logées dans le compartiment moteur et à la place du réservoir de carburant.
115 km/h, autonomie 150 km.

MERCEDES Classe S (Salon de Genève, 2), nouveau V12 6 l 408 ch

MERCEDES Classe S (7)
En Allemagne, le PTC maxi est de 2410 kg pour une voiture de tourisme
Avec toutes les options, la voiture atteint 2 148 kg, soit 262 kg restant pour les 4 occupants et leurs bagages
Mercedes promet d'abaisser le poids de ses voitures

MERCEDES 300 SL 24 (7)
Moteur DB 124 6 cyl 2960 cm3 (88.5x80.2), 231 ch à 6300 tr/mn, 27.7 mkg à 4600 tr/mn
2 ACT 24S, soupapes inclinées à 50°, variateur de phase
Moteur M 117, V8 5 litres, 326 ch, 32 soupapes, 4 ACT, soupapes inclinées à 37,7°
Mécanisme de régulation logé dans le pignon de distribution
L'arbre à cames à dentures longitudinales comporte à sa partie avant un pignon de réglage à denture oblique extérieure qui vient s'inserer dans la denture oblique intérieure du pignon de distribution
Pour faire varier la position du pignon de réglage, un électro-aimant activé par l'unité de commande du système d'injection, en fonction du couple et du régime, agit sur une soupape
L'huile moteur peut ainsi être injectée et déplacer le pignon dans la position souhaitée
Simultanément, la denture oblique règle le positionnement de l'arbre à cames

Moteur MERCEDES M 117, V8 5 litres, 326 ch, 32 soupapes, 4 ACT, soupapes inclinées à 37,7°.
Distribution variable
Mécanisme de régulation logé dans le pignon de distribution
L'arbre à cames à dentures longitudinales comporte à sa partie avant un pignon de réglage à denture oblique extérieure qui vient s'inserer dans la denture oblique intérieure du pignon de distribution.
Pour faire varier la position du pignon de réglage, un électro-aimant activé par l'unité de commande du système d'injection, en fonction du couple et du régime, agit sur une soupape.
L'huile moteur peut ainsi être injectée et déplacer le pignon dans la position souhaitée.
Simultanément, la denture oblique règle le positionnement de l'arbre à cames.

MERCEDES 600 SE (5)
V12 4 ACT 48S, 5987 cm3, 408 ch à 5200 tr/mn, 59.1 mkg à 3800 tr/mn
Injection par 2 LH-Jetronic (Détecteur de cliquetis cylindre par cylindre), 4 ACT 48S, distribution variable : 2 positions décalées de 32°, commande électro-hydraulique
Cx 0.31 (0.735), 2180 kg, 250 km/h

Prototype monospace MERCEDES F 100 (North American International Auto Show, 11)

MERCEDES C112 (12)
Moteur V12 48 S de la classe S, 408 ch, bv 6 rapports, châssis de la C111 de compétition, suspension intelligente, antiblocage ABS antipatinage ASR, aérodynamique variable
1570 kg, 310 km/h théorique (Auto-limitée à 250 km/h), 400 mDA 4"9, Production annulée

MINI Moke produite au Portugal
rachat des brevets Rover par le groupe italien Cagiva
intérieur redessiné et équipé de sièges confortables, coffre arrière fermant à clé

MITSUBISHI HSR III (10), V6 1600 cm3

MITSUBISHI HSX - DODGE Stealth RT/Turbo, 04.1991)
Mitsubishi 3000 GT VR-4 ou 3000 GTO aux Etats-Unis, mécanique et suspensions montées sur la DODGE Stealth RT/Turbo
V6 24S turbo, 2973 cm3, 304 ch, boîte 5 (3.071, 1.739, 1.103, 0.823 0.659, pont 2.888), viscocoupleur central (45/55), pont arrière à glissement limité
Cx 0.33, 1720 kg, 250 km/h, 0-100 3", 400 mDA 13"9, 1000 mDA 25"9

MONTE CARLO Centenaire (11)
Moteur conçu par Carlo Chiti (Ferrari, ATS...) et Al Melling (Angleterre) pour Fulvio Ballabio
6998 cm3, 720 ch, 59 mkg à 4500 tr/mn, 4 soup/cyl, gestion allumage injection dérivée du Zytec, catalyseur
Boîte de vitesses avant et pont arrière (Transmission type Countach)
Monocoque carbone, 4 disques ventilés, pneus 245/40 et 335/35 ZR 17
1080 kg (1.5 kg/ch), 320 km/h, 1000 mDA -22", 3.000.000 F

NISSAN Figaro


C'est l'un des "retro styled vehicle" produit par Nissan de 1987 à 1991 (Be-1, Pao, et S-Cargo van).
Moteur 987 cm3 turbo 76 ch, transissions automatique à 3 rapports.
20 000 exemplaires.
NISSAN Primera et Sunny GTI (Salon de Genève, 2)
Moteur SR20DE, 1998 cm3 (86x86), 16 soupapes, 143 ch à 6400 tr/m, 17.8 mdaN à 4800 tr/mn
Culbuteurs en Y actionnant 2 soupapes en même temps, commandés par des poussoirs hydrauliques
Réduction de l'angle formé par les soupapes (Chambre de combustion plus compacte), inertie des masses en mouvement diminuée, levée de soupape augmentée, diminution de la friction entre les soupapes et leurs guides

NISSAN Sunny GTI-R (1)
L4 turbo 16S 1998 cm3, 220 ch à 6400 tr/mn, 27.2 mkg à 4800 tr/mn
Transmission intégrale ATTESA système ETS : Variation de la puissance transmise à chaque roue en fonction de diverses données et des variables analysées par les capteurs (Comportement et patinage de chaque roue forces longitudinal
Boîte 5 (3.333, 1.954, 1.286, 0.927, 0.756, pont 4.125) ; Deux viscocoupleurs, l'un faisant office de différentiel central, l'autre de différentiel arrière ; Pneus 195/55 VR 14
Cx 0.39, 1235 kg, 222 km/h, 0-100 km/h 6"2, 400 mDA 14"0, 1000 mDA 26"5
(40 importés en 1991, version rallye 300 ch)

NISSAN 100 NX (Salon de Genève, 2), coupé sur base Sunny

NISSAN Serena (juin 1991)
monospace 5 portes, 7/8 places (L = 4,32 m / l = 1,70 m / h = 1,83 m)
1.6 16 V (102 ch. / 8 CV), Diesel 2.3 D (75 ch. / 7 CV)
Propulsion, boîte manuelle 5 rapports
135 à 150 km/h

NISSAN Skyline GTI-R (8)
Puissance mini 550 ch à 7600 tr/mn (650 ch en qualifications), 50 mkg à 7600 tr/mn, 2 turbo-compresseurs et refroidisseur intermédiaire, gestion électronique du moteur contrôlée et modifiée à distance par systè
Répartition électronique de la puissance de 50-50 à 0-100
24h de Spa Francorchamps 8.1991 : 1er Anders Olofsson-Naoki Hattori-David Brabham (n° 25)

NISSAN FEV (9), Futur Electric Vehicle, au Salon de Genève 02.1992.


Moteur électrique 40 kW (54 ch), batteries ultra plates (60 mm d'épaisseur) au nickel-cadmium (200 kg, recharge en 15 mn).
130 km/h en pointe, autonomie 100 km en trafic urbain, 250 km à 40 km/h constant.

OPEL Astra (Salon de Francfort, 9) : Remplace la Kadett
octobre 1991 ; sortie de l'Opel Astra
juillet 1992 : arrivée des versions 4 portes
septembre 1992 : moteur 1.7 TD de 82 ch
octobre 1992 : la motorisation 1.4 essence passe de 6 à 7 CV (montage d'une boîte de vitesse "courte")
juin 1993 : lancement d'une série spéciale Key West sur base GL, avec vitres électriques et verrouillage centralisé
juillet 1993 : lancement du cabriolet Astra et de la berline GSi avec moteur 1.8 16V de 125 ch en remplacement du 2.0 8V de 115 ch
août 1994 : calandre retouchée
décembre 1995 : nouvelle motorisation 1.4 16V de 90 ch, remplaçant la 1.4 8V de 82 ch
juillet 1996 : GPL sur l'Astra 1.4 16V
avril 1998 : commercialisation de la nouvelle Astra


OPEL Calibra 4x4 Turbo (9)
L4 16S turbo 1998 cm3, 204 ch à 5600 tr/mn, 28.5 mkg à 2400 tr
Boîte 5+1 (41.8 km/h en 6e à 1000 tr)
Transmission intégrale, développée par Steyr-Daimler-Puch, (débrayée au freinage au-dessus de 25 km/h), répartition 60/40 (différentiel épicycloïdal), différentiel central à train épicycloïd
embrayage renforcé, boîte Getrag 6 (8.7, 14.3, 21.1, 28.2, 34.8 et 41.9 km/h à 1000 tr/mn, pneus Pirelli P700z 205/50 ZR 16
Cx 0.26, SCx 0.49, 1386 kg (58/42)
243 km/h, 0-100 6"8, 400 mDA 14"9, 1000 mDA 27"7, conso 6.9/8.3/11.6

OPEL Omega Lotus (04.1991)
L6 turbo 24S 3615 cm3 377 ch (Pistons spéciaux recouverts de graphite)
Boîte de vitesses 6 rapports (à 1000 tr/mn 12.719, 18.937, 26.424, 34.087, 45.449, 68.174), pont Holden à glissement limité 15 %
Pneus 235/45 et 265/40 ZR 17
Cx 0.30 (0.69), 1690 kg
278 km/h, 0-100 km/h 5"7, 400 mDA 13"7, 1000 mDA 24"4, 50 km/h 400m 14"3 1000m 27"7, 80-120 km/h 5"7/8"7

OPEL Frontera (4)
1er 4x4 de GM Europe, conçu en collaboration avec Isuzu (Dérivée de l'Isuzu Amigo de 05.1989), assemblé dans l'usine IBC de Luton GB (Ex Bedford)
Châssis, carrosserie, suspension et essieu arrière fabriqués localement, moteur venant d'Allemagne, transmission du Japon
Boîte 5, train avant "roue libre" ; En TT, une levier (2 rapports) permet de passer en 4 RM
Roues indépendantes avant (Double triangles), essieu rigide arrière (Ressorts à lames), direction assistée, disques avant
Châssis court 2 l (4.20 m, 2p et hard-top)
L4 1998 cm3, 115 ch à 5200 tr/mn, 170 Nm à 2600 tr/mn
1560 kg, 157 km/h, conso 8.5/12.1/12.1
Châssis long 2.4 l 125 ch ou 2.3 l Diesel turbo 100 ch (4.48 m, 4p)
Commercialisé en France à mi-avril 1992

Scooter électrique PEUGEOT (10), prototype, performances équivalentes à un 50 cm3, Autonomie 40 km à 45 km/h.

PEUGEOT 106


Présentation août 1991 (3 portes), août 1992 (5 portes)
berline 3 ou 5 portes (L = 3,68 m / l = 1,60 m / h = 1,38 m)
1.0 (50 ch. / 4 CV) - 1.1 (60 ch. / 5 CV) - 1.4 (75 ch. / 5 ou 6 CV) - 16 S 16 (120 ch. / 8 CV) - 1.6 S16 (120 ch / 8CV), Diesel 1.5 D (58 ch. / 4 CV)
Traction avant, boîte manuelle ou automatique
150 à 205 km/h

PEUGEOT 205 GTI 16 x4 DANGEL (2)
L4 16S, 1905 cm3, 160 ch à 6500 tr/mn, 18.4 mkg à 5000 tr/mn
Transmission intégrale 61/39 (Epicycloïdal), bdv 5 (70/100/150/191/206)
Différentiel central assisté par visco-coupleur (Faiblement taré, équilibre sous-vireur mais comportement vif) ; Carters de différentiels avant et arrière reliés rigidement par un tube sous caisse ; Pas d'autobloquant ar
Pneus 185/55 VR 15, 978 kg (64/37), 400 mDA 15"5, 1000 mDA 28"8, 80-150 km/h en 5e 27"1, 11.5 l aux 100

PEUGEOT 405 Break Hybride (2)


Voiture électrique routière, 130 km/h, 750 km d'autonomie à 100 km/h.
Moteur Diesel XUD7T transversal à l'avant (Régime de charge régulé à 3.500 tr/mn).
Générateur triphasé (Transversal, à la place de la boîte de vitesses d'origine), 400 Hz de 30 à 40 kVA, rapport de démultiplication 3.7.
Boîtier électronique de régulation (PSA) implanté près de la batterie de puissance, dans le coffre arrière.
Batteries de puissance Cadmium-Nickel SAFT 230 V 23 Ah, batterie auxiliaire 12 V alimentant les équipements électriques traditionnels.
2 moteurs électriques Leroy-Somer de 20 kW unitaire (¸55 ch au total) situés à l'arrière au centre, réducteur 2.8, transmission transversales type 505.
130 km/h maxi, autonomie 70 km sur batteries, 750 km en Diesel, recharge en 6 mn pour une autonomie de 20 km.
Présentée au Salon de Francfort, 09.1991.
Turbine à gaz en remplacement du moteur Diesel à l'étude.

PEUGEOT, turbine à gaz à hydrogène Agata (02)

PLEIN POT rachète SPEEDY

PORSCHE 968 (salon de Francfort)


4 cyl 2990 cm3, 240 ch, 16 soupapes, distribution à calage variable Variocam (modification des réglages de distribution suivant les régimes)
Boîte Tiptronic 4 rapports en option
1370 kg, 252 km/h, 0-100 km/h 6"5

PORSCHE 911 Turbo (1991-93)


3.3 320 ch puis 381 ch (Turbo S) et 3.6 360 ch catalysée
30.000 ex de 911 turbo jusqu'à fin 1994
Différentiel PORSCHE PSD piloté électroniquement
Variation de 20 % en décélération (Maniabilité en entrée de courbe) à 100 % en accélération (Motricité, efficacité en sorite de courbe)

PORSCHE 968 (8.1991)
4 cylindres 2990 cm3, 240 ch, 16 soupapes, distribution à calage variable Variocam
modification des réglages de distribution suivant les régimes.
1370 kg, 252 km/h, 0-100 km/h 6"5.

La CGT perd la majorité chez RENAULT Automobiles et RVI (12)

RENAULT Clio 16 S (2.1991)
1764 cm3 (82x83.5), Rv 10 : 1, 140 ch à 6500 tr/mn, 16.8 mkg à 4250 tr/mn
Cx 0.33, SCx 0.626, 975 kg, 207 km/h, 400 mDA 16"0, 1000 mDA 29"7
204 km/h, 1000 mDA 28"9, 0-100 km/h 7"8
Catalysée (7.1992), 137 ch, roues 15"
Clio 16 S Coupe (10.1990) : 1764 cm3, 140 ch à 4250 tr/mn, 210 km/h, 920 kg, 210 km/h, 400 mDA 15"7, 1000 mDA 28"9, 0-100 km/h 8"

RENAULT 19 Cabriolet



RENAULT 21 2.0 Turbo Quadra (2)
L4 turbo, 1995 cm3, 175 ch à 5200 tr/mn, 27.5 mkg à 3000 tr/mn
Pneus 195/55 ZR 15, Cx 0.31 (0.62), 1405 kg (48/42), 221 km/h, 400 mDA
15"4, 1000 mDA 28"5, 14.5 l aux 100

RENAULT 25 GTX Auto (1)
Convertisseur 250 RBD, descente 0.928, couple conique 0.265
Démultiplication train seul/totale : 1e 0.369/0.09, 2e 0.645/0.158, 3e 1/0.246, 4e 1.471/0.631, MAr 0.747/0.166

RENAULT Espace 2
avril 1991 : sortie de l'Espace 2
juillet 1992 : nouveau logo sur capot et volant, boîte automatique sur V6 RXE
avril 1993 : série limitée Alizée avec climatisation
juillet 1994 : boîte automatique disponible avec le moteur 2.2i
septembre 1994 : lancement de la série spéciale Grand Ecran
mars 1995 : Cyclade, Hélios (Cyclade + 2 toits ouvrants), Alizée et grand Ecran remplacent les appellations RN, RT et RXE
juillet 1995 : antidémarrage sur Espace 2.2i
janvier 1996 : la finition Cyclade reçoit l'autoradio
septembre 1996 : abandon de la motorisation 3.0 V6
décembre 1996 : arrêt de la fabrication


Distribution variable RICARDO VVT (10.1991)
Ricardo Consulting Engineers, Variable Valve Timing.
Deux cames de forme hélicoïdale agissant sur un prisme coulissant au-dessus du poussoir.
En modifiant la phase entre les deux cames, on peut varier continuellement et progressivement la période d'ouverture et la levée des soupapes.

Voiture ROCKET de Gordon Murray (Light Car Company, Cambridge, Angleterre)

Moto ROTON Racing (moteur Wankel)

SAAB Ecosport (Salon de Franfort, 12)
prototype de recherche sur base SAAB 9000, 4 cyl turbo, embrayage piloté

SATURN (Salon de Detroit, 1)
Boîte de vitesses automatique à 4 rapports et convertisseur
Engrenages classiques et arbres parallèles
Passage des rapports par embrayage multidisque et commande hydraulique à pilotage électronique

SEAT Toledo

SEER VOLTA-EMC Electro Mobil (Suisse, 5)
accord SEER VOLTA (Charente) et EMC Electro Mobil AG,
contrat de vente de 25 VUL électriques d'une valeur unitaire de 160.000 F,
60 unités/an dans les années à venir.

Kit de distribution SKF (Equip'Auto)
une ou deux courroies, un ou deux galets, une pompe à eau suivant les modèles
en 1995, 217 références (96% du parc automobile Europe-Asie)

kit de pompe à eau SKF
savoir-faire dans le domaine des axes complets (axes intégrés)
joints, poulies, carter
en 1995, 468 références (parc automobile Europe-Asie)

SKODA Favorit (10)
Moteur 84 V 12 kW (9 ch).
Batteries placées sous le capot avant et au-dessous du coffre, pouvant être rechargées 1000 à 1500 fois (espérance de vie 4-5 ans).
4 passagers, 75 km/h sur 120 km.
1000 premiers exemplaires construits en 1992 et destinés à l'export.

PLEIN POT rachète SPEEDY

SUBARU SVX, étude de style au Salon de Tokyo 1989, dessin de Giugaro (Ital Design)


6 cylindres 3.3 230 ch, transmission intégrale, 230 km/h
importée en France en 1993

SUZUKI Swift

Présentation 1991 nouvelle calandre et production hongroise depuis 1996
Berline 3 portes (L = 3,75 m / l = 1,58 m / h = 1,35 m) - berline 5 portes (L = 3,85 m / l = 1,58 m / h = 1,38 m)
1.0 (53 ch. / 4 CV) 3 cylindres - 1.3 (68 ch. / 5 CV) 4 cylindres
Traction avant, boîte manuelle ou automatique
145 à 165 km/h
SWATCH (7)
firme suisse SMH (M. Hayek), pourparlers avec Volkswagen
"voiture de ville économique, écologique et amusante, qui puisse transporter deux personnes et deux caisses de bierre."

TOYOTA Town Ace Van (9)
Toyota Motor Corporation pour Chubu Electric Power Co Inc qui en assurera la production,
moteur sans balais à courant alternatif (excellente traction, départ et arrêt en douceur),
accumulateurs cadmium-nickel étanche (sans entretien) à haute densité (performants même par grand froid),
chargeur intégré permettant une recharge à partie d'un point d'alimentation de 200 V (succursales Chubu Electric Power),
cadran de charge très précis au tableau de bord, air conditionné électrique par pompe à chaleur,
4 places, long 4360, largeur 1685, haut 1905, 1880 kg, C.U. 250 kg avec 2 passagers, 100 kg avec 4,
85 km/h, 160 km sans recharge à 40 km/h constant, aptitude en cote ¸20°, 0-40 km/h 7"5..

Création de l'USABC (US Advanced Batteries Consortium) par les industriels de l'automobile américains
financement en commun des travaux de recherche et développement sur les batteries avancées non polluantes

TOYOTA Corolla 5 soup/cyl en série
Collaboration TOYOTA/YAMAHA, 1.6 l 20S, 160 ch à 7400 tr/mn, 16.5 mkg à 5200 tr/mn

TOYOTA Celica Edition Limitée Carlos Sainz (12.1991).
Sièges de soupapes soudés au laser pour une meilleure dissipation de la chaleur
Prise d'air sur le capot pour la ventilation de la courroie de distribution
1996 cm3 turbo, 204 ch à 6000 tr/mn (maxi 6800), 28 mkg à 3200 tr/mn, échangeur air-eau
Bv 5 (maxi 53 km/h, 93, 142, 195, 230)
Différentiel central épicycloïdal (Répartition de couple 50/50), visco-coupleur central et Torsen arrière
1450 kg, 230 km/h
TOYOTA Celica Turbo 4WD GrA (4.1991) : L4 1988 cm3 295 ch bv6, 1224 kg

TOYOTA AXV4 (Salon de Francfort, 10)
proposée comme une alternative à la traction électrique (sobre, silencieuse et peu polluante
moteur 2 cyl 2 temps S2, 804 cm3, 64 ch à 4 000 tr/mn, 12 mkg à 2 800 tr/mn
bloc aluminium et titane (120 kg)
distribution classique à 2 arbre à cames par cylindre, 2 soupapes d'admission et 3 d'échappements (Arbre à cames à vitesse vilebrequin)
injection directe double (mise au point par Toyota), compresseur volumétrique Rootes
ressorts de suspension en composites (flexibilité et guidage des trains)
carrosserie en plastique renforcé par des fibres d'aramide (composite utilisé par les programmes spaciaux US)
long 3,40 m, quatre places, 450 kg, 170 km/h

Arrêt de la production des TRABANT (4.1991, ex-RDA, 146.000 unités en 1989, 60.000 en 1990)

VAZ - LADA à moteur Wankel

VENTURI 2.0 pour le marché italie (raisons fiscales), 4 cylindres Renault, 40 exemplaires prévus en 1991

VOLKSWAGEN Chico (Salon de Francfort, 9)
1ère version en 1974.
2 portes et hayon (2 adultes et 2 enfants), long 3.15m, haut 1.48m.
Moteur 2 cylindres 636 cm3, 34 ch, essence sans plomb et catalyseur 3 voies.
Moteur électrique 6 kW (8 ch).
Batterie : Cadmium/Nickel 72 V, sous le plancher de coffre.
Au Salon de Genève (05.1992) : Batterie Nickel-Hydrure VARTA 72 V 30 Ah, 45 kg, 50 Wh/kg, 120 Wh/l; Recharge rapide (80% de la capacité) en 15 mn, durée de vie comparable à celle des batteries Cadmium/Nickel.
Boîte 5 vitesses, traction avant.
Commutation automatique batterie/moteur au-dessus de 60 km/h.
130 km/h maxi, autonomie 25 km sur batteries à 50 km/h, 350 km en Diesel.

VOLKSWAGEN Golf 3 (6), élue voiture de l'Année 1991, version VR6 en 1991, GTi 16V en 1993 (2.0 150 ch)

VOLKSWAGEN Golf Country (8), variante réhaussée de la Golf Syncro, 1800 98 ch

VOLKSWAGEN Corrado Oettinger 5V (6)
L4 turbo, 1781 cm3, Rv 8.3, 260 ch à 6400 tr/mn (146 ch/l, 250 ch mini de 5500 à 7700), 30.6 mkg à 5000 tr/mn (26 mkg mini de 2600 à 6500)
2 ACT 20S, 3 soupapes d'admission (2 parallèles, 1 inclinée pour rejoindre l'ACT), 2 échappement
4.4 kg/ch, + 260 km/h, 1000 mDA 26"3 (350.000 F)

Moteur VOLKSWAGEN VR6

Etudes commencées en 1980 sur un 2 l puis un 2.2 l 4 soupapes en 1983, V6 à 15° Dieselisable.
V6 à 15°, vilebrequin forgé à 7 paliers et 12 contrepoids d'équilibrage, allumage tous les 120°, 1.5.3.6.2.4
Manetons d'une rangée de cylindres disposés tous les 120°, décalés de 22° par rapport à l'autre rangée (Bielles de 164 mm)
VOLKSWAGEN Golf 3 1991-1998

VOLKSWAGEN Golf VR6 (3)
2792 cm3 (91.3x81), Rv 10, 174 ch à 5800 tr/mn (62 ch/l), 24.5 mkg à 4500 tr/mn
Cx 0.33, 1155 kg, 227 km/h, 0-100 7"9, 1000 mDA 28"

VOLKSWAGEN Corrado VR6 (12)
2861 cm3, 190 ch à 5800 tr/mn, 25 mkg à 4200 tr/mn
234 km/h, 400 mDA 15.1, 1000 mDA 27.7, reprises 80-120 4e 7.4 5e 10.0
Consommations route 8.5, autoroute 9.8, ville 12.9, sport 23.2

VOLTA (12)
Société Européenne des Electromobiles Rochelaises.
Charge utile 500 kg.
En circulation à La Rochelle, sous l'égide du CERAVE (Centre d'Evaluation et de Recherche Appliquées au Véhicule Electrique), dépendant du Technoforum de La Rochelle.

VOLVO 850 GLT (6.1991):
break début 1993, version 850 T-5 6.1993 (5 cylindres turbo 225 ch)
5 cylindres 20 soupapes, 2435 cm3, 170 ch à 6000 tr/mn, 22.4 mkg à 3000 tr/mn.
215 km/h, 0-100 km/h 8"9.

VOLVO 960 (Moteur L6 B6304F, 1.1991)
2 ACT, 4 soupapes par cylindres de diamètre 31 et 27 mm, levée 9.2 mm.
Au régime de puissance (6000 tr/mn), vitesse des gaz 77 88 m/s.
Epure de distribution 12° 56° 56° 12° (Admission et échappement 248°, croisement 24°).
215 km/h, 0-100 km/h 8"9

VOLVO White
mis au point par Lucas, vainqueur du championnat d'Europe Circuit des Poids-Lourds 1991 et 1992
moteur Caterpillar 6 cyl turbo Diesel, 10.300 cm3, 1000 ch à 2600 tr/mn, 356 mkg à 2000 tr/mn, système de gestion de l'injection antifumées noires
bv auto ZF 5 rapports (développée par ZF à partir d'une boîte d'autobus), passage des vitesses sous charge, par déplacement vers l'avant (monter) ou l'arrière
freins à disques ventilés AV/AR, répartition du freinage et de la barre antiroulis à partir du tableau de bord
pneus Continental 315/70 R 22.5
5250 kg, vitesse maxi limitée à 160 km/h, 0-160 km/h en 11"

Dernière WARTBURG (RDA) le 31.03.1991
Initialement prévu au 31.01 mais reporté pour écouler la grande quantité de pièces détachées encore en stock
93 ans de production automobile

Canon WILLIAMS Renault FW 14
Mansell cinq victoires, Patrese deux
Williams 2ème au Championnat des Constructeurs
Mansell et Patrese 2ème et 3ème au Championnat Pilotes.

Berlinette YAMAHA 0X99-11 (12)
Projet supervisé par Michael Bowler (Ex-Aston Martin), production en 1993 par Ypsilon Technologies à Milton Keynes (Filiale GB de Yamaha)
Moteur V12 F1 60 soupapes, 400 ch
boîte ZF 6 rapports : Rapports 2.68, 1.80, 1.31, 1.00, 0.75, 0.50, pont 3.45
Cockpit 1+1, carrosserie aluminium, châssis fibre de carbone
Long 4.40 m, larg 2.00 m, haut 1.22 m
Roues de 245/40 et 315/35 ZR 17, poids 1000 kg

V12 YAMAHA OX 99 F1 (1991)
V12 à 70°, 5 soup/cyl, 700/710 ch (140 kg)
1991 BRABHAM BT 60 Y : Testé par Martin Brundle sur châssis Brabham BT 59 modifié, monté sur Brabham BT 60 Y pour la saison 1991 ; 1e point au GP de Belgique (25.8.1991, 6e Mark Blundell), 5e au Japon
1992 JORDAN 192 (5.000.000 ì) : Débuts au GP d'Afrique du Sud (1.03), 32 Stefano Modena, 33 Mauricio Gugelmin




Challenge ECOENERGIE aux 24 heures du Mans (06)
1- 50.157 l, Sauber Mercedes n°31 (Kreutzpointer-Wendlinger-Schumacher) 355 tours à 216.50 km/h
2- 51.881 l, Mazda n°55 (1er), 362 tours à 213.07 km/h
3- 52.543 l, Jaguar n°34, 358 tours à 213.07 km/h
4- 52.330 l, Porsche n°17, 338 tours à 209.58 km/h
5- 52.299 l, Porsche n°11, 343 tours à 209.96 km/h

1e Championnat de Grande-Bretagne Tourisme (BTCC), catégorie 2 litres

Rallye de Monte Carlo : dans la dernière spéciale au col du Turini, une rotule de suspension casse sur la Ford Sierra Cosworth 4x4 de François Delecour alors en tête ; 1er Carlos Sainz

13e Rallye Paris-Dakar (29.12.190-17.01.91)
406 concurrents, premier auto Vatanen sur Citroën ZX Rallye Raid, moto Peterhansel sur Yamaha, camion Houssat-De Saulieu-Bottaro sur Perlini, 175 classés

1992

SMIC au 1.7.1992 : 34.06 F horaire, 5756.14 F pour 169 h (minimum garanti 16.87 F).

Baisse de la TVA automobile de 23 à 18.6%(13.04)
Suppression du taux majoré imposé par la CEE

Mise en place du contrôle technique des véhicules
Décret n° 91.370 du 15.04.1991, arrêté du 18.06.1991 (JO du 18.07.1991) :
Véhicules concernés (Article 3)
1/ Véhicules de Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) inférieur ou égal à 3,5 t.
Voiture Particulière de plus de 5 ans (VP, date de 1ère mise en circulation).
Véhicule de transport de marchandises ou assimilé de plus de 4 ans (Véhicule Utilitaire Léger VUL, Camionnette CTTE, Véhicule Auto-moteur Spécialisé VASP VTST-VTSU).
Contrôle technique effectué avant la date anniversaire de 1ère mise en circulation (A défaut, date de délivrance du certificat d'immatriculation).
1992 : VP en circulation avant le 01.01.1983, VUL avant 01.01.1989 années paires.
1993 : VP entre 01.01.1983 et 31.12.1986, VUL avant 01.01.1989 années impaires.
1994 : VP entre 01.01.1987 et 31.12.1989.
2/ Véhicules faisant l'objet d'une mutation (Article R120 du Code de la Route) :
Ayant fait l'objet d'un contrôle technique depuis plus de 6 mois.
Donnant lieu à la délivrance d'un nouveau certificat d'immatriculation.
Donnant lieu à l'établissement d'une déclaration d'achat.
En location avec option d'achat (LOA) ou location longue durée devenant la propriété du locataire à expiration du contrat ou changeant de locataire).

Création du permis à points (1.7.1992)
128.000 conducteurs pénalisés (sur 33.000.000) en 1 an (7.1992-6.1993)
stabilisation prévue à environ 40.000 par an

Limitation à 50 km/h en cas de faible visibilité (15.12)

Nouvelle grille de vitesses pour les poids lourds

A partir du 1.1, tous les bébés et enfants devront voyager dans dezs lits-nacelles, des sièges bacquets ou des réhausseurs

expérimentation de l'AAC moto dans certains départements (apprentissage anticipé de la conduite)

radars Magda, sur trépied, portée 300 m

Constructeurs coréens importés en France : HYUNDAI (Sonauto), KYA (France Motors) et SSANGYONG (Korauto)

Réglementation aux USA (4.1992) :
9 états de la côte Est, du Maine à la Virginie (Sauf le Connectitut et Rhode Island) adoptent les règles antipollution Californiennes.
D'ici à 1999, 2% des voitures en circulation devant fonctionner à l'énergie électrique, 5% en 2001, 10% en 2003.
Préférence donnée aux véhicules fonctionnant au méthanol ou au gaz.
Californie : 1998, 2 % des voitures vendues en pollution zéro ; 2003, 10 % (Environ 150.000)

Colloque sur la Voiture Electrique à Milan

Salon de Francfort (3.1992)
La Voiture électrique, pour quand ?
Le récent Salon de Francfort a été qualifié "d'électrique" par certains. Tous les grands constructeurs y présentaient des prototypes, plus ou moins réalistes, afin de bien montrer qu'ils pensent à la question. Ils répondent aussi aux souhaits de plusieurs villes suisses ou allemandes, qui veulent carrément interdire leur centre ville aux moteurs thermiques, alors que la Californie a même programmé des pourcentages obligatoires de véhicules "zéro pollution" pour les années à venir alors qu'ils n'existent encore pas !
Alors réalité ou poudre aux yeux ? Un peu des deux, la réalité étant celle des véhicules, faciles à construire, l'inconnue étant la progression des batteries, toujours incapables au jour d'aujourd'hui de propulser vite et loin nos véhicules, même "mini" et urbain à des prix acceptables. Reste que ce nouveau départ concerne de près certains équipementiers, qui vont pouvoir rentrer sur l'énorme marché de l'énergie, un pactole pour qui, le premier, a une solution satisfaisante...
Malgré quelques prototypes futuristes, la voiture électrique n'est pas pour demain.
Les visiteurs du Musée d'Art Moderne de Paris connaissent tous la plus grande toile de l'histoire de la peinture. Elle est signée Dufy et baptisée "La Fée électricité". On y voit toute l'histoire des grandes découvertes scientifiques, histoire couronnée par l'apparition de l'électricité.
Soixante ans plus tard, le Salon de Francfort nous fournit l'occasion de faire le point sur un mode de propulsion qui retient une fois encore l'intérêt des chercheurs... et des pouvoirs publics. Antipollution oblige...
La propulsion électrique n'a en effet rencontré que peu de succès dans l'automobile, n'ayant pu au cours des précédentes décennies faire oublier ses handicaps face aux autres modes d'énergie et plus particulièrement face aux moteurs à combustion interne.
Parmi ces handicaps, le poids important des batteries, une autonomie restreinte, des performances modestes ont longtemps freiné son développement, limité à quelques applications telles que chariots de manutention, véhicules de collecte des ordures ménagères, véhicules de service dans les gares et aéroports, etc.
Mais l'importance prise aujourd'hui par la lutte contre la pollution contraint les ingénieurs et les chercheurs du monde entier à rechercher des solutions nouvelles, répondant à des réglementations de plus en plus contraignantes élaboration de moteurs moins polluants, utilisation de nouveaux carburants, dispositifs de filtration... et, bien entendu, recours à l'énergie électrique.
D'où l'intérêt d'un tour d'horizon, afin de découvrir ce que nous concoctent les bureaux d'études...
En France...
- Renault Electro Clio
En Allemagne...
On sait l'importance prise dans ce pays par la lutte contre la pollution. Aussi ne faut-il pas s'étonner de voir à Francfort toute une série de véhicules à propulsion électrique :
- BMW E1, Ford Escort livraison, Mercedes 190, Opel Impuls 2, Volkswagen Chico
Au Japon...
Les Japonais nous ont habitués à une éclosion continue de nouveautés, qu'il s'agisse de réelles inventions techniques ou de simples gadgets.
Nissan commercialise déjà des véhicules électriques mais ce sont en général des engins de ramassage d'ordures ménagères, des véhicules de loisirs ou de service.
Un large programme de recherche a été entrepris chez tous les constructeurs japonais pour mettre au point la voiture non polluante des prochaines décennies et de nombreuses voies sont explorées, depuis l'emploi de carburants nouveaux (méthanol) jusqu'à... la propulsion électrique dont nous aurons l'occasion de reparler.
Aux Etats-Unis
L'élaboration de réglementation antipollution dans la plupart des états, avec des calendriers d'application très vigoureux, oblige les constructeurs américains à proposer de toute urgence des solutions à ce problème.
La Californie adopte à cet égard une attitude très rigide et les normes exigées très prochainement par LOS ANGELES ont fait apparaître plusieurs projets. Parmi ceux-ci, il faut signaler le véhicule présenté par la société CLEANAIR et baptisé LA 301.
Des perspectives bien lointaines
Alors qu'y a-t-il de nouveau?
C'est tout d'abord dans le domaine des batteries qu'apparaît l'évolution la plus sensible.
Les traditionnelles batteries au plomb, malgré leur faible coût, restent pénalisées par leur poids et leur encombrement. Leur capacité énergétique ne peut rivaliser avec celle de l'essence : 1 litre d'essence représente en effet une énergie disponible de 1 200 watts-heure, le même volume sous forme de batterie ne peut fournir que 200 watts-heure.
En outre, ces batteries exigent des temps de recharge importants et imposent donc une immobilisation prolongée du véhicule. Le recours à des systèmes d'échange de batteries dans des stations spécialisées peut certes être envisagé mais il suppose des manutentions tout aussi contraignantes et mal commodes.
Des recherches nombreuses ont donc été effectuées pour mettre au point de nouveaux types de batteries.
Parmi ceux-ci, il faut bien sûr mentionner les batteries Nickel-Cadmium qui présentent de nombreux avantages : une durée de vie de 8 ans et plus, une capacité de plus de 2 000 cycles de charge et surtout la possibilité d'une "recharge" (de zéro à 80 %) en 10 à 20 minutes.
Certes le prix de celles-ci est nettement plus élevé que celui des batteries au plomb mais leur durée de vie compense cet inconvénient et rend le coût global d'utilisation sur une longue période sensiblement identique.
D'autres solutions font aujourd'hui l'objet de recherches. Ainsi VARTA annonce la sortie prochaine d'une batterie Nickel Hybride dont la capacité de charge serait de 50 % supérieure à celle des batteries Nickel-Cadmium.
Selon ce fabricant, un véhicule à vocation urbaine de 1 000 kg de charge utile dont 300 kg de batteries disposerait d'une autonomie de 50 km s'il s'agissait de batteries au plomb, de 80 km avec des batteries Nickel-Cadmium et de 120 km avec des batteries Nickel-Hybride.
D'autres solutions plus prometteuses - mais d'un coût aujourd'hui largement prohibitif - se profilent à l'horizon. Nous voulons parler des batteries haute température de type sodium-soufre ou sodium-chlorure de Nickel : grande concentration énergétique, absence d'entretien mais durée de vie limitée et nécessité d'un système de chauffage maintenant leur température autour de 300°.
Mentionnons enfin les travaux entrepris par VARTA pour réaliser des batteries capables de fournir également des puissances élevées mais cette fois à température ambiante : les "SWING CONCEPT". VARTA fait appel à un transfert d'ions lithium (et non de métal) entre les électrodes, l'étape suivante consistant à utiliser non plus un électrolyte liquide mais un électrolyte polymère solide.
L'autre domaine où se dessinent quelques perspectives encourageantes est celui des transmissions hybrides dans lesquelles un moteur à combustion interne entraîne un générateur électrique chargeant les batteries qu'alimentent à leur tour les moteurs électriques.
Les batteries peuvent ainsi être chargées durant les parcours routiers, les parcours urbains ne faisant éventuellement appel qu'à la seule énergie électronique.
Un dispositif de contrôle électronique - utilisant un microprocesseur - assure la commutation d'un mode de propulsion à l'autre automatiquement, selon les performances demandées au véhicule. L'électronique intervient également pour optimiser le caractère non polluant des émissions.
L'emploi dans ces conditions d'un moteur à combustion interne - fut-il Diesel - ne résout pas totalement le problème et les ingénieurs (ceux de Peugeot notamment) songent à utiliser dans l'avenir une turbine à gaz à haute vitesse pour entraîner le générateur d'énergie électrique.
Après ce tour d'horizon, force est bien de constater qu'aucune réalisation industrielle ne semble prête à voir le jour avant de nombreuses années.
Certes, les réglementations antipollution obligent les constructeurs à concevoir - parmi d'autres possibilités - des véhicules électriques, mais les voies les plus prometteuses semblent encore du domaine de la recherche et nombre de problèmes restent à résoudre :
- poids et encombrement des batteries
- autonomie : les exemples précédents montrent que sur les véhicules "tout électrique", celle-ci dépasse rarement 100 km... à condition d'éviter les pointes de vitesse grandes consommatrices d'énergie,
- performances : là encore, la vitesse maxi atteint péniblement 120 km h sur la plupart des véhicules présentés,
- enfin "l'image" associée à ce type de propulsion n'est pas porteuse d'un grand dynamisme.
Sans doute cela explique-t-il que les voitures utilisant l'énergie électrique proposées par les constructeurs se classent en deux catégories :
- d'une part des véhicules à vocation essentiellement urbaine, dotés d'une carrosserie souvent futuriste et attrayante mais cachant une mécanique relativement banale,
- d'autre part des voitures dérivées de modèles standard sur lesquels on s'est borné à démonter le moteur et la transmission traditionnels pour les remplacer par un ensemble électrique... avec les performances que l'on sait.
La voiture électrique n'est donc pas pour demain. Mais peut-être verrons-nous "après-demain" le véhicule non polluant, pratique et suffisamment performant devenir une réalité ?





AC Ace
premier proto au salon de Birmingham (né des relations privilégiées de Brian Angliss-Autokraft, Henry Ford II et Walter Hayes, V6 Ford Granada, transmission intégrale, style bulbeux d'un jeune designer allemand, offert par Ford), puis 2 maquettes Ghia rejetées (mauvaises proportions), une du studio de Dunton (mêmes dimensions) et une d'IAD (passage de l'échelle 1/5 à la grandeur nateure, "désastre")
problèmes avec Ford (coût des travaux IAD, temps écoulé) : Angliss reprend le projet avec Bob Clee (ex-Panther), roadster néo-classique équipé du 6 cylindres Opel 24S
version définitive propulsion à V6 Ford US 3 l 220 ch culasses Yamaha, transmission Sierra, dessin IAD (Alan Jackson)
présentation au Salon de Turin 1992 (contre-projet Ford Ghia)

ALFA ROMEO 33 Q4 (7) : Remplace la Permanent 4

Distribution variable sur ALFA ROMEO 155 2.0 Twin Spark (4.1992)
1995 cm3 (84x90), Rv 10, 143 ch à 6000 tr/mn (Maxi 6300 tr/mn), 19.3 mkg à 5000 tr/mn.
Gestion allumage-injection Bosch Motronic 1.7, double allumage.
Cx 0.29, SCx 0.60, 1265 kg.
206 km/h, 0-100 9"5, 400 mDA 16"7, 1000 mDA 30"7.

ALFA ROMEO 155 (Salon de Genève, 2)
première Alfa entièrement conçue au sein du groupe Fiat
plateforme, découpes des portes et du coffre de la Tipo
records 24 et 48 heures (5)
en respectant les règles du Code de la Route, de Paris à Paris, via Berlin et Munich
24 h soit 3.153 km à 131 km/h, 48 h soit 6.063 km à 126 km/h

ALFA ROMEO 155 2.0 Twin Spark (04.1992)
1995 cm3 (84x90), Rv 10, 143 ch à 6000 tr/mn (Maxi 6300 tr/mn), 19.3 mkg à 5000 tr/mn
distribution variable, gestion allumage-injection Bosch Motronic 1.7, double allumage
Cx 0.29, SCx 0.60, 1265 kg
206 km/h, 0-100 9"5, 400 mDA 16"7, 1000 mDA 30"7

ALFA ROMEO 155 Q4 (5)
4 cyl turbo 16S, 1995 cm3, 190 ch à 6000 tr/mn, 30.3 mkg à 2500 tr/mn
Transmission intégrale (47/53), différentiel central à visco-coupleur arrière Torsen, ABS 6 capteurs
1390 kg, 225 km/h, 0-100 7"0, 1000 mDA 28"3

ARO Trapeurs (8)
L4 Diesel 1870 cm3, 65 ch à 4500 tr/mn, 12.3 mkg à 2250 tr/mn
4x4 permanent, 1285 kg, 113 km/h, 400 mDA 22"9, 1000 mDA 44"30

AUDI 80 Avant (Salon de Paris), AUDI Cabriolet 2.8 E Cabriolet (V6)

BAT International électrique
Base Geo Metro, batteries plomb/acide.
35 mph (56 km/h), autonomie 450 miles (724 km).

Soupapes céramique BAYER (4.1992):
Institut de recherche Cremer (CFI) de la Bayer AG.
Equipement d'une MERCEDES 300 E 24: 4 mois, 26.000 km sans problèmes, dans des conditions normales d'utilisation.
Diminution des masses en mouvement, réduction des forces de frottement et amélioration du taux de charge du moteur (Régime et puissance plus élevés, économie de carburant et amélioration de la qualité des émissions de gaz d'échappement).
Economie d'énergie de 4 à 8%, réduction nette des bruits moteur.

BERTONE Blitz électrique (Salon de Genève, 3), 2 moteurs, transmission par chaîne aux roues arrière.

Distribution variable BMW Vanos sur moteurs 6 cylindres 2.0, 2.5 et 3.0 (12.1992)
Variation de phase gérée par le boîtier Bosch Motronic (DME M 3.3 pour le 2.5), en fonction du régime, de la charge et de la température moteur,
2 positions (perceptible à l'oreille, changement de sonorité):
Sous 3000 tr/mn, croisement des soupapes réduit, (amélioration de la souplesse, stabilisation du ralenti),
Entre 3000 et 4500 tr/mn, croisement important (augmentation du couple),
Au-delà, retour au faible croisement (puissance élevée, diminution de la consommation 5%, réduction des émissions nocives).
BMW 2.5 192 ch à 5900 tr/mn (77 ch/l),
- classique: 25 mkg à 4700 tr/mn,
- Vanos: 25.5 mkg à 4200 tr/mn (amélioration des reprises et de l'agrément de conduite).
Montée sur 6 cylindres 2, 2.5 et 3.0 (BMW M3 1992).

BMW E1 (Salon de Francfort)
BMW a opté pour la solution "tout électrique" pour sa voiture "El".
Il s'agit d'un véhicule compact (3,40 m de long, 1,60 m de large, 1,50 m de haut) à la silhouette extrêmement séduisante.
Le constructeur le désigne comme le premier véhicule électrique "tout sang" de BMW, conçu dès le départ pour répondre à un cahier des charges précis (performances routières valables, autonomie acceptable, confort pour quatre passagers, maniabilité, absence totale de pollution, esthétique) et non comme l'adaptation à la propulsion électrique d'une voiture traditionnelle (comme cela avait déjà été fait à partir de 1972).
A la base, on trouve une batterie Sodium/Soufre pesant 200 kg pour un encombrement de 80 cm x 47 cm x 34 cm et délivrant un courant de 120 volts.
Ce moteur est disposé sur l'essieu arrière et entraîne directement les roues arrières motrices.
La BMW El pèse au total - avec sa batterie - 900 kg.
Sa vitesse maxi est de 120 km/h et l'emploi de batteries Sodium/Soufre autorise une autonomie de 250 km.
La "recharge" de ces dernières exige six à huit heures.


BMW E2 (2)
MBW Technik Gmbh et studio de design américain Designworks.
Adaptée au marché US :
Vitesse moyenne autour de 60 mph (95 km/h), même sur les côtes longues, bonnes reprises pour s'intercaler dans la circulation autoroutière.
Batterie d'accumulateurs plus performante et plus lourde, véhicule plus grand (Conservation d'une bonne habitabilité, les contraintes de stationnement étant moins grandes).
Moteur 32 kW (45 ch) sur l'essieu arrière, entraînement direct des roues arrière, batterie logée sous la banquette arrière.
Châssis à structure aluminium, carrosserie en matière synthétique recyclable ou déjà recyclée.
4 places, long 4.82 m, haut 1.45 m, poids à vide 1000 kg.
120 km/h (100 sur pentes de 4%), 0-50 km/h 6"5, 0-80 15"6, autonomie moyenne 230 km, maxi 170.

BMW M 3 (12.1992/1.1993)
6 cyl, 2990 cm3, Rv 10.8, 286 ch à 7000 tr/mn, 32.6 mkgà 3600 tr/mn
variation de phase de distribution Vanos (1992) gérée par le boîtier Bosch Motronic (DME M 3.3 pour le 2.5), en fonction du régime, de la charge et de la température moteur
2 positions (perceptible à l'oreille, changement de sonorité)
sous 3000 tr/mn, croisement des soupapes réduit, (amélioration de la souplesse, stabilisation du ralenti)
entre 3000 et 4500 tr/mn, croisement important (augmentation du couple)
au-delà, retour au faible croisement (puissance élevée, diminution de la consommation 5%, réduction des émissions nocives)
système monté sur 6 cyl 2, 2.5 et 3.0
BMW 2.5 192 ch à 5900 tr/mn (77 ch/l), classique 25 mkg à 4700 tr/mn, Vanos 25.5 mkg à 4200 tr/mn (amélioration des reprises et de l'agrément de conduite)
250 km/h (limité), 0-100 km/h 6"1, 400 mDA 14"3, 1000 mDA 25"5

BMW 5.25 iX (3)
6 cyl 2494 cm3, 192 ch à 5900 tr/mn, 25 mkg à 4700 tr/mn
Transmission intégrale permanente (64/36)
Bv 5 (V max et chute de régime 53-2600, 90-2100, 134-1600, 180-1200)
Différentiel avant classique, autobloquant central électromagnétique (Préféré à un viscocoupleur car plus rapide en cas de difficulté), arrière électro-hydraulique
Pneu 225/55 R 16 (Jante 7.5"), Cx 0.31 SCx 0.64, 1570 kg (56/44, +90 kg)
Perf (525i) : 220 km/h (229), 400 mDA 16"1 (15"9), 1000 mDA 29"7 (29"2), 0-100 km/h 9"1 (8"3)
Reprises 50 km/h 4e 400 m 17"4 (17"5), 1000 m 32"5 (33"0), 80-120 km/h 4e 10"3 (10"4), 5e 14"6 (14"9)
Conso 90/120/ville 7.8/9.4/13.8 (6.6/8.1/13.9)

BMW 525 TDS Auto (6)
L4 2498 cm3, 143 ch à 4800 tr/mn, 26.5 mkg à 2200 tr/mn, turbo Diesel
Boîte auto 5 vitesses
1574 kg, 205 km/h, 400 mDA 17"3, 1000 mDA 32"4, 80-120 8"4

BMW 740i (4.1992).
V8 à 90°, 32S, 3.0 et 4.0 litres (Poids 203 et 212 kg)
Bloc alliage léger non chemisé, culasses 4 soup/cyl, 2 ACT commandés par chaînes, soupapes à queues courtes, bielles en métal fritté (Tête non coupée mais brisée dans un plan défini), vilebrequin 
Cache arbre à cames en magnésium, collecteur d'admission en composites, collecteur d'échappement à double paroi (Plus léger, meilleure gestion thermique)
Soupapes à queues courtes
Gestion moteur Bosch Motronic 3.3, allumage à distribution statique

BMW 740 iA (8)
V8 32S 3982 cm3, 286 ch à 5600 tr/mn, 40.8 mkg à 4500 tr/mn
1800 kg, 245 km/h, 400 mDA 15"4, 1000 mDA 28"3, 80-120 5"2

BMW 740i V8 (Salon de Genève), BMW M3 (Salon de Paris), BMW 530 V8 3.0

Giovanna Amati en Formule 1 sur BRABHAM

Née le 20.7.1962 en Italie (Lella Lombardi fut la seule femme à se qualifier en F1).
1981-82 : Championnat d'Italie de Formule Fiat-Abarth
1984-86 : F3 Italie (1 victoire à Mugello)
1987-88 : F 3000
1989 : Pas de course faute de budget
1990 : F 3000, Reynard 90D DFV, Roni Motorsport
1991 : F 3000, Reynard 91D DFV Cosworth Nicholson, GJ Motorsport (n° 41) : 14e Mugello (Ab), 18e Enna (Ab), 9e Hockenheim, 7e au Mans
1992 : Brabham BT 60 B Judd n° 8 : non qualifié e en Afrique Sud, Mexique et Brésil, remplacée par Damon Hill au G d'Espagne (défaut de budget)
Création de BREMACH France, filiale à 90% de Bremach-FB (Varese, Italie)

CADILLAC V8 Northstar (10)
1er moteur entièrement nouveau réalisé chez Cadillac depuis 10 ans, destiné aux Allante, Seville et Eldorado
V8 à 90° Northstar, 4565 cm3 (93x84), Rv 10.3, 300 ch à 6000 tr/mn, 40 mkg à 4400 tr/mn
moteur tout alliage (aluminium moulé), 4 ACT 32S, module électronique assurant la régulation du couple de manière à favoriser le travail de la boîte auto à 4 rapports
1800 kg, 240 km/h, 100 mDA 27"1, 80-120 en D 5"

Championnat américain CART (Championship Auto Racing Teams) rebaptisé Indy Car (02)

1.000.000e CHEVROLET Corvette produite à Bowling Green le 2.7.1992 (Kentucky)

CHEVROLET Camaro (décembre 1992)

Coupé ou cabriolet (L = 4,91 m / l = 1,88 m / h = 1,30 m)
3.8 V6 (193 ch. / 14 CV) ou Z-28 5.7 V8 (288 ch. / 21 ou 22 CV)
Propulsion, boîte manuelle (5 rapports sur V6, 6 rapports sur V8) ou automatique à 4 rapports
201 à 254 km/h
CHEVROLET Cos2 V6 (Salon de Détroit, 01)
Moteur V6 2 temps à 90°, 2997 cm3 (86x86), 220 ch à 5600 tr/mn, 31 mkg à 3600 tr/mn
Entièrement en alu, non chemisé, injection directe (Poids 130 kg)
Ultra compact, permet aux styliste d'abaisser la ligne de capot de 12 cm

CHEVROLET Sizigi (Salon de Détroit, 1), prototype, minivan.

Accord de coopération CHRYSLER-WESTINGHOUSE (12)
développement commun d'un système de propulsion électrique performant pour la fin des années 90.
Moteur à courant alternatif (coût réduit, efficacité et fiabilité meilleurs que pour moteur à courant continu), module de gestion électronique (chargeur intégré), récupération d'énergie au freinage.
Objectif : 0-100 km/h en moins de 15 s, autonomie supérieure à 300 km.

CHRYSLER Epic (4)
Electric Inter-Uraban Commuter, 2 prototypes au salon de Detroit 1992.
Moteur 54 kW et transmission automatique 2 rapports (Recharge et entretien automatiques intégrés des batteries).
Monospace (4.83 x 3.03 m), 2 portes latérales coulissantes et hayon coulissant vers le haut, 110 km/h, autonomie 190 km.
Dodge Epic (Salon de Détroit, 01.1992) : Prototype, minivan.

CHRYSLER Voyager
nouvelles motorisations 2.5 99 ch, boîte 5 (12 CV), V6 3.3 150 ch (13 CV), turbo D VM 118 ch, suspension durcie en 1992

CHRYSLER Viper
1989 concept-car Dodge Viper RT/10 (roadster) au salon de Detroit
1992 première série limitée (couleur rouge, V10 8 litres 406 ch)
1993 concept-car Viper GTS (coupé) au salon de Detroit
première année complète de production (couleurs rouge et noir
1994 nouvelles teintes, vert émeraude et jaune, intérieur noir ou havane
1995 poignée de maintien passager et poches de rangement à la base des sièges
1996 lancement de la GTS au printemps (une seule couleur disponible, le bleu métal à bandes blanches)
450 ch (moteur allégé, taux de compression augmenté, calage de distribution modifié)
sur la RT/10, éléments de suspension en alu (comme GTS), nouveau dessin des roues, nouvelles couleurs de carrosserie (rouge avec roues jaunes, noire avec bande argent et roues argent, blanche avec bandes bleues et roues blanches)
1997 sur la RT/10, V10 450 ch de la GTS, glaces électriques, 2 airbags
couleurs bleu GTS avec bandes blanches et rouge avec roues or
GTS disponible en rouge avec roues jaunes
1998 modification des airbags, couleur argent avec ou sans bandes blanches disponible
GTS disponible en rouge bandes argent
1999 pneus Michelin Pilot Sport sur des roues de 18 pouces, sellerie cuir Conolly Cognac
couleur noire avec ou sans bandes argent disponible
variante GTS ACR (American Club Racer) en 400 exemplaires
voiture dépouillé, admission plus directe (+ 10 ch), suspension raffermie avec amortisseurs alu, roues BBS, poids diminué de 50 kg
2000 nouvelle teinte gris acier
carter d'huile modifié et amortisseurs réglables sur la version ACR
nouveau concept-car à Detroit : dessin de Osamu Shikado, design intérieur Ralf Gilles, coordination studio de Detroit dirigé par Jack Crain, construction Metalcrafters en Californie
Moteur V10 8 litres 500 ch, voiture plus large, plus basse, voies élargies, empattement allongé, roues de 20 pouces, Cx portée de 0.35 (GTS, 0.46 pour le roadster) à 0.30

CITROEN Citela, proto urbain, 72 V 20 kW, 210 km à 40 km/h

CITROEN ZX 16V (Salon de Paris, 10.1992)
155 ch, carrosserie Coupé 3 portes, 220 km/h.

CITROEN Xantia


Présentation novembre 1992 en berline, automne 1995 en break
berline 5 portes (L = 4,52 m / l =1,76 m / h = 1,40 m) - break 5 portes (L = 4,71 m / l = 1,76 m / h = 1,42 m)
1.8 i (90 ch. / 7 CV) - 1.8 i 16 V (112 ch. / 7 ou 8 CV, ou 106 ch. / 7 CV version GPL) - 2.0 i 16 V (135 ch. / 9 CV) - 2.9 V6 24 V (194 ch. / 13 ou 14 CV)
Diesel 1.9 SD (75 ch. / 6 CV) - 2.0 HDi (90 ch. / 6 CV) - 2.0 HDi (110 ch. / 6 CV). Seuls les 2.0 HDi sont à injection directe.
Traction avant, boîte manuelle ou "auto-active"
160 à 230 km/h

CLEANAIR LA 301, un véhicule relativement compact, aux lignes aérodynamiques, spécialement conçu pour répondre aux exigences de Los Angeles (Salon de Francfort)
Le système de propulsion est de type hybride et comprend par conséquent :
- un moteur électrique entraînant les roues avant par l'intermédiaire d'une boîte de vitesses automatique à 2 rapports et délivrant une puissance de 25 kW,
- un moteur à combustion quatre cylindres (650 cm3) avec un réservoir de 26,5 litres).
L'ensemble est contrôlé électroniquement grâce à un système à microprocesseur qui assure la commutation automatique d'un mode de propulsion à l'autre en fonction des performances exigées et assure également un fonctionnement non polluant optimum.
La vitesse maxi est là encore de 120 km/h quant à l'autonomie, elle oscille entre 65 et 95 km sur batteries seules et peut atteindre 240 km en utilisant le moteur thermique.
A travers les chiffres, il semble que bien peu de choses aient changé depuis JENATZY et sa "Jamais Contente", celle-ci possédait déjà la même vitesse de pointe que les modèles actuels : 120 km h.
Quant à son autonomie, le record a prouvé qu'elle était aussi au niveau des véhicules récents : 106 km dans l'heure.


Voiture de record CLEAN LINER de Satoru Sugiyama
Moteur Fuji Electric 650 HP (moteur de train rapide japonais).
113 batteries plomb-acide Panasonic.
Objectif 250 mph (402.25 km/h) à Bonneville.
Un composant défectueux empêche ma voiture de rouler le premier jour, le vent et le mauvais perturbant les six jours suivants (Speed Week Window).

Accord DAEWOO-GENERAL MOTORS rompu (10)
production de voitures particulières dérivées des modèles Opel, des camions, des autocars et des moteurs

DAEWOO Motor Co (Corée du Sud) quitte GENERAL MOTORS (9)
accord avec HONDA en 11.1992; production d'un véhicule sur base Honda Legend

DAIHATSU importé en France par Jean-Jacques Poch (11)
import transféré à Inchkape fin 1993

DAIHATSU Hijet électrique, VE le plus au Japon en 1993.

Fin de DAIMLER (9) : en 1992 16 employés produisent 65 limousines par an, vendus de 500.000 à 700.000 suivant l'équipement

DE TOMASO Pantera : V8 5.0 305 ch en version de base (345 préparé), 270 km/h
version Spyder limitée à 250 exemplaires

ERAD Spacia (9)
moteur Thrige Enco courant continu excitation série 60 V, refroidissement par air pulsé, convertisseur 25 A.
10 batteries 12 V 40 A étanches sans entretien ("dry fit" à électrolyte gélifié, garantie 1000 cycles), chargeur-convertisseur embarqué, fiche de recharge incorporée dans le pare-chocs (220 V mono 16 A, prise domestique standard).
traction avant, chaîne cinématique à rapport constant, variateur électronique, marche arrière par inversion de courant.
2 places, long 2572, largeur 1360, haut 1400, empattement 1870 (paf avant 425), voies 1190/1157, pneus 145 SR 10, pente maxi 20%.
crash-test de l'UTAC réussi le 4.5.1992.
Spacia E : 4 kW à 3200 tr/mn, 1.15 mdaN à 103 A, 45 km/h, sans permis, autonomie 50 km.
Spacia XE : 7.5 kW à 3300 tr/mn, 2.5 mdaN, 75 km/h, permis AT, autonomie 90 km.

FERRARI
En Formule 1, c'est Williams-Renault et Nigel Mansell qui dominent insolemment la discipline.
En janvier, au Salon de Detroit, présentation de la 512 TR, évolution en profondeur de la Testarossa qui subit au passage un léger lifting.

En septembre, présentation de la FERRARI 456 GT, une voiture entièrement nouvelle équipée d'un tout nouveau V12. Il n'y avait plus de V12 Ferrari depuis l'abandon de la 412 en 1990.


Présentée en Belgique lors des festivités du quarantième anniversaire de l'écurie belge Francorchamps, la 456 GT renoue avec le moteur avant et avec le V12 disparu en même temps que la 412. Elle renoue aussi avec la formule 2+2. Tout est nouveau dans cette Ferrari. Son moteur 5,5 litres en alliage léger à douze cylindres en V, doubles arbres à cames en tête et lubrification par carter sec, présente une ouverture inattendue à 65¡ au lieu des habituels 60¡. Il est accouplé à une boîte à six vitesses accolée au pont arrière. La suspension à quatre roues indépendantes est caractérisée par un correcteur d'assiette et un système électronique à trois niveaux de tarage en fonction du type de conduite. Le freinage est doté d'un système antiblocage et la direction dispose d'une assistance variable selon la vitesse. Signalons encore un aileron mobile sous le bouclier arrière.Pour sa structure, elle adopte un système mixte à charpente en tubes d'acier, avec carrosserie en aluminium soudée par points. Dessinée par Pininfarina, on y décèle quelques réminiscences de la Daytona, notamment à l'arrière. Très compacte pour une 2+2, elle accuse néanmoins 1690 kg sur la balance. La carrosserie est fabriquée à Modène chez Scaglietti, puis acheminée à Grugliasco chez Pininfarina pour y recevoir ses garnitures et enfin à Maranello chez Ferrari pour y être motorisée. La 456 GT est actuellement la seule voiture de série à pouvoir emmener quatre personnes à plus de 300 km/h.

Coupé 2 + 2, dessin Pininfarina, 4 places, moteur avant, V12 442 ch, 300 km/h
Elle évolue en Maranello
L = 4,73 m / l = 1,92 m / h = 1,30 m
V 12 5.5 (442 ch. / 40 CV)
Propulsion, boîte manuelle 6 rapports ou automatique 4 rapports
298 à 309 km/h

FERRARI 512 GT America (Salon de Paris) : Moteur V12 avant
V12 à 65° placé à l'avant, 400 ch, 4 soup/cyl, bv 6, 300 km/h
Coupé 4 places (Pininfarina), coque alu sur châssis tubulaire alu
Commercialisation prévue début 1993

FERRARI 512 Testarossa (Salon de Paris)
Tentative de Tour du Monde par une FERRARI 512 TR, avec Phil Hill, Carlos Reutemann, Mario Andretti, Paul Newman, Tom Cruise

FERRARI Barchetta (Salon de Paris)
barquette 2 pl, toit amovible, V12 4.0 450/500 ch, châssis en composites; inspirée du concept-car Pinifarina Mythos

FIAT Panda Selecta (2)
4 cyl, 999 cm3, 45 ch à 5000 tr/mn, 8.0 mkg à 2750 tr/mn
Système ECVT
725 kg, 128 km/h, 400 mDA 20"6, 1000 mDA 39"7, consos 6.8/10.0/7.7

FIAT Panda Elettra
Moteur à courant continu 9.2 kW (12.5 ch), batteries au plomb (300 kg), chargeur embraqué.
Boîte de vitesses à 4 rapports
Vitesse de croisière 70 km/h, autonomie de 70 à 100 km selon les modes de conduite.

FIAT Cinquecento (3)
11.000 commandes en 20 jours en Italie, dont 60%
pour la version 900 catalysée (délais de livraison portés à 2 mois)

FIAT Cinquecento Elettra (7)


Moteur à courant continu 9.5 kW (12.5 ch),
batteries au plomb-gel (Nickel/Cadmium en option).
80 à 85 km/h, autonomie 100 à 150 km selon batteries.
Commercialisée en automne 1992 en Italie, Suisse et Allemagne.
140.000 F (50 à 60.000 F pour la Cinquecento normale).
FIAT Uno Selecta 1.5 ie (7)
1498 cm3, 76 ch à 5600 tr/mn, 11.5 mkg à 3000 tr/mn, injection
880 kg, 163 km/h, 0-100 km/h 13"0

FIAT Uno Elettra (7)
Batterie plomb ou Cadmium/Nickel (Autonomie 100 ou 150 km), 140.000 F.

FIAT Tipo et Tempra Selecta (4, boîte GTX)

FIAT Tempra Station Wagon 4x4 (Salon de Genève, 3)
1995 cm3, 115 ch à 5750 tr/mn, 16.2 mkg à 3300 tr/mn, injection électronique
Break à traction intégrale permanente (56/44), viscocoupleur interpont différentiel arrière blocable par une commande au tableau de bord (Débloqué au-dessus de 25 km/h)
ABS en série, penus Goodyear NCT 2 185/60 HR 14
1380 kg, 182 km/h, 0-100 12"9, 1000 mDA 34"

FORD Connecta (Salon de Détroit, 1), prototype de voiture urbaine.

FORD Fiesta XR2i, Escort restylée et moteurs Zeta (Salon de Paris), Escort RS Cosworth (Salon de Genève, 7)

FORD Fiesta XR2i 16V (4.1992)
1796 cm3, 130 ch à 6250 tr/mn, 16.5 mkg à 4500 tr/mn.
Nouveaux amortisseurs bitubes à gaz adaptés, suspension arrière renforcée de 20% et barre antiroulis diam 20 mm, caisse abaissée de 10 mm.
Cx 0.36, 964 kg, 204 km/h, 400 mDA 16"0, 1000 mDA 29"6.

FORD Courrier
sur base Fiesta, 10.902 ex au 31.12.1992, 2.286 au 31.3.1993 (1er des importés de la catégorie)
versions Kombi ou tôlé, essence 1300 ou Diesel 1800 (90 % des ventes)
packs Messagerie, Atelier, Charges Lourdes ou Habillement
pack Atelier
pour menuisiers, installateurs de télévision, plombiers, électriciens, techniciens de maintenance, etc
rack vertical sur cadre en acier coulissant le long de la paroi du compartiment de charge
verrouillage mécanique à deux positions
47 boîtes transparentes (visualisation immédiate du contenu) de toutes tailles réparties en 8 modules, panier en métal ajouré
porte-échelle avec système de verrouillage
tube de transport de 3 m de long pour transport d'objets longs sans déformation (tiges, barres, tuyaux, cornières)

FORD Ka en test au Mondial de Paris
couleur rose vif, phares ronds traditionnels
conception Claude Lob (F, en poste à Detroit), plate-forme et mécanique Fiesta
new age design" (mariage de courbes, de ruptures de lignes et d'intersections franches)

FORD Escort/Orion 16V à bloc fonte (6)
Nouvelle génération de moteurs CVH en 1980, combustion Lean Burn (Mélange pauvre) : Economies de carburant, respect des normes antipollutions les plus sévères, agrément d'utilisation et silence de fonctionnement
Nouveau bloc cylindre réalisé en fonte à parois minces (Méthode de calcul par modélisation des éléments finis)
Carter inférieur en alliage d'aluminium moulé participant à la rigidité de l'ensemble

FORD Escort Livraison électrique (Salon de Francfort)
elle fait partie d'une flotte de près de 100 véhicules identiques destinés à tester en vraie grandeur les possibilités de ce mode de propulsion.
Les batteries utilisées sont du type sodium-soufre qui représentent la solution aujourd'hui la plus élaborée et autorisent une autonomie de 160 km.


FORD Escort RS Cosworth 4x4 (3)
5000 ex (2500 ex pour l'homologation en groupe A, version Motorsport allégée), fabriquée par Karmann
4 cyl 16S turbo, 1993 cm3, 220 ch à 6250 tr/mn, 29.6 mkg à 3500 tr/mn
Gestion moteur intégrale Weber Marelli, turbo Garrett T3/T048
Transmission intégrale permanente (34/66), bv 5 (53/93/142/193), différentiel central et arrière à visco-coupleur, pneus Pirelli PZero 225/45 ZR 16 (Roues 8x16)
Cx 0.38, 1320 kg (55/45), 224 km/h, 0-100 6"1, 400 mDA 14"1, 1000 mDA 26"6

FORD Ecostar (Salon de Détroit, 1), minivan.

Prototype FORD Ghia, contre-projet à l'AC Ace
roadster basé sur la plate-forme de la Sierra Cosworth, design Taru Lahti (auteur de la Contour)
industrialisation envisagée avec Karmann, commercialisation prévue pour 1994 (ö250.000 F)

FORMULE FORD 1992
moteur Kent 1600 (arbre à cames latéral, construction poursuivie uniquement pour la F Ford) remplacé par le Zeta 1800 16S

Prototypes GAZ au salon de Bruxelles 1992, destinés à remplacer les Volga et Chaika.

Accord Daewoo-GENERAL MOTORS rompu (10)
production de voitures particulières dérivées des modèles Opel, des camions, des autocars et des moteurs

GENERAL MOTORS Ultralite (Salon de Détroit, 01)
Moteur arrière, 3 cyl 2T 1.5 l, 111 ch à 4500 tr/mn, 17 mkg à 4000 tr/mn
Boîte automatique Saturn, coque carbone, berceau moteur tubulaire
700 kg, 215 km/h

Berlinette Echappement (HOMMELL) au salon de Paris

HONDA Civic 1500 VEI (1.1992)
1500 cm3, 90 ch à 5500 tr/mn, 13.2 mkg à 4500 tr/mn.
16 soupapes, système VTEC.
1 seule admission actionnée à bas régime (<2500 tr/mn), la soupape secondaire s'ouvrant très légèrement pour éviter l'accumulation de carburant dans le conduit d'admission (augmentation des turbulences de remplissage).
à 2500 tr/mn, les deux soupapes s'ouvrent avec la même loi.
bougie positionnée plus en avant dans la chambre de combustion (Aide à la propagation de la chaleur), capteur d'oxygène dans le conduit d'échappement constitué d'un matériau nouveau (rapport de richesse pauvre 25:1 au lieu de 14.7:1).

HONDA Civic CRX VTI (6.1992)
Rv 10.2, 160 ch à 7600 tr/mn (8000 tr/mn maxi), 15.3 mkg à 7000 tr/mn,
système VTEC (5500 tr/mn), gestion moteur intégrale PGM-F1, catalyseur,
Cx 0.39, SCx 0.70, 1134 kg.
211 km/h, 0-100 km/h 7"9, 400 mDA 15"9, 1000 mDA 29"3.

HONDA NSX Auto (6)
L4 2977 cm3, 255 ch à 6800 tr/mn, 29 mkg à 5400 tr/mn, injection
1407 kg, 262 km/h, 400 mDA 14"0, 1000 mDA 26"9, 80-120 5"2

HONDA Prelude 2.3iWS (3)
chemises carbone et oxyde d'alumine, réduction de 4.5 kg du poids du bloc, échange thermique 10%, diminution sensible de l'uure (Moindre friction)

HONDA F1
V12 à 75° (plus étroit de 100 mm au niveau des échappements)
3496 cm3 (88x47.9), 774 ch à 14.400 tr/mn au GP de Hongrie (pic de 815 ch avec essence spéciale), 14.800 tr/mn maxi
bloc alu, carter magnésium, 154 kg à sec
distribution "pneumatique" (gain en poids de 20% par rapport à une distribution classique, régimes portés à 17.000 tr/mn maxi)
trompettes d'admission télescopiques (variation de hauteur de 30 mm)

HORLACHER NaS-Sport (4.3.1992)
La voiture électrique Horlacher NaS-Sport est une petite routière biplace qui détient aujourd'hui le record du monde de distance sur route sans recharge avec 547 km.
La carrosserie, les sièges, le tableau de bord et d'autres composants sont en époxyde Araldite renforcé de fibres de carbone.
Le véhicule pèse environ 450 kg.
Sa vitesse maximale est de 120 km/h et sa consommation de 4 à 5 KWh aux 100 km, soit l'équivalent de 0,5 l d'essence.
Sa batterie au sodium-soufre développée par la firme ABB (Asea Brown Boveri) de Heidelberg (Allemagne) se recharge en 4 à 5 heures à partir d'une prise de courant ordinaire.
La NaS-Sport a été étudiée et construite par le département R&D de la firme Horlacher AG de Möhlin (Suisse), qui, sous la direction de Max Horlacher, est à l'origine de nombreux progrès en matière de véhicules légers et écologiques.
Le nouveau record a été établi le 4 mars 1992.
Conduite par l'électro-ingénieur et pilote d'essai de Horlacher Paul Schweizer, le NaS-Sport a couvert le parcours de Zurich à Genève où elle a continué à rouler en ville pendant quatre heures pour dépasser le cap des 500 kms dans recharge qui était l'objectif initial.
La vitesse moyenne réalisée sur les 547 kms (340 miles) du parcours a été de 55,4 km/h.

Test sur 10 heures à 75 mph (120.675 km/h).

HYUNDAI Galloper : Mitsubishi Pajero ancien modèle

IAD Cat (10)
Clean Air Transport de IAD (International Automotive Design, GB).
Projet pour Los Angeles (1993).
Berline 2 places, batteries Sonneschein.

ISUZU Trooper


Présentation avril 1992, importé en France depuis le printemps 1999
break 4x4 court 3 portes (L = 4,33 m / l = 1,84 m / h = 1,84 m) - break 4 x 4 long 5 portes, 5/7 places (L = 4,76 m / l = 1,84 m / h = 1,84 m)
3.5 V6 24 V (215 ch. / 17 CV), Diesel 3.0 TD 4 cylindres (159 ch. / 12 CV)
4 roues motrices enclenchables, boîte manuelle ou automatique
160 à 180 km/h
Unic devient IVECO France SA (1.03.1992); La marque UNIC disparaît de la calandre des camions

JAGUAR XJ 8, Sovereign, Daimler et XJ-R (octobre 1992)


Berline 4 portes (L = 5,02 m / l = 1,80 m / h = 1,36 m) (XJ 8, XJ-R) longue (L = 5,15 m) (Sovereign, Daimler)
3.2 V8 (243 ch. / 17 CV) - 4.0 V8 (294 ch. /21 CV) pour XJ 8, Sovereign et Daimler - 4.0 V8 à compresseur (363 ch. / 29 CV) pour XJ-R et Daimler Super
Propulsion, boîte autom. à 5 rapports avec Traction Control
225 à 250 km/h>
JAGUAR XJR-S 6.0



JEEP Wrangler Limited (5)
L6, 3960 cm3, 182 ch à 4700 tr/mn, 30 mkg à 3850 tr/mn
4x4 non permanent, bv 5, jantes alliage nid d'abeilles
Version Hard-Top uniquement, climatisation et direction assistée
1565 kg, 154 km/h, 400 mDA 17"5, 1000 mDA 33"3

JEEP Grand Cherokee (janvier 1992)
break 4x4 5 portes (L = 4,61 m / l = 1,84 m / h = 1,76 m)
L6 3965 cm3, 190 ch à 4750 tr/mn, 31.1 mkg à 4000 tr/mn, injection
4.0 6 cylindres (190 ch. / 15 CV) - 4.7 V8 (220 ch. / 18 CV), Diesel 3.1 TD 5 cylindres (140 ch. / 11 CV)
4 roues motrices permanentes "Quadra Trac II", boîte automatique 4 rapports
170 km/h à 196 km/h

JORDAN Yamaha 192 F1, boîte 7 rapports

KIA Sephia (8), berline moyenne 1.8, sur base Ford Escort US, elle-même dérivée de la Mazda 323

LAMBORGHINI Diablo VT (15.2)
annoncée dès 1990, présentée au Salon de Genève en mars 1992, commercialisée à l'été 1992, présentée au Salon de Genève en mars 1992, commercialisée à l'été 1992
ingénieur Luigi Marmiroli, essayeur-metteur au point Valentino Balboni
V12 à 60° central, 5706 cm3 (87x80), Rv 10, 492 ch à 7000 tr/mn, 59.2 mkg à 5200 tr/mn
30 % des composants changés ou améliorés
nouvelle distribution à chaîne triple (trajet revu, tendeur plus efficace), réglages d'allumage et injection multipoints LIE optimisés, refroidissement amélioré (prises d'air de bas de caisse élargies, radiateur d'huile
VT pour Viscous Traction (transmission intégrale 25/75)
visco-coupleur employé comme différentiel central, coupleur permettant de transmettre une partie de la puissance sur les roues avant
conserve le comportement de la voiture (propulsion), en améliorant l'efficacité, système avantageux au niveau de la production (gain de place et de pièces)
cinématique comprenant
un nouvel arbre qui transmet la puissance sur les roues avant via un différentiel (arbre court et d'une seule pièce, en acier, une version en carbone en essai, plus rigide)
différentiel avant autobloquant à 25 % (arrière à 45 %)
tarage du visco-coupleur GKN permettant un transfert de puissance de 30 % maxi sur le train avant
rapports de boîte et démultiplication finale inchangés (97/148/200/255)
direction assistée TRW (système mécanique à assistance variable en fonction de la vitesse)
freinage amélioré (disques identiques, étriers Brembo alu 4 pistons plus gros, plaquettes et liquide de frein différents)
amélioration du refroidissement des disques avant (car

LANCIA Y10 (salon de Paris)

LANCIA Dedra 2.0 Automatic (5)
L4 1995 cm3, 115 ch à 5750 tr/mn, 16.2 mkg à 3300 tr/mn, injection
Boîte Volkswagen développée en collaboration avec Renault, 4 vitesses, programmes Normal et Sport (Gestions électroniques spécifiques)
Embrayage de pontage partiel en 3e, complet en 4e
1210 kg, 190 km/h, 0-100 12"5, 1000 mDA 33"5

LANCIA Delta Integrale (8)
1995 cm3 (84x91), Rv 8, 205 ch à 6750 tr/mn, 30.4 mkg à 3500 tr/mn
Gestion moteur intégrale Weber Marelli, turbo Garrett T3
Bv 5, viscocoupleur central et Torsen arrière
Cx 0.41, SCx 0.82, 1330 kg (63/37%), 220 km/h, 0-100 6"4, 400 mDA 14"5
1000 mDA 27"3

LANCIA Thema restylée, moteur 3.0 Alfa Romeo

Rallye de Monte Carlo : 1er Didier Auriol sur LANCIA HF Integrale

LAND ROVER Defender 90 TDi (6)
L4 2495 cm3, 107 ch à 3800 tr/mn, 25.5 mkg à 1800 tr/mn, Diesel turbo
4x4 permanent, 1675 kg, 135 km/h, 1000 mDA 39"6

LAND ROVER Discovery TDI (8)
L4 Diesel turbo 2495 cm3, 113 ch à 4000 tr/mn, 26.0 mkg à 1800 tr/mn
4x4 permanent, 1985 kg, 140 km/h, 400 mDA 20"3, 1000 mDA 38"7

LIGIER Optima Sun électrique
Moteur type asynchrone alternatif, 25 kW en crête à 5 000 tr/mn, 11 000 tr/mn maxi.
Transmission automatique à variation continue électronique.
Amplificateur Ligier 150 Ampères.
14 batteries type plomn-gel de 60 A/h, tension 168 V.
Chargeur de batteries électronique Ligier IUI (HF), poids 3 kg, puissance 2 kW, temps de recharge à 80 % 5 heures.
Châssos en acier embouti traité anticorrosion, carrosserie à structure monocoque autoportante en plyester re,nforcé de fibre de verre.
Freins hydrauliques à double circuit, disques avant et tambours arrière.
Pneumatiques 145 SR 10.
Longueur 2495 mm, largeur 1400 mm, empattement 1771 mm, diamètre de braqyuage 9 m.
Volume de chargement 750 litres.
Poids à vide 750 kg, poids total en charge 1000 kg.
Parties le 27 juin 1992 de Pforzheim, en Allemagne, les 2 Ligier Optima Sun électriques dont arrivées premlére et trolsième - catégorie série - à Sass-Fee, en Suisse, Iors de la course du Tour de Sol, le championnat du monde des voitures électriques.
790 kilomètres parcouru. avec une consommation de B,9 KWh pour 1OOkm, soit environ 6 Frs.
Vitesse maxi : 115 km/h pour la berline, 90 km/h pour la version livraison.
Accélération en version berline 2 places de 0 à 80 km/h 9 secondes, de 0 à 1000 m 38 secondes, en version livraison de 0 à 90 km/h 12 secondes, de 0 à 1000 m 45 secondes.
Autonomie : 100 km à 50 km/h, 50 km à 100 km/h.

Moteur type asynchrone alternatif, 25 kW en crête à 5 000 tr/mn, 11 000 tr/mn maxi.
Transmission automatique à variation continue électronique.
Amplificateur Ligier 150 Ampères.
14 batteries type plomn-gel de 60 A/h, tension 168 V.
Chargeur de batteries électronique Ligier IUI (HF), poids 3 kg, puissance 2 kW, temps de recharge à 80 % 5 heures.
Châssos en acier embouti traité anticorrosion, carrosserie à structure monocoque autoportante en plyester re,nforcé de fibre de verre.
Freins hydrauliques à double circuit, disques avant et tambours arrière.
Pneumatiques 145 SR 10.
Longueur 2495 mm, largeur 1400 mm, empattement 1771 mm, diamètre de braqyuage 9 m.
Volume de chargement 750 litres.
Poids à vide 750 kg, poids total en charge 1000 kg.

Homologation Peugeot pour LIQUI MOLY ()

374.06 km/h par Roberto Guerrero sur LOLA 92 Buick V6 aux essais des 500 miles d'Indianapolis (4 tours)

LOTUS is responsible for the LotusSport Olympic Pursuit bicycle that Chris Boardman rode to win the Gold medal in the Individual Pursuit at the 1992 Summer Olympics in Barcelona, Spain
Also, he went on to set two world records (4000m and 5000m)
This bicycle was assigned Lotus Type 108
The Lotus Type 110 is a road-going production bicycle from LotusSport featuring an aerodynamic carbon-fiber monocoque frame

Arrêt de la production de la LOTUS Elan (15.06); 3800 voitures seulement produites pour un objectif annuel de 3000 unités

LYRA Electric (7)
Collaboration ABIS et Microcar (Département automobile des Constructions Nautiques Janneau).
Batteries : Cadmium-Nickel, 8 x 6 V 140 Ah, recyclables à 100 %, garanties 4 ans ou 40.000 km, chargeur de batterie embarqué alimenté par prise domestique (220 V 10 A), recharge en 4 h (coût 2.50 F pour 100 km), alimentation circuits de servitude par convertisseur continu 48/12 VDC.
Moteur : courant continu 48 V 6.2 kW, puissance de crête 14 kW, pilotage par hacheur commandé par microprocesseur (enfoncement de la pédale d'accélérateur), freinage électrique à récupération d'énergie.
Transmission par réducteur, différentiel et joints homocinétiques.
Carrosserie polyester armé (verre), capot et hayon polyuréthanne injecté, moulage carrosserie à la presse (comprimé basse pression), caisse autoporteuse et corps creux structuraux.
Pneus 145 SR 10, 500 kg à vide, 720 kg en charge.
75 km/h, rampe maxi 20%, autonomie 50 à 80 km selon le mode de conduite, température mini -20 °C.
Prix de vente : 56.500 hors batteries, batteries 37.000 F (Permis AT).

Accord RENAULT-MATRA reconduit jusqu'en l'an 2000
Investissement de Matra de 43 MF pour augmenter les capacités de production (300 Espace/an en 1992)
Demande estimée pour 1992 71.000 unités, soit 6.500 de plus que la capacité de production

MAZDA 121 1.3 LXS Automatique (2)
4 cyl, 1324 cm3, 72 ch à 6000 tr/mn, 10.4 mkg à 3700 tr/mn
Bv 4, 868 kg, 141 km/h, 400 mDA 19"9, 1000 mDA 37"8, consos 7.7/11.4/10.5

MAZDA 323 4WD GT-R (05.1992)
1839 cm3, 185 ch à 6000 tr/mn, 24 mkg à 4500 tr/mn, injection turbo
Façade avant percée, pneus 195/50 VR 15
1210 kg, 218 km/h, 0-100 7"2

MAZDA HR-X (Salon de Genève, 03), moteur rotatif 998 cm3 100 ch fonctionnant à l'hydrogène

MAZDA RX 7 (Salon de Genève)
Birotor, 2x 654 cm3 (2616 cm3), 244 ch à 6500 tr/mn, 30 mkg à 5000 tr/mn, injection électronique licence Bosch, 2 turbo Hitachi à étage
Moteur central avant, propulsion, bv 5 ou auto 3 + overdrive, pont autobloquant Torsen, pneus 225/50 ZR 16
Caisse autoporteuse avec cadres auxiliaires avant et arrière, fond plat générateur d'effet venturi
Cx 0.31, SCx 0.55, 1315 kg (50/50), 250 km/h, 0-100 5"1, 1000 mDA 24"8

MAZDA Xedos 6 (Salon de Genève)
Mazda haut de gamme diffusées en Europe sous le nom de XEDOS; modèle Eunos 500

MC LAREN F1 (6.1992)
V12 BMW à 60°, 6064 cm3, 550 ch à 7500 tr/mn, 60 mkg à 4000 tr/mn.
Gestion intégrale TAG allumage/injection/distribution.
Collecteur d'admission à 12 papillons, allumage intégré à 12 bobines.
Distribution à calage variable.
Système pouvvant être relié à un modem pour le diagnostic.
Pièces du système de distribution variable et cache arbres à cames en magnésium.
1018 kg, 320 km/h.

Gordon Murray, responsable du design Peter Stevens
deux nouvelles usines en construction, une à Guilford (anciens locaux de GTO) pour la fabrication des coques et éléments de carbone, l'autre à Woking pour le montage final
coque fabriquée à Guilford (ateliers GTO ex-Ferrari/Barnard), montage final à Woking
moteur BMW préparé par Paul Rosche, V12 à 60°, 6064 cm3, 550 ch à 7500 tr/mn, 60 mkg de 4000 tr/mn à 7000 tr/mn (35 mkg dès 3500 tr/mn)
bloc et culasse alliage léger (250 kg avec ses accessoires), carter (Lubrification à sec), pompe à huile, pièces du système de distribution variable et cache arbres à cames en magnésium
4 ACT commandés par chaînes, gestion intégrale TAG allumage/injection/distribution, collecteur d'admission à 12 papillons, allumage intégré à 12 bobines
distribution à calage variable, pièces du système de distribution variable et cache arbres à cames en magnésium, système pouvvant être relié à un modem pour le diagnostic
boîte 6 produite par FF Developments, système de synchronisation Getrag
Boîte Weismann 6 vitesses transversale à carter magnésium (53 km/h à 1000 tr/mn en 6e)
Embrayage triple disque et différentiel autobloquant
1018 kg, 320 km/h, 5.300.000 F, 50 unités/an prévues
1er tours de roues à Silverstone (début 02.1993)
pilote Gordon Murray (350 km parcourus)
essayeurs Goodyear pour les essais pneus, pilotes F1 pour les essais à haute vitesse et pilotes spécifiques pour endurance et conduites dans des conditions particulières (neige, pluie, soleil)
4 prototypes pour la mise au point, un 5e servant aux démonstrations (début 06.1993)
pneumatique Goodyear revu (350 km/h)
moteur BMW 560 ch (version 600 ch 65 mkg au banc che

MEGA Club 1.4 (groupe Aixam-Mega, Salon de Paris, octobre 1992)
Pick-up découvrable, Mega Loisirs au salon puis commercialisée sous le nom Mega Club en 07.1993
Break 2 portes ou découvrable, 2/4 places (L = 3,78 m / l = 1,64 m / h 1,46 m)
mécanique 106 1.4 75 ch
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
150 km/h
4000 exemplaires prévus dans les centres d'Aix-les-Bains et de Chanas
Version sport engagée dans le Trophée des courses sur glace à Val-Thorens 1993

MEGA Track (Salon de Paris, groupe Aixam-Mega)
4x4 très haut de gamme

MERCEDES BENZ 190 Electrique (Salon de Francfort)
Moteur et transmission traditionnels ont été remplacés par deux moteurs électriques d'une puissance totale de 32 kW (44 ch) et de couple élevé (500 Nm par roue motrice) agissant directement sur les roues arrières par l'intermédiaire de deux arbres.
Une commande électronique synchronise ces deux moteurs, non seulement en ligne droite, mais aussi en virage et sur chaussée glissante.
L'alimentation est réalisée par des batteries logées d'une part dans l'ex compartiment moteur, d'autre part à la place du réservoir de carburant.
La 190 électrique se contente d'une vitesse maxi de 115 km h et d'une autonomie de 150 km.


MERCEDES classe G
300 GE 5p (4), L6 ess, 3000 cm3, 174 ch à 5500 tr/mn, 25 mkg à 4500 tr/mn, 4x4 permanent, 2300 kg, 164 km/h, 1000 mDA 34"3
300 GD (6), L6 3000 cm3, 113 ch à 4600 tr/mn, 29.1 mkg à 2700 tr/mn, Diesel, 4x4 permanent, 2330 kg, 133 km/h, 1000 mDA 42"6
300 GD Turbo (8), L6 Diesel turbo, 3449 cm3, 136 ch à 4000 tr/mn, 30.7 mkg à 2000 tr/mn, 4x4 permanent, 2255 kg, 148 km/h, 400 mDA 20"0, 1000 mDA 37"9

MERCEDES 500 et 600 SEC (Salon de Paris)

MERCURY Villager - NISSAN Quest (Salon de Détroit, 01.1992) : Minivan.

MICROCAR Lyra Electric Light

MICROJOULE (Lycée St Joseph La Joliverie, Nantes) établit un record du monde de consommation : 2609 km avec 1 l (0.034 l aux 100 km)

MINI Cooper 1300i

MINI Moke, produite au Portugal (constructeur italien Cagiva)

MITSUBISHI Colt (Salon de Genève)

MONTE-CARLO GTB (Berlinette, 02)
Evolution de la Centenaire, Monte Carlo Engineering n'a plus de lien avec l'Angleterre (Al Melling), collaboration avec Motori Moderni (Piero Mancini)
Nouveau moteur V12 à 67.7°, en alliage d'aluminium et de magnésium, plus compact (180 kg) et de cylindrée réduite (Le 7 l était trop gros et trop lourd)
Bloc et culasse en alliage d'aluminium, cache-culbuteurs, carter inférieur et carter de transmission en magnésium, 2 ACT par banc, commande par cascades de pignons, lubrification à carter sec
3978 cm3 (86x57), Rv 9.1, 720 ch à 9000 tr/mn, 74.4 mkg à 6000 tr/mn, 4 soup/cyl, 2 turbos Garrett (1.1 bar) avec échangeur, gestion moteur maison (Composants Lucas pour l'injection), catalyseur 3 voies
3492 cm3 (86x50.1), 620 ch à 13.500 tr/mn, 5 soup/cyl, système de gestion moteur Marelli Weber
Boîte-pont 5 vitesses longitudinale d'origine Getrag, transmission classique (Diminution de la largeur du caisson central)
Châssis carbone avec arceau intégré et extensions tubulaires redessiné
Géométrie de suspension retouchée, amortisseurs spécifiques Koni (Amélioration du confort de roulage), pneus 245/35 et 335/30 ZR 18
Modification de la ligne (Nouveau dessin des phares, à double optique)÷ 2.000.000 F

MONTEVERDI HAI 650 F1 (Salon de Genève, 03)
Non homologuée sur route, vendue 850.000 FS
Moteur Cosworth DFR porteur, 600 ch, boîte 6 à crabots, châssis carbone, 2 places, suspensions type monoplace
coque et carrosserie composites, 850 kg, 1000 mDA 20"
dernière Monteverdi vendue, 12 ex prévus

NISSAN commercialise des véhicules électriques mais ce sont en général des engins de ramassage d'ordures ménagères, des véhicules de loisirs ou de service.

NISSAN Micra 2e génération (Salon de Paris, 15.10)


Investissement 4.1 milliards de F, produite à 140.000 unités/jour dans l'usine de Sunderland (GB-Newcastle)
Elue Voiture de l'Année 1992 (2e FIAT Cinquecento, 3e RENAULT Safrane) ; voiture de l'année en Europe 1993
Berline 3 ou 5 portes (L = 3,72 m / l = 1,59 m / h = 1,42 m)
1.0 16 V (55 ch. / 4 CV) - 1.3 16 V (75 ch. / 5 CV), Diesel 1.5 D (58 ch. / 4 CV) d'origine Peugeot
Traction avant, boîte manuelle ou automatique
145 à 170 km/h
NISSAN Serena (Salon de Genève)



Mercury Villager - NISSAN Quest (Salon de Détroit, 01.1992) : Minivan.

NISSAN Patrol GR
GR Turbo Diesel (6), L4, 2826 cm3, 115 ch à 4400 tr/mn, 23.5 mkg à 2400 tr/mn, turbo Diesel, 4x4 enclenchable, 2108 kg, 143 km/h, 400 mDA 20"6, 1000 mDA 38"8, 80-120 16"7/20"0
GR 4.2 (Salon de Genève, 3), L6, 4169 cm3, 170 ch à 4800 tr/mn, 32.6 mkg à 3200 tr/mn, injection électronique, 2210 kg, 166 km/h, 1000 mDA 33"1
GR 4.2 automatique (8, 4x4 non permanent, 2165 kg, 150 km/h, 400 mDA 19"6, 1000 mDA 36"6

OLDSMOBILE Aerotech (V8 32S)
V8 32S de la future Aurora
47 records de vitesse
10.000 km à 274.75 km/h, 25.000 km à 254.84 km/h

OPEL Impuls 2 (Salon de Francfort)
Batteries au plomb réparties dans l'ex compartiment moteur, sous la banquette arrière et sous le coffre représentant une énergie disponible de 13,6 kilowatt-heure et correspondant à une autonomie de 103 km. La charge exige environ 8 heures.
Deux moteurs à courant alternatif entraînent chacun une roue avant et fournissent une puissance totale de 85 kW (115 ch).
La vitesse de pointe est de 120 km/h et un couple élevé est disponible sur toute la plage de régimes (0-600 t mn), rendant donc inutile une boîte de vitesses.


OPEL Twin (Salon de Genève, 3)
2 modules motopropulseurs interchangeables :
Bloc 3 cylindres 4 temps 800 cm3 34 ch et 2 moteurs électriques de 14 ch chacun.
Passage de l'un à l'autre en quelques minutes (Connexions simplifiées).
Siège conducteur en position centrale (Meilleure sécurité), banquette arrière 3 places.

OPEL Astra 2.0 GSi 16V (2.1992):
2 arbres à cames creux (faible inertie), trempés par glaçage et nitrurés.

OPEL Astra Cabrio; version 16V 115 ch 05.1995

OPEL Calibra Turbo 16S (5) : Accord d'exclusivité 2 ans Opel-Getrag

OPEL V6 Ecotec
Présenté en 09.1992 (Emissions Consommation Optimisation Technologie), destiné aux gammes OPEL/VAUXHALL Vectra/Cavalier
V6 à 54°, 2.5 l (81.6x79.6), 170 ch à 6000 tr/mn, 23 mkg à 4200 tr/mn, 4 soup/cyl, échangeur huile/eau au centre du V (Refroidissement de l'huile et régulation du fonctionnement à froid)

OPEL Monterey : tout-terrain dérivé de l'ISUZU Trooper (1991); moteurs 3.2 24S 177 ch et 3.1 Turbo Diesel 115 ch

PEUGEOT 106 5 portes et Diesel (Salon de Paris)



PEUGEOT 106 Electrique
Présente au Mondial de l'Automobile à Paris, la 106 électrique pourra atteindre une vitesse maximale de 90 km/h, pour une accélération de 0 à 50 km/h en moins de 9 secondes.
L'autonomie de la 106 est comprise entre 90 et 160 km selon la vitesse et le mode de conduite.
Elle sera équipée de batteries au Nickel-Cadmium ; le temps de recharge est de 8 heures, et de 20 minutes pour une recharge rapide (40 kms d'autonomie).


PEUGEOT 205 Automatic (2)
4 cyl, 1580 cm3, 80 ch à 5600 tr/mn, 13.5 mkg à 3000 tr/mn
BV ZF 4 rapports
885 kg, 161 km/h, 400 mDA 18"7, 1000 mDA 35"0, consos 7.7/9.2/10.8

PEUGEOT 309 GTI 16 (7.1992), moteur catalysé 148 ch.

PEUGEOT 405 restylée (7)

PEUGEOT 405 T 16 commercialisée en 03.1993

Victoire de la PEUGEOT 905 aux 24 h du Mans et au Championnat du Monde des Voitures de Sport

PININFARINA Ethos (Salon de Turin, 05)
moteur Orbital 1200 3 cyl 2 temps à injection, 65 ch (7.4 kg/ch), pneu Goodyear 185/55 VR 15 à faible résistance au roulement, roadster compact (long 3m70) à châssis aluminium, 700 kg
Ethos 2 à Genève, 02.1993 : déclinaison coupé du spider Ethos 1, plus économique, moteur Orbital 2 temps 800 cm3, 55 ch, 8 mkg à 5000 tr/mn (7 mkg dès 1500 tr/mn), boîte 5, 200 km/h, 0-100 km/h 13", consommatio

PORSCHE 911 Carrera 2 Tiptronic (6)
F6 3600 cm3, 250 ch à 6100 tr/mn, 31.6 mkg à 4800 tr/mn, injection
1421 kg, 261 km/h, 400 mDA 14"8, 1000 mDA 26"6, 80-120 4"3

PORSCHE 968 CS au salon de Paris, version économique et allégée

Prévision 1996 pour PSA (3) : 50.000 véhicules électriques sur base Peugeot 106 et Citroën AX

autobus articulé SAFT-PSA du projet Eureka (3)
pile à combustible Saft et batteries Cadmium/Nickel fournissant les pointes nécessaires au fonctionnement pratique du véhicule.

RANGE ROVER Vogue SE
Turbo Diesel (6), L4, 2500 cm3, 120 ch à 4200 tr/mn, 28.6 mkg à 1950 tr/mn, turbo Diesel, 4x4 permanent, 1995 kg, 150 km/h, 400 mDA 19"7, 1000 mDA 37"0, 80-120 14"2/21"4
V8 (4), V8 ess, 3950 cm3, 182 ch à 4750 tr/mn, 31.3 mkg à 2800 tr/mn, 4x4 permanent, 2034 kg, 175 km/h, 400 mDA 18"3, 1000 mDA 34"4

RENAULT-ENSIEG
association de la Direction des Recherche de RENAULT et de l'Ecole Supérieure des Ingénieurs Electriciens de Grenoble (ENSIEG), rattachée à l'INPG (Institut National Polytechnique de Grenoble),
accord de coopération de 5 ans entièrement consacré à la recherche sur les véhicules électriques du futur (Mise en oeuvre 1995/1998).

Accord RENAULT-MATRA reconduit jusqu'en l'an 2000
Investissement de Matra de 43 MF pour augmenter les capacités de production (300 Espace/an en 1992)
Demande estimée pour 1992 71.000 unités, soit 6.500 de plus que la capacité de production

Fermeture de l'usine RENAULT de l'île Seguin à Boulogne Billancourt (Le 31.03)
Ouverte en 1929; Dernière voiture produite Supercinq (27.03)

Louis Schweitzer remplace Raymond Levy à la tête de RENAULT (27.05)

Losange RENAULT restylé, en volume

Arrêt de la production de la RENAULT 4 : série "Bye, Bye" de 1000 exemplaires
8.089.842 RENAULT 4 produite (14.03)
encore produites à l'usine de Novo Mesto en Yougoslavie à destination du marché local et de certains pays européens dont la France (120 ex/jour)



RENAULT Twingo (Salon de Paris)
projet X06 (Yves Dubreuil); désignée Voiture de l'Année par Auto Motor und Sport (Allemagne)
Un bond de 18 % de ses ventes en septembre dernier. Voilà le dernier pied de nez de la Twingo à ses concurrentes. Si la petite Renault doit ce résultat à la présentation de sa dernière collection - équipement enrichi et teintes inédites - , elle prouve que, dix ans après son pouvoir de séduction est toujours intact.
Un constat qui doit faire sourire les pères de la voiture "aux yeux de grenouille" : Patrick Le Quément pour le design, Jacques Cheinisse pour la partie produit, et Yves Dubreil, le chef d'orchestre du projet. Sans oublier le P.D.G. d'alors, Raymond Levy, qui donna son feu vert à celle qui allait révolutionner le monde des petites citadines.
En parallèle à son succès commercial, l'intrépide Renault s'est découvert mille visages. Elle a flirté avec le monde de la mode, traversé le désert australien, prêté ses flancs aux aborigène s et surfé sur les vagues traînée par un hors-bord. Même le Tuning, plutôt friand de modèles sportifs, s'est déchaîné sur sa carrosserie avec plus ou moins de bonheur. Quant aux techniciens et ingénieurs de l'automobile, quand ils ne s'amusaient pas à faire du deux-roues avec elle - n'est-ce pas messieurs du centre technique de Renault Aubevoye ! -, ils la transformaient en laboratoire d'avenir.
C'est ainsi que deux Twingo en version Diesel ont vu le jour en 1999, non pas dans le but d'être commercialisées, mais pour tester les bienfaits de l'alterno-démarreur.
D'autre part, la petite Renault s'est même essayée à la propulsion électrique dès 1994. Le test fut néanmoins peu concluant puisqu'il fallut deux jours et neuf recharges de trois heures pour parcourir... 440 km !
Plus sérieusement, celle qui fut élaborée sous le nom de code X06 reste intouchable dans sa catégorie. Ainsi, la ronde Ford Ka, la bourgeoise Volkswagen Lupo, la raffinée Lancia Ypsilon, ou encore l'abordable Daewoo Matiz, n'ont jamais réussi à l'inquiéter. Pas plus que les versions bas de gamme des Peugeot 106 et Citroën Saxo.
Toutes ces prétendantes ne sont d'ailleurs pas au bout de leurs peines puisque la Twingo, ans son actuelle version, doit perdurer jusqu'en 2005. Avec plus de 2 millions d'exemplaires produits aujourd'hui, sa bouille joviale n'a donc pas fini d'égayer nos routes.


RENAULT Clio RT 1.4 Automatique (2)
4 cyl, 1390 cm3, 80 ch à 5750 tr/mn, 11.1 mkg à 3500 tr/mn
Bv Renault 3 rapports à gestion électronique
895 kg, 164 km/h, 400 mDA 19"9, 1000 mDA 37"0, consos 7.9/8.6/9.5

RENAULT Electro Clio (Salon de Francfort)
Réalisée comme son nom l'indique sur la base de la Clio, la transmission ayant été conçue en collaboration avec Siemens.
Son originalité par rapport au modèle présenté en 1990 réside dans l'utilisation de courant alternatif triphasé au lieu de courant continu.
Le moteur alimenté par ce courant est de type synchrone à aimants permanents, d'une puissance maxi de 27 kW (37 ch) à 4 000 tr mn.
Les batteries, au nombre de 21, sont du type plomb-gel sans entretien et représentent un poids de 420 kg. La recharge exige une dizaine d'heures.
Quant à ses "performances", elles sont celles de beaucoup de ses consoeurs utilisant la propulsion électrique :
- une vitesse maxi de 120 km h,
- autonomie de 80 km h à une vitesse moyenne de 50 km h.


RENAULT 19 TXE Auto (3)
4 cyl, 1721 cm3, 92 ch à 5750 tr/mn, 14.1 mkg à 3000 tr/mn
BV Renault 4 rapports à gestion électronique
1061 kg, 174 km/h, 400 mDA 18"5, 1000 mDA 34"6, consos 7.5/8.4/10.3

RENAULT Safrane (Projet X-54, Salon de Genève)


Berline 5 portes (L = 4,77 m / l = 1,82 m /h = 1,43 m)
2.0 16 V (138 ch. / 9 CV) - 2.5 20 V 5 cyl. (168 ch. / 11 CV) - 3.0 V6 24 V (194 ch. / 13 CV), Diesel 2.2 dT (115 ch. / 7 CV)
Traction avant, boîte manuelle ou automatique
192 à 225 km/h

juillet 1992 : commercialisation de la Safrane
novembre 1993 : version Biturbo 3 l V6 268 ch présentée au salon de Paris
mai 1994 : le 2.5 turbo Diesel est disponible avec une boîte automatique
juillet 1994 : renforts de portes et prétensionneurs de ceinture sur toute la gamme
juillet 1995 : généralisation des trois ceintures trois points à l'arrière
juillet 1996 : série limitée Alizée
septembre 1996 : lancement de la Safrane restylée (capot, calandre, bouclier, optiques, hayon et feux arrière redessinés)
juillet 1997 : nouvelle version Initiale sur base RXT avec sellerie cuir, phares au xénon et airbags latéraux
septembre 1998 : nouvelles puissances fiscales : les 2.0 essence passent de 10 à 9 CV, le 2.2 dT de 6 à 7 CV, le 2.5 essence de 13 à 11 CV
juin 2000 : arrêt de la fabrication


RENAULT Safrane RXE V6 Auto (6)
V6 2975 cm3, 170 ch à 5500 tr/mn, 24.5 mkg à 4500 tr/mn, injection
Positions Sport et Confort
1600 kg, 210 km/h, 400 mDA 17"7, 1000 mDA 32"2, 80-120 8"3

RENAULT Safrane RXE V6 Quadra (3)
2975 cm3, 170 ch à 5500 tr/mn, 24.5 mkg à 4500 tr/mn
Boîte de vitesses mécanique PK7 intégrant un différentiel central et un visco-coupleur (Sortie vers l'arrière), arbre de transmission longitudinal en 2 partie (2eme tronçon en composite), pont arrière OT2
Transmission intégrale permanente, bv 5 (3.92/8.58, 2.21/15.17, 1.48/22.62, 1.10/30.42, 0.90/37.37), pont 3.44, différentiel central à visco-coupleur arrière manuel
Cx 0.30, SCx 0.67, 1685 kg
210 km/h, 0-100 10"1, 400 mDA 16"8, 1000 mDA 31"1, 19.3 l

RENAULT Zoom (Salon de Paris, 10)
véhicule monospace de recherche développé chez Matra pour Renault, voiture de ville (trajets urbains 20 km/jour en moyenne), recyclable à 90%
moteur Matra avant transversal, 25 kW alternatif synchrone, batteries cadmium-nickel (rack à batteries sous l'habitacle et ne pouvant y pénétrer en cas de choc, sous la banquette arrière, 350 kg, coût ¸ 75.000 F), chargeur embarqué (temps de recharge 8 h), charge à 80% en moins de 2 h sur poste fixe extérieur.
transmission automatique à réducteur, châssis aluminium,
carrosserie non peinte (teintée dans la masse), pas d'angles vifs, soubassement en matériaux absorbants pour minimiser les conséquences d'un choc avec un piéton, ceinture de caisse recouverte d'une peau "auto-cicatrisable", boucliers avant et arrière en mousse absorbante pour encaisser les chocs à petite vitesse,
2 places (taux d'occupation moyen à Paris 1.18), portes décalées en élytre (translation de 120 mm cers l'extérieur puis rotation vers le haut selon un axe incliné de 9° par rapport à l'horizontal),
bloc communication entre les places avant : téléphone main libre, système embarqué d'aide à la circulation Carminat (écran intégré à la planche de bord n'apparaissant que sur sollicitation du conducteur).
vérins reposant sur le châssis permettant de raccourcir la voiture,
longueur 2.65 hors tout (2.30 en position raccourcie), largeur 1.52, hauteur 1.495 (1.725 en position raccourcie), demi-tour en 6.60 m hors tout (position raccourcie, 8.40 en normale), coffre 180 dm3, poids 800 kg (350 kg de batteries),
vitesse de pointe supérieure à 120 km/h, 0-50 km/h en moins de 6 s.
autonomie urbaine 150 km, consommation 1.3 kW aux 100 km (10 à 13 kWh), 260 km à 50 km/h (7.6 kW/100).

ROVER (Rover Cars, Coventry, 7)
Nouvelle boîte automatique constamment variable (CVT), CVT fournie par Volvo Car Sint-Truiden (Belgique)

ROVER Mini British Open, 3000 ex

Couvre-culasse plastique sur ROVER 100/200 (1)
Plastique Minlon de Link Plastics (Telford, GB), en collaboration avec le centre technique Du Pont de Hemel-Hampstead
Caractéristiques mécaniques élevées à 120°C, fluage limité à 140°C, excellente résistance à l'huile chaude, stabilité dimensionnelle des pièces moulées, tolérances serrées
Moteurs K8 1100 et 1400 des ROVER 100 et 200

ROVER 114 SL Auto (Metro 1.4 GTa, 8), moteur série K 8 soupapes
1398 cm3, 75 ch à 5800 tr/mn, 11.9 mkg à 3500 tr/mn, injection monopoint et catalyseur
873 kg, 160 km/h, 400 mDA 18"1, 1000 mDA 34"3, 80-120 10"

ROVER 200 Cabriolet (Salon de Genève), 220 Turbo (Salon de Paris), 800 Coupé (Salon de Genève), 827 Coupé (Salon de Paris)

ROVER série 800 (Salon de Paris)
février 1992 : lancement de la nouvelle 800
octobre 1992 : commercialisation du coupé 827
janvier 1993 : sortie de la 820 ti Lux avec moteur 2.0 turbo 180 ch
juillet 1994 : série limitée 825 D Airbag Parkline avec peinture métallisée, ABS et climatisation
avril 1995 : le moteur 2.0 de la 820 ti passe de 180 à 200 ch
mars 1996 : toutes les versions reçoivent un troisième feu stop
avril 1996 : lancement de la 825 SI Lux automatique
août 1996 : sortie de la 825 DI Parkline avec moteur 2.5 Diesel 121 ch
octobre 1996 : série limitée "Preference" avec radio CD
juin 1998 : arrêt d'importation

SAAB 9000 Aero CS (Salon de Paris, 10) : traction avant 2.3 turbo 225 ch, 240 km/h

SANYO Mirai 1 (5)
3.5 m2 de panneaux solaires alimentant des cellules dans lesquelles se produisent une réaction chimique air/hydrogène fournissant en électricité deux batteries Ni-Cad de 48 V.
Long 4.15 m, largeur 1.70, 2 personnes, 400 kg (batteries comprises).

SEER VOLTA (Charente, 5)
Accord avec EMC Electro Mobil AG (Suisse) pour un contrat de vente de 25 VUL électriques d'une valeur unitaire de 160.000 F.
Les ventes devraient porter sur 60 unités/an dans les années à venir.

Création de SKODA France (7)

SUBARU importé en France (10); un seul modèle, la Legacy (berlines et break)

SUBARU Vivio (3, VI-VI-0 pour 6-6-0)
catégorie Midget (660 cm3, long 3.30 m, larg 1.40 m), 3 ou 5 portes
moteur transversal avant, 4 cyl refroidi par eau, 44 ch
version Super-Charged : compresseur 64 ch (97 ch/l)
traction avant ou intégrale 4 WD (roues arrières enclenchables), bv 5 ou auto (E-CVT, type Van-Doorne)
berline 3 portes ou 5 portes (coffre 90 l porté à 830 l par basculement de la banquette arrière)
740 kg, 130 km/h, 0-100 18"
version RX-R à transmission automatique et compresseur mécanique 64 ch
Vivio Gr A Safari Rally (04.1993)
660 cm3, 85 ch à 9000 tr/mn, compresseur, 4 roues motrices, roues de 13", 750 kg
Safari Rally (8-12.4.1993) : 15e Villasenor-Alam, Ab Mc Rae-Ringer (suspension, CH 15), Ishida-Verjee (moteur, CH 45).

SUBARU Impreza (octobre 1992)
Break 5 portes (L = 4,35 m / l = 1,69 m / h = 1,42 m) - berline 4 portes (L = 4,35 m / l = 1,69 m / h = 1,45 m)
1.6 (90 ch. / 7 CV) - 2.0 (115 ch. / 9 CV) - 2.0 Turbo (217 ch. / 15 CV)
4 roues motrices permanentes, boîte manuelle ou automatique
171 à 231 km/h

SUZUKI Swift importée (9)

SUZUKI Every électrique

TOYOTA Carina E (6.1992):
Moteur 3S-GE.
4 soupapes par cylindre, en tête, angle des soupapes 50° permettant une alimentation rectiligne et étroite améliorant l'aspiration à haut régime.
158 ch à 6400 tr/mn, 18.6 mdaN à 4800 tr/mn.

juillet 1992 : commercialisation de la Carina E
octobre 1993 : lancement du break
janvier 1994 : la berline 1.6 est disponible avec sellerie cuir et climatisation
mars 1994 : apparition de la série limitée Création
octobre 1994 : la 1.6 est disponible en carrosserie Lift back (5 portes)
mars 1996 : nouvelle calandre, optiques arrière modifiées, 3ème feu stop en série
avril 1996 : lancement d'un turbo-Diesel 2.0 de 83 ch
juillet 1996 : nouveau moteur essence 1.8 de 107 ch
avril 1997 : climatisation sur toute la gamme
janvier 1998 : arrêt de la fabrication


TOYOTA Corolla 7e génération

2e titre pilote en Championnat du Monde des Rallyes pour Carlos Sainz sur la TOYOTA Celica Turbo 4 WD Gr A du TTE (nouvelle carrosserie)

UNIC devient IVECO France SA (1.03.1992); La marque UNIC disparaît de la calandre des camions

VERTIGO (1)
Prototype de Tony Gillet (0-100 en 3"85 sur Donkervoort D10 RS)
Roadster 2 places à coque carbone/kevlar, moteur 2.0 turbo 16S (Ford Sierra Cosworth), roues de 17", 700 kg

VOLKWAGEN Chico (Salon de Francfort)
véhicule hybride bénéfficient de l'expérience déjà acquise par le constructeur sur la Golf, en répondant aux exigences de la voiture compacte conçue tout spécialement pour la circulation urbaine.
D'une longueur de 3,15 m (soit 0,60 m de moins qu'une Polo), la Chico est un véhicule 2 portes avec large rayon arrière et peut accueillir 2 adultes et 2 enfants.
Sa silhouette se veut résolument moderne. Mais la nouveauté réside surtout dans le mode de propulsion.
Les ingénieurs ont choisi d'équiper ce prototype d'une motorisation hybride : moteur à combustion couplé à un moteur électrique. Une solution technique qui - selon le constructeur - permet de concilier les avantages d'un moteur classique (performances et grand rayon d'action) et ceux d'un moteur électrique (silence, absence totale de pollution).
En circulation urbaine, nécessitant des vitesses peu élevées, la Chico utilise son moteur électrique d'une puissance de 6 kW, alimenté par des batteries Nickel-Cadmium placées sous le plancher du coffre.
Dès qu'une puissance plus importante est nécessaire (au-delà de 60 km/h) un commutateur entièrement automatique met en marche le moteur à combustion classique qui prend ainsi le relais. Il s'agit sur ce prototype d'un deux cylindres de 636 cm3 développant une puissance de 34 ch et fonctionnant à l'essence sans plomb, équipé d'un catalyseur 3 voies.
Une boîte à 5 vitesses transmet la puissance aux roues avant.


VOLKSWAGEN Golf 3
janvier 1992 : sortie de la Golf 3
janvier 1993 : version GTI avec moteur 2.0 16V de 150 ch
juillet 1993 : tous les modèles reçoivent un filtre à pollen
janvier 1994 : version cabriolet et break
mai 1994 : nouveau moteur 1.9 TDi de 90 ch
octobre 1995 : série limitée Match
août 1996 : nouveau moteur 1.9 TDi de 110 ch
janvier 1997 : double airbag sur toutes les versions, abandon du moteur TD de 75 ch
décembre 1997 : la climatisation équipe en série tous les breaks
janvier 1998 : la Golf 4 remplace la Golf 3

VOLKSWAGEN Golf 3 VR6 : 1e berline segment M1 à moteur V6 2.8 l 174 ch

VOLKSWAGEN Corrado VR6 et Vento

VOLKSWAGEN Passat restylée (Salon de Paris)

VOLVO 850
avril 1992 : commercialisation de la 850
février 1993 : sortie du break
septembre 1993 : restylage de la face avant (bouclier, optiques avec projecteurs à double lampe)
juillet 1994 : motorisations essence 2.0 et 2.5 à 10 soupapes
juillet 1995 : deux airbags latéraux sur GLS
octobre 1995 : nouvelle motorisation Diesel TDi 2.5 140 ch
juillet 1996 : la 850 bénéficie d'un profond restylage et devient S70 en berline et V70 en break
juillet 1997 : commercialisation du coupé C70
février 1998 : série spéciale "Océane" avec climatisation, jantes, alliage et volant cuir
janvier 2000 : arrêt de la fabrication des berlines

VOLVO ECC hybride (salon de Paris, 9), propulsion exclusivement électrique
moteurs 100 ch, batteries CdNi 120 V, générateur 39 kW entraîné par turbine à gaz, 175 km/h, autonomie 85 km sur les seules batteries, 670 km en hybride
plancher de la Volvo 850 (excellente résistance aux chocs, airbag latéraux intégrés), Cx 0.25, 1580 kg (315 kg de batteries).
pneus faible consommation GOODYEAR E 205/60 R 15 (jantes magnésium, pression 4.5 b).
groupe moteur : 3 modes de fonctionnement : propulsion électrique, fonctionnement hybride, turbine à gaz.
turbine à gaz : compresseur radial, turbine radiale, chambre de combustion à faible taux d'émissions et échangeur de chaleur restituant celle des gaz d'échappement au flux d'air traversant le compresseur, combustibles liquides ou gazeux (gazole), régime de ralenti 54.000 tr/mn émissions conformes à la norme Californie ULEV (UTRA Low Emission Vehicle).
alternateur HSG (centrale d'énergie, High Speed Generation) : alternateur à grande vitesse (90.000 tr/mn maxi, 40 kW) tournant au même régime que la turbine, refroidissement par l'air d'admission de turbine, tension constante de l'alternateur transformée en tension continue puis en tension alternative (convertisseur DC/AC).
mise en rotation de la turbine (convertisseur spécial, 42.000 tr/mn au démarrage).
ordinateur de gestion VMU (Vehicle Management Unit) :
gestion de la régulation de la turbine, commande de l'ensemble de la chaîne cinématique, sélection automatique entre propulsion électrique pure et fonctionnement hybride (témoin vert de fonctionnement au tableau de bord), mise en marche automatique de la turbine si le taux de charge des batteries est trop faible.
fonctionnement hybride : fourniture de la puissance moyenne consommée, excédent de puissance (accélération ou ralentissement) prélevé ou restitué aux batteries

Canon WILLIAMS Renault FW14B
cinq victoires consécutives de Mansell, neuf victoires (record avec 28 victoires en F1) et 14 pole-positions en fin de saison
Mansell Champion du Monde des Pilotes (1e britannique depuis 1976), Patrese 2ème, Williams Champion Constructeurs (1er pour Renault)
Nigel Mansell : 9 victoires et 14 pole-position




14e Rallye Paris-Dakar (23.12.91-16.01.92)
332 concurrents, 1er Hubert Auriol sur Mitsubishi, moto Peterhansel sur Yamaha, camion Perlini- Alberio-Vinante sur Perlini, 163 classés

14e Rallye Paris-Dakar (23.12.91-16.01.92)
332 concurrents, premier Hubert Auriol sur Mitsubishi, moto Peterhansel sur Yamaha, camion Perlini- Alberio-Vinante sur Perlini, 163 classés

Rallye Paris-Pékin : 16.000 km en 27 jours
Paris-Varsovie-Moscou- Tambov-Saratov-Uralsk-Kenkiyak-Beyney-Novy Uzen-Nebit Dag-Darwaza-Bukhara- Chimkent-Bishkek-Kashi-Aksu-Korla-Shanshan-Hami-Jiayuguan-Wuwei-Yinchuan- Hohhot-Badaling-Beijing (Pékin)
94 autos (100-193), 23 camions (300-322), 23 camions d'assistance (400-422), 17 motos
premier Lartigue-Périn sur Citroen ZX Rallye Raid, premier camion Perlini-Albiero-Vinante sur Perlini (50 classés)

1993

Contrôle technique : VP de plus de 7 ans (plus de 5 ans en cas de revente, 1.1.1993)

accords FORD avec MAZDA, KIA, NISSAN et VOLKSWAGEN (monospace)

Accord des 12 pays de la CEE pour limiter la puissance des motos à 100 ch ; dérogation pour l'Angleterre (Triumph 125 ch)

38.358 km en 43 h 17 mn par un AIRBUS A340 (tour du monde en moins de 48 h)
départ du Bourget, une seule escale à Auckland (6.1993)




Le préparateur AMG est intégré à MERCEDES ; nom attribué aux versions spéciales (1ère, Mercedes C 360 AMG)

ARO Trapeurs
évolution d'Aro France sur base Aro 10
moteur et boîte de vitesses d'origine Renault 12 remplacés, disques de freins avant plus grand et servo-frein de 9"
moteur Renault F8Q Diesel (19 et Clio), 1870 cm3, 65 ch, 118 Nm
bv NO5 (Trafic 4x4), 1395 kg (CU 955 kg)
long 3850 mm
pick-up 10.6DR : châssis long 4506 mm (empat + 50 mm)
pick-up double cabine 10.9DR : long 4771 mm (longueur de chargement 1350 sur 1340 de large)
évolutions 1994
moteur Diesel Turbo 1.9, 93 ch et 198 Nm, réducteur d'oxydation
moteur essence F3P 1.8, 103 ch et 160 Nm, injection multipoints et catalyseur 3 voies

ASTON MARTIN DB7 coupé et cabriolet Volante au salon de Genève

Présentation mars 1993 en coupé, janvier 1996 en cabriolet Volante
coupé ou cabriolet Volante (L = 4,65 m / l = 1,83 m / h = 1,24 m)
3.2 6 cylindres 2 ACT 24V, compresseur (340 ch/ 16 CV), 5.9 12 cylindres 4 ACT48V (420 ch) pour Vantage
Propulsion, boîte manuelle 6 rapports ou automatique 4 rapports
249 km/h (cabriolet) ou 298 km/h (coupé Vantage)
AUDI ASF (Salon de Francfort, 9)
Audi Space Frame, prototype
châssis-cage en alu formé de profilés en tôle emboutie, léger, recyclable
V8 Diesel Turbo à injection directe, 200 ch

AUDI Avant RS2 (Salon de Francfort, 9)
développée par Porsche et Audi, base 80 à moteur 5 cylindres 2.2 20V 300 ch, freinage Porsche
montée à Zuffenhausen (Porsche), 2000 ex de 1994 à 1995

AUDI S4 4.2 (5)
V8 32S 4172 cm3, 280 ch à 5800 tr/mn, 40.8 mkg à 4000 tr/mn
4 roues motrices, bv 6, pneus 245/40 ZR 17, 1680 kg
249 km/h, 0-100 km/h 6"2

Berlinette BERTONE Ethos 2 (Salon de Genève)
châssis réalisé avec Hydro Aluminium et carrosserie avec GE Plastics
moteur Orbital 2 culasses 2 temps 55 ch
Cx 0.19, SCx 0.29, 750 kg, moteur Orbital 2 cul 2 temps 55 ch, 200 km/h

Bernd Pischetsrieder (responsable de la production) remplace Eberhard von Kuenhelm (1970-1993) à la présidence du Directoire BMW (5)

BMW série 3 Cabriolet au Salon de Genève

Commercialisé en juillet
cabriolet 2 portes (L = 4,44 m / l = 1,71 m / h = 1,35 m)
318 i 4 cylindres 115 ch, 189 km/h
325i 6 cylindres 24S 2.5 192 ch, 1450 kg, 229 km/h
Propulsion, boîte manuelle 5 rapports ou automatique (4 rapports sur 318 i, 5 rapports Steptronic sur 320 i et 328 i). Exclusivement boîte manuelle 6 rapports sur M 3
BMW M 3, 6 cylindres 286 ch, 250 km/h (limité)

1.000.000 BMW Série 5 (1.1989-16.9.1993, usine de Dingolfing)

BMW série 5 V8 à boîte ZF AGS (Salon de Francfort, 9)
boîte de vitesses automatique multiprogrammes s'adaptant au style de conduite (accélération, appuis en courbe...)

Nouvelle BMW série 7 au salon de Francfort; Moteurs V8 3.0 et 4.0, moteur V12 5.0

BMW 840 Ci (5)
V8 3982 cm3, 286 ch à 5800 tr/mn, 400 Nm à 4500 tr/mn
bv auto 5 à 3 programmes (Sport, Economie, Hiver), pneus 235/50 ZR 18
1830 kg, 250 km/h (limitée), 0-100 km/h 7"4, 1000 mDA 27"4

BMW 850 CSi (1)
V12, 5576 cm3 (86x80), 380 ch à 3800 tr/mn, 56.1 mkg à 4000 tr/mn
bv ZF 6 rapports (9.4-15.9-23.9-32.4-40.1-48.4 km/h à 1000 tr/mn)
Cx 0.32, SCx 0.64 (S 2.06 m²), pneus 235/45 et 265/40 ZR 17
1940 kg (52/48), 250 km/h (limité), 400 mDA 14"2, 1000 mDA 25"9

BMW E1 (Salon de Francfort, 9)
essence 1100 cm3 82 ch, 4 places, long 3.70 m

Prototype BMW Z 13 présentée au salon de Genève (2) :
voiture de ville, une place centrale et deux places latérales arrière, moteur moto central 4 cylindres 1100 85 ch, carrosserie aluminum, 830 kg, 180 km/h, -100 km/h moins de 10 s
production envisagée pour 1995 (environ 200.000 F)

BOGE intégré début 1993 au groupe Mannesman (Sachs et Allinquant)

BREMACH Brio 4x2, NGR et Trekking (6)
utilitaires légers 3.5 à 4.5 t, versions 4x2 ou 4x4
moteurs Diesel SOFIM injection directe (identique à l'Iveco Daly)
prise de force sur l'avant moteur (4 à 70 ch en continu), prise de force hydraulique (jusqu'à 110 l/mn à 22 bars)
boîte de vitesses ou de transfert permettant l'installation de tout équipement, dans la limite du PTC
transfert Bremach à deux rapports synchronisés (1.0 et 1.3) et 2e étage donnat une gamme lente, 20 rapports de 1 km/h à 115 km/h
en option : réducteur supplémentaire permettant de travailler à 200 m/h, système d'avancement hydrostatique

Lotus racheté par BUGATTI International SA (27.08)
Bugatti International rachète l'ensemble des parts du groupe Lotus et de Lotus USA à la General Motors (l'écurie F1 reste une activité séparée)
concentration des activités développement et marketing

BUGATTI EB 110 (Salon de Francfort, 9)
homologuée en Europe, versions GT 560 ch et Sport Stradale 611 ch

BUGATTI EB 110 SS (6)
610 ch à 8250 tr/mn, 66 mkg à 4200 tr/mn, transmission intégrale, 1570 kg
351 km/h, 0-100 km/h 3"26, 400 mDA 10"9, 1000 mDA 19"61
1ère routière sous les 20 secondes (vitesse de sortie 276.5 km/h)

BUGATTI EB 112 (Salon de Genève, 3) : limousine 4 portes basée sur l'EB 110 (500 ch); dessin de Giugaro

CADILLAC Seville Northstar (2)
V8 à 90° Northstar, 4565 cm3 (93x84), Rv 10.3, 300 ch à 6000 tr/mn, 40 mkg à 4400 tr/mn
moteur tout alliage (aluminium moulé), 4 ACT 32S
module électronique assurant la régulation du couple de manière à favoriser le travail de la boîte auto à 4 rapports

CATERHAM Super Seven JPE (8)
Jonathan Palmer Evolution, 250 ch, 530 kg, 0-60 mph 3"44, 0-100 mph 8"47

CHRYSLER (2) : départ à la retraite de Lee A. Iacocca, remplacé par Robert J. Eaton

CHRYSLER Neon (Salon de Francfort, 9); berline moyenne; 4 cylindres 24S 132 ch

CHRYSLER Vision (salon de Detroit)
haut de gamme, V6 24S 3.5 l 208 ch, traction avant, boîte auto, long 5.12 m, larg 1.89 m, 1615 kg, 214 km/h, -100 km/h 9"5
produite au Canada

CHRYSLER Le Baron Cabriolet restylé; phares escamotables supprimés

CHRYSLER Viper GTS
Présentation janvier 1993 (aux États-Unis, commercialisée sous la marque Dodge)
coupé 2 portes (L = 4,49 m / l = 1,92 m / h = 1,15 m)
8.0 V10 (384 ch. / 33 CV)
Propulsion, boîte manuelle 6 rapports
280 km/h

Prototype CHRYSLER Thunderbolt (salon de Detroit, 1.1993)

1.000.000e Citroën AX (9.1986-21.09.1993, usine d'Aulnay)

CITROEN ZX Rallye-Raid Evolution (05.1993)
nouveau châssis à empattement allongé, nouvelles suspensions (amortisseurs reliés au triangle supérieur par poussant et culbuteur), roues 18", carrosserie modifiée
nouveau moteur XU 15 (2499 cm3)
1ère sortie à l'Atlas 1993

CITROEN Xantia (DX-X1, salon de Genève, 3)
mars 1993 : commercialisation de la Xantia
avril 1993 : version à boîte automatique
juillet 1993 : nouveaux moteurs 1.6 essence 90 ch, 1.9 Diesel 71 ch et 1.9 turbo-Diesel 92 ch
janvier 1995 : lancement de la Xantia Activa avec système de contrôle actif du roulis
septembre 1995 : nouvelle motorisation 2.1 turbo-Diesel 110 ch
décembre 1997 : Xantia 2 avec nouvelle calandre et nervures sur le capot
juillet 1998 : nouvelle motorisation 2.0 diesel HDi 110 ch qui remplace la 2.1 TD
juillet 1999 : gamme moteur enrichie avec un 2.0 HDi de 90 ch
juillet 2001 : arrêt de fabrication du break
décembre 2002 : arrêt de fabrication des berlines


Accord de collaboration technique entre HONDA et le coréen DAEWOO
production fin 1993 d'un véhicule sur base Legend à 5000 ex/an

DAF en cessation de paiement

DAIHATSU importé par Inchkape (12)
groupe de distribution mondial (500.000 véhicules/an), Toyota, Daihatsu, Mazda, Kia, Rools-Royce France et Chine
France, Grande-Bretagne, Asie du Sud, Hong Kong, etc.
reprise du personnel de Jean-Jacques Poch et transfert à Marly le Roi

Prototype DE TOMASO Guara (mars 1993)


Coupé ou Barchetta (L = 4,19 m / l = 2,03 m / h = 1,20 m)
4.0 V8 (283 ch / 23 CV) origine BMW
Propulsion (moteur central), boîte manuelle 6 rapports
260 km/h
DODGE Viper (8)
production ralentie à 11 unités/jour (20 prévues), problèmes de qualité, capotes sous-traitées non conformes et fermant mal, moulage complexe du capot avant non maîtrisé

Pickup DODGE RAM V 10 (salon de Detroit, 01) : reçoit une version dégonflée du V 12 de la Viper

DONKERVOORT D8 Cosworth (6)
4 cyl, 1994 cm3, Rv 8, 220 ch à 6000 tr : mn, 29.6 mkg à 3500 tr/mn, 4 soup/cyl, gestion électronique Ford EEC IV, turbo Garrett T3, 2 échangeurs air/air
transmission classique, bv 5 rapports, pneus 205/50 R 15 (jante 8x15)
715 kg, 235 km/h, 0-100 5"0, 400 mDA 13"4, 1000 mDA 24"5, 80-120 4e 5"4, 5e 8"2

Pick-up EOLE (Automobiles GPM SA)
châssis classique et coque polyester monocoque, destination travail et loisir, mécanique Peugeot 106 D (moteur 50 ch, trains roulants, direction et pédalier)

FERRARI Mondial T Valeo (5)
V8 32S 3405 cm3, 300 ch à 7200 tr/mn, 32.8 mkg à 4200 tr/mn
système d'embrayage automatique Valeo, bv 5 (71/108/156/208)
248 km/h, 0-100 km/h 6"2, 400 mDA 14"4, 1000 mDA 26"3, 80-120 km/h 4e 6"6, 5e 9"3, consommation moyenne 17.5 l (645.579 F)

En mars, au Salon de Genève, présentation de la FERRARI 348 Barchetta, un vrai cabriolet qui vient compléter la gamme des 348 TB (berlinette) et TS (découvrable style Targa).
V8 3405 cm3, 350 ch à 8000 tr/mn, 1165 kg (3.3 kg/ch, 40.5/49.5)
240 km/h (boîte courte), accélérations : 0-100 5"2, 120 7"2, 140 8"8, 160 11"5, 180 14"1, 200 18"2, 400 mDA 13"3, 1000 mDA 24"0

En mars 1993, au Salon de Genève, apparaît la 348 Spider, un vrai cabriolet qui n'a rien à voir avec la TS dont seul le toit est amovible. La 348 est d'ailleurs bâtie sur la base de la TS dont la structure a dû être légèrement renforcée du fait de la disparition de l'arceau dont le rôle structurel n'était pas négligeable. Ni la mécanique ni l'aménagement intérieur n'ont fait l'objet de transformations particulières.

FERRARI F 130 (4)
V12 atmo central, 500 ch (11000 tr/mn), bv 6
structure porteuse en matériaux composites, suspension électronique, 300 km/h, 0-100 4"

Jean Todt (ex-Peugeot) nommé directeur des activités sportives de la Scuderia FERRARI
Né le 25 février 1946 à Pierrefort, dans le Cantal,
Pilote de rallyes puis coéquipier de Timo Makinen et Guy Fréquelin (2e du Championnat du monde des Rallyes 1981 sur Talbot Sunbeam Lotus).
1983 : Directeur de Peugeot Talbot Sport (Peugeot 205 Turbo 16 en rallye puis en rallyes-.raids).
1985 : Peugeot 205 Turbo 16 Championne du Monde des Rallyes; championne 1985-86, 16 victoires consécutives.
1987 Victoires au Paris-Dakar 1987 (Ari Vatanen, 205 Turbo 16) et 1988 (Juha Kankkunen, 405 Turbo 16).
1992-93 : Victoire aux 24 heures du Mans de la Peugeot 905.
1993 : Appelé par Luca di Montezemolo, il dirige la gestion sportive de Ferrari, à l'occasion du Grand Prix de France, en juillet.

FERRARI F1 1993, depuis Hockenheim, V12 4 soup/cyl à distribution "pneumatique", 15.200 tr/mn

FIAT Punto (11)
FIAT Punto 55 S ; 1108 cm3, 55 ch, bv 6, 150 km/h (6 CV)
novembre 1993 ; commercialisation de la Punto
mai 1994 : lancement d'une version automatique Selecta
juillet 1994 : sortie de la Punto cabriolet
novembre 1994 : apparition d'une motorisation Diesel 1.7 de 58 ch
février 1996 : abandon des versions sans direction assistée
octobre 1996 : motorisation turbo-Diesel proposée en 2 puissances, 63 et 69 ch
juillet 1997 : le moteur 1.6 de 90 ch est remplacé par un 1.2 16 V de 86 ch
juillet l998 : nouvelles puissances fiscales
août 1998 : lancement d'une version GPL
octobre 1999 : arrêt de la fabrication


FIAT Coupé (novembre 1993)


Coupé 2 portes (L = 4,25 m / l = 1,77 m / h = 1,35 m)
1.8 16 V (130 ch. / 9 CV) - 2.0 20 V (147 ch. / 10 CV)b - 2.0 20 V Turbo (220 ch. / 15 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
205 à 250 km/h
FIAT Croma III (3) : roues 15", nouvelle version 2.0 16S 137 ch, haut de gamme Turbo 150 ch

FORD
Ford US détient 25 % du capital de MAZDA
Accord avec Nissan : usine Nissan Motor Iberica (Patrol, Vanette, Serena et utilitaires Trade)
partenariat Ford-Nissan aux USA pour la production du monospace MERCURY Villager

FORD Escort Cosworth : 2500 ex

FORD Mondeo (Salon de Genève, 2)

Remplace la Sierra, 16 modèles, 1.6i 90 ch à 2.0i 160 ch
berline 4 ou 5 portes (L = 4,56 m / l = 1,75 m / h = 1,42 m) break Clipper 5 portes (L = 4,67 m / l = 1,75 m /h = 1,48 m)
1.8 i 16 V (115 ch. / 7 CV) - 2.0 i 16 V (136 ch. / 8 ou 9 CV) - 2.5 V6 24 V (170 ch. / 11 ou 12 CV) - 2.5 V6 24 V "ST 200" (205 ch. / 14 CV)) ; GPL 1.8 i 16 V (115 ch. / 7 CV) - 2.0 i 16 V (136 ch. / 8 CV) ; Diesel 1.8 TD (90 ch. / 6 CV)
Traction avant, boîte manuelle ou automatique
175 à 231 km/h

janvier 1993 : sortie de la Ford Mondeo en 4 et 5 portes
mars 1993 : commercialisation du break baptisé "clipper"
octobre 1993 : apparition de la version 1.8 turbo diesel de 88 ch
juillet 1994 : sortie d'une version 2.5 V6 de 170 ch, premier modèle FORD Europe animé par un moteur fabriqué aux Etats-Unis
septembre 1994 : la Mondeo passe de 10 à 11 CV fiscaux
1.000.000 d'ex en 08.1995
octobre 1996 : profond restylage de la carrosserie et de l'habitacle
juillet 1997 : toutes les versions reçoivent un antidémarrage par clé à transpondeur
juillet 1997 : GPL disponible avec la motorisation 1.8
décembre 1998 : GPL proposé avec la motorisation 2.0
décembre 2000 : lancement de la nouvelle Mondeo
FORD Probe (salon de Detroit, 1.1993); importée en Europe en 1994

FORD Maverick (Salon de Genève, 3)
dérivé du Nissan Terrano 2; 4x4 turbo-Diesel 100 ch; fabriqué à Barcelone

FORD Explorer (8), fabriqué à l'usine de Louisville, Kentucky, commercialisé en France en 1993
moteur 4.0 EF, V6 à 90°, 3958 cm3 (100x84), Rv 9.0, 164 ch à 4400 tr/mn, 316 Nm à 2400 tr/mn
bloc fonte, arbre à cames central, tiges et culbuteurs
boîte automatique A4LD avec lock-up sur le 4e rapport, boîte de transfert Borg Warner 1354 Touch Drive (commande par bouton et système électrique)
3 modes de conduite (4x2 ou 4x4 sur route et 4x4 petite vitesse), différentiel à glissement limité, pas de différentiel inter-pont (pas d'utilisation 4x4 sur route à grande vitesse)
châssis échelle à 6 traverses, jantes 225/70 R 15, 1960 kg
170 km/h, 400 mDA 18"0, 1000 mDA 33"8

Concept-car FORD Mustang Mach III (salon de Detroit, 1.1993)

V10 FORD Cosworth serie VII
distribution pneumatique pour Mc Laren au Grand Prix de Grande Bretagne (Silverstone, 07.1993, Ayrton Senna).

FSO
Contrat avec ROVER pour la fourniture de 16.000 moteurs Rover 1.4 16S 105 ch pour équipé les Polonez construites à Varsovie accord avec GENERAL MOTORS : 1e phase, assemblage de 10.000 Opel Astra par an (éléments de carrosserie fournies par l'usine GM Continental d'Anvers)
2e phase portant la capacité de production à plus de 30.000 voitures/an
production pilote fin 1993, montage en série début printemps 1994

FSO Caro; Polonez rebaptisée, nouvelle face avant, moteur PSA Diesel 1.9 disponible

GENERAL MOTORS : déficit ramené de 7 à 4.5 milliards de ì
le PDG Robert Stempel (8.1990) est poussé à démissionner par le conseil d'administration et est remplacé par Jack Smith (Directeur de GM Detroit et ancien Directeur de GM Europe)
Heidi Kunz nommée au poste de directeur financier de GENERAL MOTORS
première femme, dans l'histoire de la marque, à ce poste
accord avec FSO (Pologne) : 1e phase, assemblage de 10.000 Opel Astra par an (éléments de carrosserie fournies par l'usine GM Continental d'Anvers)
2e phase portant la capacité de production à plus de 30.000 voitures/an
production pilote fin 1993, montage en série début printemps 1994

GKN (GB) acquiert le fabricant de boîtes de vitesses Getriebewerk Kirschau (ex-RDA, spécialisé dans les boîtes pour engins agricoles) pour 1 DM symbolique ; investissement de 17 millions DM de 1993 à 1998

GIGLIATO DESIGN (Salon de Francfort, 9)
bureau de style créé par Nobua Nakamura
1ère création, berlinette Aerosa : moteur central (V6 Ford SHO 220 ch), long 3.98 m, 1050 kg

Homologation de GILLET en 9.1993
1ère pierre de l'usine posée le 15.10.1993 (activité dans le garage de Namur précédemment)
proto 001 engagé dans la course de l'Orient Express

HOBBYCAR (4, Thenay, Loir et Cher)
voiture de loisirs amphibie 4 places
moteur Diesel 1.9 (Peugeot 205), 2 hydrojet pour la propulsion marine
1ère livraison mai 1993

HONDA
Première Honda entièrement assemblée en Grande-Bretagne (Swindon) : 4e génération d'Accord, berline de gamme moyenne supérieure, moteurs 4 cylindres 16S (2.0 115 ou 131 ch, 2.3 158 ch)
Accord de collaboration technique avec le coréen Daewoo : production fin 1993 d'un véhicule sur base Legend à 5000 ex/an

HONDA Today (3)
1987, catégorie Midget (660 cm3, long 3.30 m, larg 1.40 m)
moteur transversal avant, 3 cyl refroidi par eau, 656 cm3 (66x64), 1 ACT, injection électronique PGM-F1
version Pochette : 48 ch, 5.8 mkg
version Xi : 58 ch (88.4 ch/l), 6.1 mkg, 11.7 kg/ch
traction avant ou intégrale (enclenchable), bv 5 ou auto
berline 3 portes, air conditionné, Air-Bag et ABS, 660 à 680 kg

HONDA Civic 1.5 VEI 4 portes (7.1993)
Moteur VTEC économique, privilégiant souplesse et économie de carburant,
1493 cm3 16S, 90 ch à 5500 tr/mn, 13.1 mkg à 4500 tr/mn (90% du couple maxi disponible de 1000 à 5700 tr/mn),
1 seule soupape d'admission ouverte sous 2500 tr/mn (mélange 1/23.5 à bas régime),
1016 kg, 181 km/h, 400 mDA 17"5, 1000 mDA 32"8, 0-100 km/h 10"1,
Consommations CEE 4.5/6.1/6.6, réelles 5.6/6.9/7.8.

HONDA Accord (4e génération, 07), assemblée à Swindon (GB)
break Aerodeck et Coupé 06.1994
support moteur arrière hydraulique pour mieux filtrer les vibrations, gestion électronique sur les modèles à boîte de vitesses automatique

HONDA Integra Type R


Coupé 3 portes (L = 4,40 m / l = 1,70 m / h = 1,32 m)
1.8 16 V VTEC (190 ch / 12 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
233 km/h

HONDA Prelude 2.2i VTEC (3.1993)
L4, 2157 cm3 (87x90.7), 185 ch à 6800 tr/mn, 21.6 mkg à 5300 tr/mn,
Bv 5, pneus 205/55 VR 15, 1330 kg (62/48),
229 km/h, 400 mDA 15"3, 1000 mDA 28"2, 80-120 4e 7"7 5e 10"6.

HUMMER (salon de Detroit, 1)
Jeep de l'armée américaine (Guerre du Golf) commercialisée en version civile, 256.000 à 291.000 F

Concept-car HYUNDAI HCD 2 (Salon de Genève, 3), conçu sans l'assistance de Mitsubishi

ISDERA Commendatore 112i (Salon de Francfort, 9)
Eberhard Schulz, berlinette V12 Mercedes 408 ch, boiîte Getrag 6 rapports
châssis tubulaires, carrosserie en composites, roues de 19" à l'arrière, climatisation, ABS et antipatinnage
1500 kg, 340 km/h

Accord IVECO-KASSBOHRER (D) pour le développement en commun des autobus urbains qui seront construits à Valle Ufita (I) et Ligny-en-Barrois (Kassbohrer)

JAGUAR XJ 12 (JAGUAR V12 série IV, salon de Genève, 2)
5994 cm3, 318 ch à 5400 tr/mn, 47.2 mkg à 3750 tr/mn, gestion moteur Lucas Marelli
boîte auto GM 4 rapports à gestion électronique 2 modes (Normal et Sport)
démarrage en 2e Normal (auf accélérateur enfoncé à fond)
gestion de boîte communiquant avec la gestion moteur pour une meilleure
adaptation du couple et une sélection plus facile
250 km/h (limité), 0-100 7"6,400 mDA 15"7, 1000 mDA 28"6, 80-120 4"8

JAGUAR XJ 220 (6) : 2"4 de 90 à 110 mph en 3e (145 à 177 km/h)

Moto JAWA 640-350 carénée; moteur 2 temps à graissage séparé (13.000 F, livraison en caisse)

JEEP importé par CHRYSLER France (1.01) et non plus RENAULT

JEEP Ecco (salon de Détroit, 01), moteur 3 cylindres 2 temps, conforme aux normes antipollution US-1994

Joint venture RENAULT VI et KAROSA, constructeur de bus et autocars à Vysoke Myto
modernisation de la gamme Karosa (intégration des moteurs et boîtes RVI), lancement de nouveaux modèles; marchés Europe centrale et orientale

KIA (Corée) importée en France : utilitaire Besta, puis berline Sephia et 4x4 Sportage
Sephia (salon de Taejon, Corée, 8); véhicule électrique à batteries Ni-Zn
Besta : fourgon dérivé de Mazda
Sportage : 4x4 de loisirs, moteur essence ou Diesel, sur base Mazda gamme moyenne

Création de LADA France (1.01); PDG Oiuri Lebanidze

LADA Natacha
Autovaz, usine de Togliatti privatisée à 80 % (30 % des parts sur le marché libre), 700.000 véhicules/ans
cabriolet sur base Samara 2 portes, conçu par EBS (Belgique, cabriolets R 5), commercialisée en France 06.1993
1099 et 1499 cm3, 53 et 67 ch, 140 et 156 km/h

LADA Niva Diesel (8)
1ère transformation proposée par Jean-Jacques Poch (importateur Lada jusqu'en 1992) à l'usine soviétique de Toglioatti (moteurs PSA XUD), non retenue (non prévue au plan)
collaboration Autovaz-Lada et PSA, montage du moteur à Tchekov près de Moscou
moteur XUD-9L 1905 cm3, 64 ch à 4600 tr/mn, 11.8 daNm à 2070 tr/mn, pompe rotative Lucas
transmission intégrale permanente, boîte mécanique à 3 trains (4e en prise directe), boîte de transfert à gamme lente
servo-frein à dépression (pompe à vide)
127 km/h, pente maxi 58%

Etude LAGONDA Vignale; V12, production envisagée

LAMBORGHINI : l'américain Timothy Adams prend la succession d'Emile Novaro à la présidence
abandon de la P 140, production ajustée de la Diablo et travail de sous-traitance

LAMBORGHINI Diablo SE (9); Special Edition pour les 30 ans de la marque, limitée à 150 exemplaires

LAMBORGHINI Diablo VT (15.02); version 4 roues motrices, améliorations diverses

LANCIA Dedra 2000 Turbo integrale
bénéficiant de l'expérience acquise sur la Delta lntégrale, Lancia a mis au point une transmission parfaitement adaptée à Ia philosophie de la Dedra
cette transmission est composée d'un différentiel avant libre, d'un différenliel central du type épicycloïdal répartissant le couple à raison de 56 % sur les roues avant et 44 % sur les roues arrière, d'un visco-coupleur intégré au différentiel central destiné à modifier la répartition du couple en fonction des conditioms d'adhérence entre Ies deux essieux, d'un différentiel arrière classique avec blocage manuel
ce dispositif ne sert pas à Ia conduite mais uniquement à se sortir d'un mauvais pas et se déconnecte automaliquement Iorsque la vitesse dépasse 25 km/h
l'abandon du différentiel Torsen est en fait un choix délibéré car cet organe procure au véhicule une tendance très prononcé au survirage que seul un conducteur très aguerri est capable d'exploiter
la Dedra est avant tout une berline familiale et il importait de privilégier Ia facilité de conduite, même à vive allure.


LANCIA Delta II (Salon de Genève, 2)


4 motorisations, 1.6 76 ch, 1.8 105 ch, 2.0 16S 142 et 190 ch, pas d'intégrale prevue à court terme

LANCIA Delta HF Integrale (6)
L4 turbo 16S 1995 cm3, 215 ch à 5750 tr/mn, 32 mkg à 2500 tr/mn
transmission intégrale, pneus 205/45 ZR 16
218 km/h, 400 mDA 14"8, 1000 mDA 28", 80-120 4e 7"1, 5e 11"4

LAND ROVER Defender 130 (5)
4 cyl Diesel turbo 2.5 l, 107 ch à 3800 tr/mn, 25.5 mkg à 1800 tr/mn, injection directe
4x4 permanent
double cabine et plateau de chargement bâché (long 1.67 m), 6 places
long 5.17 m, larg 1.79 m, 1990 kg (CU 1301 kg), 135 km/h

LOLA-Ford, qualifiée en 7e ligne (355 km/h)

LOTUS racheté par BUGATTI International SA (27.08)
projet de Management Buy Out en cours (rachat de Lotus à GM par son équipe dirigeante)
Bugatti International rachète l'ensemble des parts du groupe Lotus et de Lotus USA à la General Motors (l'écurie F1 reste une activité séparée)
concentration des activités développement et marketing
Adrian Palmer prend la direction totale du LOTUS Group PLC (6.04), c'est à dire Lotus Cars (production), Lotus Engineering et et Lotus Cars USA (filiale commerciale US)



Importation des MARUTI (Inde) en Europe reprise par SUZUKI
Maruti appartient par moitié à Suzuki et au gouvernement indien
objectif 20.000 pour 1994 puis 50.000/an

MASERATI : unité de production de Lambrate, près de Milan fermée, production centralisée à Modène
arrêt total de la production le 31.03 en raison de la chute des ventes
son président Alejandro de Tomaso est frappé par une hémorragie cérébrale en 02.1993 (il détient 51% de Maserati, Fiat possédant 49%)
FIAT prend le contrôle total pour 260 millions F (5)

Nouvelle MASERATI Ghibli (5) ; moteur V6 biturbo 2.0 306 ch
V6 à 90°, 1996 cm3 (82x63), Rv 7.6, 306 ch à 6250 tr/mn (153,3 ch/l), 38 mkg à 4250 tr/mn
32 soupapes, 2x2 ACT, gestion moteur Weber Marelli, 2 turbos IHI RHB 5.2
transmission classique, bv 6 Getrag (54-85-137-181-228), autobloquant Ranger, amortisseurs Koni pilotés, pas d'ABS
pneus Michelin MXX 205/45 et 225/45 ZR 16, 1365 kg (55/45)
265 km/h, 0-100 km/h 5"9, 1000 mDA 5"9, 80-120 4e 6"9 5e 10"6 6e 17"6

Ford US détient 25% du capital de MAZDA

MAZDA Xedos 9 (Salon de Francfort, septembre 1993)
berline 4 portes (L = 4,83 m / l = 1,77 m / h = 1,39m)
2.0 V6 24V et 2.5 167 ch
2.3 V6 24 V (210 ch. / 14 CV) "cycle Miller", à compresseur)
Traction avant, boîte automatique 4 rapports
220 km/h

MAZDA Cosmo ; coupé grand luxe birotor et trirotor turbo

MAZDA RX-7 3ème génération (1993-1995)

100e Grand Prix pour MC LAREN au Bresil 93 (Sao Paulo)
Senna 31 victoires, Prost 30, Hunt 9, Lauda 8, Hulme 6, Fittipaldi 5, Watson 4, Berger 3, Revson 2, Mc Laren et Mass 1

Helmut Werner succède à M. Niefer à la présidence de MERCEDES
réorientation stratégique, la firme entendant se transformer en généraliste exclusif
berline monocorps, tout-terrain de loisirs et petite voiture de ville prévus pour 1995
pour réaliser des économies d'échelle, Mercedes envisage de s'allier ponctuellement avec BMW pour développer certains de ses futurs modèles

MERCEDES assemble des voitures dans l'usine d'assemblage de Karczew, près de Varsovien au rythme de 2.200 ex/an (voitures coûtant jusqu'à 50 % moins cher que celles importées)

MERCEDES Vision A.93
classe A 1997/98, présentée au salon de Francfort 1993
berline 5 portes de 3.35 m, aluminium et composites
groupe motopropulseur dans le plancher du véhicule
3 cyl Diesel 60 ch, injection directe, consommation Euromix 3.8 l/100 km
3 cyl essence, Euromix 5 l/100 km
électrique, moteur asynchrone 40 kW, batterie Sodium/Chlorure de Nickel, 1000 km en ordre de marche, autonomie 150 km

MERCEDES classe C ((W 202, Salon de Francfort)

Présentation juin 1993 (berline), mars 1996 (break), gamme compacte, succède à la 190
berline 4 portes (L = 4,52 m / l = 1,72 m / h = 1,43 m) - break 5 portes (L = 4,52 m / l = 1,72 m / h = 1,46 m)
versions C 180, 220, 280, 200 Diesel et 250 Diesel; versions C 220 Diesel 09.1993, C 200 01.1994
180 (122 ch. / 9 CV, ou version GPL) - 200 (136 ch. 9 CV - 230 Kompressor (193 ch. / 13 CV) - 240 V6 (170 ch. / 12 CV) - 280 V6 (197 ch. / 13 CV) - 43 AMG V8 (306 ch. / 22 CV)
Diesel 200 CDi (102 ch. / 6 CV) - 220 CDi (125 ch. / 7 ou 8 CV) 250 turbodiesel 5 cyl. (150 ch. / 10 CV)
Propulsion, boîte manuelle ou automatique
179 à 250 km/h
MERCEDES Classe E (9)
remplace les séries 200 et 400, 28 versions (15 berlines, 9 breaks, 2 coupés et 2 cabriolets)
E 200 2.0 16S 136 ch; cabriolets E 220 4 cylindres 16S 150 ch, E 320 6 cylindres 24S 220 ch

MERCEDES E 300 Diesel (7.1993)
6 cylindres 24S, 2996 cm3, 136 ch à 5000 tr/mn, 21.4 mkg à 2200 tr/mn,
4 soupapes par cylindre, catalyseur d'oxydation, admission à système à clapets à deux étages (circuits plus ou moins courts) produisant un remplissage optimum dès 2500 tr/mn
1580 kg, 190 km/h, 0-100 13"6, consommations 5.9/7.7/9.9 l.

Roadster MERCEDES 320 SL (6, 6 cylindres 3.2 231 ch, 240 km/h) et 280 SL (9, 2.8 193 ch, 230 km/h)

MERCEDES 600 SEL (3)
V12 à 60° alliage/alliage, 5987 cm3 (89x80.2), Rv 10, 408 ch à 5200 tr/mn (6000 maxi), 59.1 mkg à 3800 tr/mn, injection par 2 LH-Jetronic, 4 ACT 48S, distribution variable (Chaîne)
Bv auto 4, pont 2.65 : 1e rapport 3.87, 12.28 km/h à 1000 tr/mn (74 km/h maxi) ; 2e 2.25, 21.13 (127) ; 3e 1.44, 33.02 198) ; 4e 1.00, 47.54 (250 Autolimité), pneus 235/60 ZR 16
Cx 0.35 (0.735), 2190 kg, 250 km/h (Autolimitée), 0-100 6"1, 400 mDA 14"5, 1000 mDA 25"4, 80-120 km/h 4"8, 17 l

Etude de style MERCEDES autour du coupé 4 places 500 E (Salon de Genève, 2)
très arrondi, 4 projecteurs élipsoïdaux (phares ronds), toit en verre teinté gris

MG RV8 :
cabriolet, présenté au salon de Birmingham (10)
coques construites à Farington par la British Motor Heritage et assemblées dans l'usine Rover de Cowley (15 unités/jour)
moteur V8 3.9 l catalysé, 188 ch, 215 km/h, 0-100 en 6 s

MIG aux 24 h du Mans (5.1992); reprise du projet Centenaire par une équipe Georgienne

MITSUBISHI Galant 2500 V6 4WD/4WS restylée (Salon d'Amsterdam, 2)
V6 2947 cm3, 170 ch à 600 tr/mn, 22 mkg à 4000 tr/mn
4 roues directrices et motrices
boîte de vitesses automatique 4 rapports 2 programmes de conduite
ordinateur Fuzzy-Logic (logique floue), autorisant les rétrogradages en entrée de virage (évite de solliciter les freins ou l'accélérateur)
1480 kg, 216 km/h, 0-100 km/h 9"1

MITSUBISHI 3000 GT (02.1993)
4 roues motrices, bv méca 5 rapports (69/122/192/257/... km/h)
différentiel central épicycloïdal et visco-coupleur, répartition avant/arrière 45/55%, différentiel arrière à visco-coupleur

concept-car MITSUBISHI HRS-V (salon de Francfort, 9)
moteur à mélange pauvre et charge stratifiée avec injection directe
4 cyl 16S 1834 cm3, mélange pauvre 40/1
pompe haute pression 5 MPa (2), tubulure d'admission quasi rectiligne (1)
injecteurs engendrant une turbulence (3), pistons dont la calotte intégre une cavité (4)

MITSUBISHI Pajero GLS TD (7)
L4, 2477 cm3, 99 ch à 4000 tr/mn, 24.5 mkg à 2200 tr/mn, Diesel turbo, 4 roues motrices
1798 kg, 142 km/h, 400 mDA 20"3, 1000 mDA 38"7

Accord Ford-NISSAN
usine Nissan Motor Iberica : Patrol, Vanette, Serena et utilitaires Trade
partenariat Ford-Nissan aux USA pour la production du monospace MERCURY Villager

NISSAN Serena
février 1993 : commercialisation du Serena
juillet 1993 : climatisation de série sur la SGX
mars 1994 : nouvelle version 1.6 essence de 96 ch et huit places
décembre 1994 : le moteur 2.3 Diesel de 75 ch remplace le 2.0 de 67 ch
octobre 1995 : abandon du 2.0 essence
juillet 1996 : calandre et bouclier restylés, deux portes latérales coulissantes et huit places sur toutes les versions
mars 1997 : série limitée Bristol sur base de LX
juillet 1998 : nouvelles puissances fiscales (le 1.6 passe de 9 à 8 CV, le 2.3 Diesel de 9 à 7 CV), version Invitation sur base de LX
mai 1999 : série spéciale Coté Sud (version Invitation avec climatiseur et cache-bagages)
décembre 2000 : arrêt de la fabrication


NISSAN Crew-Cab 4x4 (7)
Diesel 4 cyl 2494 cm3, 75 ch à 4300 tr/mn, 16.3 mkg à 2200 tr/mn
bv 5, boîte de transfert (4x2 et 4x4 grande vitesse, 4x4 petite vitesse), moyeux débrayables manuels à l'avant, différentiel autobloquant à l'arrière
empattement 2950 mm, voie avant 1425, arrière 1385, longueur 4895, largeur 1690, hauteur 1735, garde au sol 230 à vide, angle d'attaque 53°, ventral 26°, sortie 26°
1720 kg, 133.4 km/h, 1000 mDA 41"86

NISSAN Terrano II (janvier 1993)
Versions courte 3 p et longue 5 portes,
Break 4 x 4 3 portes, 5 places (L = 4,19 m / l = 1,76 m / h = 1,83 m) - break 4 x 4 5 portes, 7 places (L = 4,67 m / l = 1,76 m / h = 1,85 m)
2.4 12S 124 ch et turbo Diesel 100 ch
2.4 (118 ch/ 10 CV), Diesel 2.7 TDi (125 ch. / 10 CV)
Transmission : 4x4 débrayable (propulsion), boîte manuelle ou automatique
155 km/h à 160 km/h.

NISSAN Terrano II et FORD Maverick (salon de Genève, 3) ; versions courte 3 portes et longue 5 portes
conçus en Italie par IDEA (Institute of Developpement in Automotive Engineering, branche design de Nissan à Turin), sur base d'un projet Nissan
direction du projet Centre Technique Européen Nissan de Cranfiled (GB)
moteur 4 cylindres 2.4 12S 124 ch et turbo Diesel 2.7 100 ch (moteurs Diesel fabriqués à Madrid (Nissan Motor Iberica), 4x4, boîte transfert 2 rapports
calandres spécifiques Ford et Nissan

NISSAN AP-X (Salon de Francfort, 9), prototype de GT
nouveau V6 24S compact et léger, 3.0 520 ch
transmission CVT (variation continue)
ABS à capteur d'accélération transversale

100e victoire en IMSA pour NISSAN aux 12 h de Sebring (toutes classes confondues)

OPEL Corsa 2, restylée (S 42, Salon de Genève, janvier 1993)


Berline 3 ou 5 portes (L = 3,73 m / l = 1,61 m / h = 1,42 m)
1.0 12 V 3 cyl. (55 ch. / 4 CV) - 1.2 16 V 4 cyl. (65 ch. / 5 CV) - 1.4 16V 4 cyl. (90 ch/ 6CV)., Diesel 1.7 D (60 ch. / 4 CV) - 1.5 TD (67 ch/ 5 CV)
Traction avant, boîte manuelle ou automatique
155 à km/h à 180 km/h

avril 1993 : commercialisation de l'Opel Corsa deuxième génération
juillet 1994 : le moteur 1,4 l 16V remplace le 1,4 l, et la puissance du 1.6 16V de la GSl passe de 109 à 106 ch
juillet 1995 : généralisation du système antidémarrage intégré à la clé de contact
janvier 1996 : les versions Viva et Sport reçoivent des boucliers couleur carrosserie
avril 1996 : retrait du moteur 1.5 D de 50 ch
mai 1997 : nouveaux boucliers et calandre
juillet 1998 : la motorisation 1.2 16V de 65 ch remplace la 1.2 8V de 45 ch. Le troisième feu stop est monté en série sur toute la gamme
janvier 2000 : retrait du moteur 1.5 TD
octobre 2000 : la Corsa 2 cède la place à la Corsa 3


OPEL Corsa GSi 16V, 1600 115 ch, 960 kg

OPEL Astra Cabrio (Salon de Genève, 3.1993)
assemblée chez Bertone, sur base 4 portes (habitabilité et coffre préservés), mécanique de l'Astra GSi 115 ch

OPEL Calibra Lotus (Salon de Francfort, 9); moteur 2.2 turbo 268 ch

OPEL Vectra V6 (Salon de Genève, 3)

OPEL Omega

Présentation décembre 1993, restylage en août 1999
berline 4 porte et break. berline et break: (L = 4,90 m/l = 1,77 m/h = 1,45 m)
2.2 16v (144 ch/10 CV) ; 2.5 V6 (170 ch/12 CV) 3.0 V6 (210 ch/15 CV), Diesel 2.0 16v Dti (100 ch/7 CV) ; 2.5 TD (130 ch/9 CV)
Propulsion, boîte manuelle ou automatique
180 à 243 km/h
OPEL Frontera (8)
dérivé de l'Isuzu Amigo, assemblé et motorisé par Opel

PEUGEOT 106 Rolland-Garros; 1.500 ex

PEUGEOT 306 (2); 3 versions

février 1993 : sortie de la 306
306 GT 16S présentée au salon de Genève 1993
juin 1993 : commercialisation des versions Diesels et turbo-Diesel
février 1994 : lancement du cabriolet
septembre 1994 : sortie de la 306 4 portes
juillet 1996 : toutes les versions avec répétiteurs latéraux de clignotants
avril 1997 : gamme restylée à l'avant et apparition du break
juillet 1998 : nouvelles puissances fiscales
avril 1999 : apparition de la transmission automatique "Auto-Active"
juillet 1999 : nouveau moteur Diesel HDi de 90 ch
avril 2001 : arrêt de la fabrication des 306 3 et 5 portes

2 845 415e et dernière PEUGEOT 306 sortie le 21 mai 2002 à l'usine de Poissy (2 777 962 selon l'Argus)
Montage des PEUGEOT 405 dans l'usine FS de Lublin, Pologne
remplacée fin 1996 par la Daewoo Nexia

Jean-Pierre Jabouille remplace Jean Todt (parti chez Ferrari F1) à la tête de PEUGEOT Sport
Triplé des 905 aux 24 h du Mans (19-20.6), 1er Brabham-Bouchut-Hélary, dernière course du directeur de Peugeot Sport, Jean Todt.
pourcentage des voitures classées : 1986 38%, 198 51%, 1988 31%, 1989 35%, 1990 45%, 1991 32%, 1992 50%, 1993 60%

PININFARINA Ethos 2 (Salon de Genève, 02)
déclinaison coupé du spider Ethos 1, plus économique
moteur Orbital 2 temps 800 cm3, 55 ch, 8 mkg à 5000 tr/mn (7 mkg dès 1500 tr/mn)
boîte 5, 200 km/h, 0-100 km/h 13", consommation moyenne inférieure à 3 l

PONTIAC Firebird 4e génération; 2.000.000 ex de Firebird de 1967 à 1993

PDG Helmut Sihler PDG de PORSCHE le 5.3.1993
premier président non membre de la famille Porsche, il succède à Ferdinand Alexandre, petit-fils du fondateur
les 8 petits-fils de Ferdinand Porsche continuent à en être les seuls propriétaires

Prototype PORSCHE Boxster (salon de Detroit, 1.1993)
I>Ce prototype, dévoilé au Salon de Detroit en janvier 1993, préfigure tout simplement la future petite Porsche. Aussi efficace que puisse être la 968 et aussi habilement ait-elle été "liftée", elle accuse le poids des ans, notamment dans la cellule centrale dont le pavillon et les portières sont les mêmes que ceux de la 924, présentée en 1975, il y a tout juste vingt ans. Bien que l'on retrouve de nombreux éléments typiquement Porsche rappelant les 911, 968 et 928, Harm Lagaay, le directeur du centre de style, s'est délibérément inspiré du prototype n°1 (356 à moteur central de 1948) avec une lecture modernisée des lignes pour dessiner le Boxster. Il faut dire que l'architecture s'y prêtait bien puisque, comme sur le premier prototype - et les VW-Porsche -, le Boxster fait appel à un moteur central. Il s'agirait d'un quatre cylindres à plat de 2 litres de cylindrée à quatre soupapes par cylindre. Les modèles de production pourront également être équipés d'un six cylindres.
Le design intérieur a fait l'objet d'une réflexion particulière. On note en particulier les sièges différents pour le conducteur et le passager, un écran à cristaux liquides au centre de la console pour les fonctions radio, télévision, lecteur de disques compacts, ordinateur de bord et aide à la navigation. Les instruments de bord au dessin très original offrent la particularité d'avoir les chiffres des compteurs gravés dans le verre. Comme dans les voitures des années cinquante, notamment les 356, la tôle peinte est utilisée comme élément décoratif à l'intérieur, sur le tableau de bord et les panneaux des portières. Le nom de Boxster évoque à la fois le speedster et l'architecture de la mécanique à cylindres à plat opposés deux à deux, désignée sous le nom de boxer en anglais. La version définitive, connue sous le matricule 996, n'a pas encore son nom définitif. Il y a également de fortes chances pour que la petite Porsche soit disponible en version coupé.
On imagine mal le constructeur se privant d'une énorme part de marché en commercialisant sa nouvelle voiture uniquement en version ouverte.

PORSCHE 968 CS (1.1993)
4 cylindres, 2990 cm3, Rv 11, 240 ch à 6200 tr/mn, 31.1 mkgà 4100 tr/mn,
injection Bosch Motronic, bdv 6, Cx 0.34, SCx 0.64, 1310 kg (49.2/50.8),
254 km/h, 0-100 km/h 6"6, 400 mDA 14"3, 1000 mDA 26"4.

PORSCHE 968 Turbo S (5) : L4 3.0 305 ch
version course Turbo RS 337 ch (ADAC GT Cup) ou 350 ch (Le Mans)

PORSCHE 911 Turbo 3.6 (5) : F6 3.6 360 ch, 280 kmh
Série spéciale 911 Turbo S ; 3.3 l 381 ch, allégé ; 80 ex
version course 911 Turbo S LM (24 h du Mans, 19-20.06.1993, logo 30 Jahre 911 pour les 30 ans de la Porsche 911)

PORSCHE 962 Dauer (Salon de Francfort, 9)
Porsche 962 adaptée à la route par Jochen Dauer (ancien pilote Groupe C)
moteur catalysé 670 ch, 71.3 mkg
châssis alu, carrosserie carbone redessiné par un ancien de Porsche Design, Cx abaissé de 0.50 à 0.31, 980 kg à sec, 3380 km/h, 0-100 km/h 2"8

Création de Q8 (lubrifiants, 0)
approximation phonétique de Koweit, symbole 2 voiles jaunes et rouges (rappel pays de pêche)
Kuweit Petroleum en Europe en 1983
rachat des activités raffinage de la Gulf Oil et création de filiales, puis de BP Danemark en 1987, Mobil Italie en 1990 (15% du marché) et de plusieurs IG dont Rol-Oil (I) et Carless (GB)
création de Kuweit Petroleum France (KP-France) en 1988

Joint venture RENAULT VI et KAROSA, constructeur de bus et autocars à Vysoke Myto
modernisation de la gamme Karosa (intégration des moteurs et boîtes RVI), lancement de nouveaux modèles; marchés Europe centrale et orientale

Fusion RENAULT-VOLVO (6.09)
Renault 65%, Volvo 35%, siège social à Paris, 210.000 employés, usines dans 8 pays

RENAULT Clio 16S Williams (salon de Genève, 2) : moteur 2.0 150 ch

RENAULT Eklektro Clio
Moteur à courant alternatif triphasé, 27 kW (37 ch) à 4000 tr/mn.
21 accumulateurs plomb/gel, recharge en 10 heures.
Transmission développée par Siemens.
Autonomie 80 km à la vitesse mouyenne de 50 km/h.

RENAULT Laguna (11); remplace la R 21

RENAULT Alpine A 610 Turbo (4)
V6 2975 cm3 (93x73) course allongée (+ 10 mm, vilebrequin 605 SV 24), Rv 7.6, 250 ch à 5750 tr/mn, 35.7 mkg à 2900 tr/mn, arbre à cames amélioré, gestion intégrale moteur, turbo Garrett T3 et changeur (P 0.76 b)
Cx 0.30, SCx 0.50 m2 (S 0.80 m2), nouveau spoiler avant (Cz avant négatif -0.022, arrière 0.133)
jantes plus larges, pneus 205 et 245/45 ZR 16 (jantes 7 et 93), long 4420 mm, réservoir 80 l (+ 8)
poids 1415 kg (43/57), 270 km/h, 400 mDA 14", 1000 mDA 25"

RENAULT Racoon (Salon de Genève, 3)
Prototype de développement (code Z-03), présentée à Genève 1993
engin de franchissement, capables de se déplacer sur tout les terrains, amphibie
moteur V6 biturbo, 4 roues motrices, boîte 6 rapports
châssis en acier HLE supportant le sous-ensemble carrosserie en acier et matériaux composites
essuyage du pare-brise par traitement chimique et dispositif ultrasonique
éclairage classique complété par des phares "fouilleurs" orientables et par un caméra infrarouge
rétrovision par trois caméras vidéo
suspension permettant des variations d'assiette et de garde au sol de 200 mm

RENAULT Master électrique

Contrat FSO-ROVER pour la fourniture de 16.000 moteurs Rover 1.4 16S 105 ch pour équipé les Polonez construites à Varsovie

ROVER Mini Cooper 1.3i
version 1993 (1300 63 ch catalysé)
en cours d'homologation en groupes A et N pour la participation au Rallye de Monte-Carlo 1994
30e anniversaire de la victoire de Paddy Hopkirk-Henry Liddon

ROVER 214/216 ; Cabriolet

ROVER 600 (cousine de la nouvelle Honda Accord)
berline de gamme moyenne supérieure, moteur 2.0 et 2.3 16S

SAAB 900 GT Aero (11), dernière 900 1973 avant remplacement par la nouvelle
moteur 2.0 turbo 16S 185 ch, suspension durcie et abaissée, intérieur signé Zenas, carrosserie noire
70 exemplaires numérotés

Nouvelle SAAB 900 (projet 104, 4) : commercialisée en 09 (Salon de Francfort)
remplace la 900 de 1977
style et aérodynamique affinés, traction à moteurs Saab 4 cylindres 16S 2.0 140 ch et 2.3 155 ch (nouveaux, sauf le 2.3i) et V6 24S 2.5 170 ch (origine GM Vectra), plateforme GM Vectra adaptée aux normes US
version 4 cylindres turbo 190 ch en projet

Carmen Ziegler Team Manager chez SAUBER (6)
employée chez Mercedes Motorsport au service Marketing puis en qualité de responsable de l'organisation logistique
du team sport-prototype (rôle administratif, en relation avec Peter Sauber) activités en Formule 1 :
au bureau : planifier le départ de l'écurie en avion ou camion, déterminer le nombre et du type des pièces à embarquer,
superviser le rangement dans les remorques ou containers (ordre logique), gestion des déplacements des mécaniciens (vêtements, rservations d'hôtel, billets d'avion)
sur le circuit : organisation du stand, travail de cohésion du team entre ingénieurs, mécaniciens et pilotes, suivi des problèmes techniques rencontrés (répertoire, ananlyse...)

SEAT : capacité de production portée à 800.000 véhicules/an (2)

SEAT Ibiza II (salon de Genève, 3)


Berline 3 ou 5 portes (L = 3,86 m / l = 1,64 m / h = 1,42 m)
1.0 (50 ch / 4 CV), 1.4 (60 ch / 5 CV), 1.6 (75 ch / 6 CV), Diesel 1.9 SDi (68 ch / 4 CV), 1.9 TDi (90 ch / 5 CV
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
145 à 216 km/h

mai 1993 : lancement de la nouvelle Ibiza, entièrement nouvelle, style Ital Design (Giugaro), system V (Volkswagen) : plateforme VW Golf (structure de la future Polo) motorisations 1.1 à 2.0 Polo ou Golf 45 à 115 ch, production dans la nouvelle usine Seat de Martorell
janvier 1994 : sortie d'une boîte automatique à 4 rapport sur le moteur 1.8
mai 1994 : un moteur inédit 1.4 de 60 ch remplace le 1.3 de 55 ch
juillet 1995 : direction assistée sur CL 1.9 D et toutes versions supérieures
novembre 1996 : calandre et bouclier avant modifiés, moteur TDi 90 ch Volkswagen
février 1997 : nouvelles appellations commerciales : S, Del Sol, Felina, GT et Sport
février 1998 : moteur 1.9 TDi 110 ch, la 1.9 D devient SDi, direction assistée sur toute la gamme
mars 1999 : série limitée Fresh avec climatisation
octobre 1999 : face avant entièrement revue
avril 2002 : commercialisation de l'Ibiza de la troisième génération
SEAT Cordoba

Présentation berline en décembre 1993, break Vario en décembre 1997
Berline 2 portes SX (L = 4,15 m / l = 1,64 m / h = 1,41 m) berline 4 portes (L = 4,15 m / l = 1,64 m / h = 1,41 m) break 5 portes Vario (L = 4,15 m / l = 1,64 m / h = 1,43 m)
1.4 (60 ch / 5 CV), 1.6 (75 ch / 6 CV), 1.6 "100" (100 ch / 7 CV), 2.0 16 V (150 ch / 10 CV) pour SX Sport seulement, Diesel 1.9 SDi (64 ch / 4 CV), 1.9 TDi (90 ch / 5 CV), 1.9 TDi "110" (110 ch / 6 CV) pour GT et SX Sport
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
155 à 216 km/h
Prototype SEX (Showcase Electric Vehicle, 6)
consortium californien Calstart, sous l'égide de Amrigon,
projet regroupant une vingtaine d'entreprises high-tech spécialisées dans l'aérospatiale, la défense, l'électronique, les composants (Hugues Aircraft, IBM, Intel, ITT, Fairchild, etc.).
voiture à deux places, vitesse maxi 80 mph, pneus spéciaux développé par Pirelli (175/60 R 16)

SUBARU Vivio (3)
660 cm3 Super-Charged (compresseur) 64 ch (97 ch/l)
traction avant ou intégrale 4 WD (roues arrières enclenchables), bv 5 ou auto (E-CVT, type Van-Doorne)
berline 3 portes ou 5 portes (coffre 90 l porté à 830 l par basculement de la banquette arrière)
740 kg, 130 km/h, 0-100 18"
débuts au Safari Rally (4.1993, 3 voitures engagées)

SUBARU Impreza (Salon de Genève, 3)
versions 1.6, 1.6 16S et 1.8 (boîte auto), toutes en 4 roues motrices
sélection de la gamme de vitesses par levier sur la console centrale : High normale, pour la route, Low plus courte (cote à fort pourcentage..)
vignette portée à 10 CV (7 CV pour modèle équivalent à boîte classique)
1.6 16S : 1597 cm3, 90 ch à 5600 tr/mn, 13 mkg à 4000 tr/mn, injection multipoints, 4 roues motrices, bv 5x2, pneus 175/70 R 14, 1160 kg, 166 km/h

SUBARU SVX (4)
prototype au Salon de Tokyo 1989, commercialisée à l'été 1991 aux USA et au Japon, en Europe fin 1992
flat 6 3317 cm3 32S, 230 ch à 5600 tr/mn, 31.4 mkg à 4800 tr/mn, alliage léger, 4 ACT
injection multipoint (injecteurs Subaru), allumage direct (6 bobines), tubulure d'admission avec passage des gaz différencié suivant les régimes (meilleur remplissage à bas régime)
transmission intégrale, bv auto 4 rapports, 4 programmes (Eco, Power, Normal et Manual)
différentiel central à pilotage électronique : répartition de base 36/64, variation de la répartition en fonction de l'adhérence (patinage d'une des roues)
viscocoupleur sur le train arrière
direction à assistance variable (asservie au régime moteur), ABS 4 canaux, pneus 225/50 ZR 16
dessin de Giugaro, Cx 0.29, 1620 kg
231 km/h, 0-100 8"6, 400 mDA 16"3, 1000 mDA 30"1

SUZUKI Vitara Station-Wagon Automatique (6)
1590 cm3, 95 ch à 5600 tr/mn, 13.45 tr/mn à 4000 tr/mn
boîte auto 4 rapports 2 programmes (Normal, Power)
boîte de transfert intégrée à la boîte principal (4x2 ou 4x4 grande vitesse, 4x4 petitez vitesse), moyeux débrayables automatiques
pneus 195 R 15, long 1105, largeur 1280, garde au sol 200, angle d'attaque 48°, ventral 20°, de sortie 39°
153.9 km/h, 1000 mDA 36"28

Implantation de SIKOLENE en France (Valence, Drôme) le 1.1.1993 (lubrifiants)
leader britannique des lubrifiants moteur pour moto et marine (÷ 40% du marché), filiale du groupe Fuchs
commercialisation par les ex-distributeurs des huiles Century (groupe Fuchs)
Moteurs compacts, turbo et multisoupapes, élévation de la puissance, régimes élevés, pots catalytiques
huiles synthétiques anti-friction, stabilité maximale, notamment dans les voitures munies de pots catalytiques, vidange tous les 15.000 km

Utilitaires indiens TATA importés en France par Autoteam
35.000 employés répartis dans 2 usines produisant 60.000 camions, 21.000 utilitaires et 1.100 véhicules spéciaux par an
Pick-Up Telcoline (Diesel 1.9), fourgon Telcotruck et véhicule de loisirs 4x4 Telcotime

Pick-Up TATA Telcoline
moteur Diesel Tata 1.9 68 ch, 1540 kg, 125 km/h
versions Telcotruck (fourgon) et Telcotime (véhicule de loisirs 4x4)

TATRA 613 : style de la 77 de 1934 conservé

Ouverture du centre européen de pièces détachées TOYOTA à Diest (Belgique, 7.06)
livraison en "just in time"
des 17 centres de distribution nationaux Toyota et Lexus, 200 fournisseurs

1er titre constructeur en Championnat du Monde des Rallyes pour la TOYOTA Celica Turbo 4 WD Gr A du TTE (1ère marque Japonaise championne)

TOYOTA Supra Turbo (Salon de Chicago, 3)
carrosserie, châssis et moteurs nouveaux; 2 versions 6 cylindres en ligne, atmo et biturbo, version biturbo en France
6 cyl 320 ch à 5600 tr/mn (107 ch/l), 43.6 mkg à 4000 tr/mn, 2 ACT 24S, 2 turbos avec échangeur air/air
transmission classique, bv auto 4 rapports en option : commande manuelle possible, genre Tiptronic
1550 kg, Cx 0.32, 250 km/h (limitée), 0-100 5"1, 400 ùmDA 13"5

TOYOTA HDJ 80 VXV (6)
6 cyl 4.2 turbo Diesel, 160 ch
différentiel central à viscocoupleur, ABS, intérieur cuir, 7 places
165 km/h

TOYOTA Land Cruiser HZJ 75
remplace le PZJ 75, moteur 1HZ, 6 cyl en ligne 4.2 l, 130 ch
châssis long tôlé : longueur utile 2.085 m, surface de chargement 3.15 m²
pick-up : charge utile 1105 kg, longueur de plateau 2.15 m, largeur 1.60, surface utile 3.45 m²
pneus 205 R 16 C

VECTOR WX3-R (Salon de Genève, 3.1993) : Gerald Weigert, R pour roadster, V8 5.7 litres

VOLKSWAGEN Synchro (Salon de Francfort, 9)
arbre de transmission en composites
Golf III 90 ch, VR6 190 ch et Passat

VOLKSWAGEN Golf GTi 16V (3.1993)
4 cylindres 2.0 150 ch, 180 Nm à 4800 tr/mn, double sortie d'échappement,
Châssis abaissé de 20 mm, suspensions renforcées,
Disques de freins de grand diamètre, ABS et antipatinage en série,
Direction assistée, jante alliage spécifiques de 15", pneus 205/50 15,
Extensions d'ailes et bas de caisse noirs, becquet arrière, doubles phares à iode, sièges sport Recaro, 215 km/h.

VOLKSWAGEN Golf Cabrio (août 1993)


Cabriolet avec arceau (L = 4,08 m / l = 1,70 m / h = 1,42 m)
1.6 (100 ch. / 7 ou 8 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports ou automatique 4 rapports
179 à 185 km/h
Nouvelle gamme VOLKSWAGEN Passat (Salon de Francfort)

Fusion RENAULT-VOLVO (6.09)
Renault 65%, Volvo 35%, siège social à Paris, 210.000 employés, usines dans 8 pays

VOLVO 850 Break GLT 2.5 (1.02); disponible en 04.1993

WILLIAMS Renault F1 : pilotes Alain Prost et Damon Hill
4e titre pour Alain Prost sur Williams Renault ; 51 victoires en Grand Prix (record absolu)
Williams Champion des Constructeurs.

1.000.000e moto YAMAHA vendue en France par Sonauto (Jean-Claude Olivier)
modèle XJ 600 Diversion remboursée au client, Philippe Camut

V10 YAMAHA Judd (GP de Donington, 3.1993)
Distribution pneumatique.
Nouveaux: pompe à huile, pistons et bielles (provenance Yamaha).




Rallye de Monte Carlo : dans la nuit du Turini, remontée de Didier Auriol sur François Delecour au rythme de 1" au kilomètre ; 1er Didier Auriol sur Toyota Celica Turbo 4 WD

15e Rallye Paris-Dakar (1.01-17.01)
1e auto Saby-Serieys sur Mitsubishi Pajero, camion Parlini-Albiero-Vinante sur Perlini

1994

Création de la "prime Balladur"
prime de 5000 F offerte lors de l'achat d'un véhicule neuf avec reprise d'un véhicule ancien destiné à la casse
progression du martché de 14%

Contrôle technique : VP de plus de 5 ans et rythme 5-3-3 à partir du 1.1.1994,

Limitation de vitesse pendant 2 ans pour les nouveaux titulaires du permis de conduire. 110 km/h sur autoroute, 100 km/h sur route à 2x2 voies et 80 km/h sur route. remplacement du "90" par la lettre "A" rouge placée à l

Les véhicules utilitaires légers sont sortis du cadre du millésime par un décret du 19 juillet 1944 et sont calés sur l'année civile

Inauguration du Tunnel sous la Manche (6.5)

Monospaces PEUGEOT 806, CITROEN Evasion, FIAT Ulysee et LANCIA Zeta (salon de Genève)

Les pouvoirs publics face à l'arrivée prochaine des véhicules électriques
(Electricité Automobile, 1.1994)
Ne pas rater le coche. La France, et plus largement l'Europe, sont à l'heure actuelle bien placées dans la course et il faudrait qu'elles y restent. Tous les acteurs concernés par cette innovation technologique qu'est le véhicule électrique (VE) - constructeurs équipementiers, producteurs d'électricité, pouvoirs publics - doivent donc mener une politique volontariste, à même d'assurer la percée rapide du VE, sans se laisser déborder par la concurrence étrangère.
Le rapport parlementaire sur l'intérêt du véhicule électrique, rédigé sous la direction du sénateur Pierre Laffitte, plaide en faveur de cette alternative aux véhicules thermiques (VT). Les enjeux sont de taille et la législation californienne en la matière - 2 % de VE dans les véhicules neufs en 1998, 10 % en 2003 - suffisamment autoritaire pour ne pas s'y intéresser. Reste que pour être compétitive, l'alternative électrique nécessite de coûteux investissements.
Plusieurs voies possibles
En premier lieu, sur le produit lui-même. En Europe, le VE doit avoir une autonomie de 100 km, à vitesse et accélérations identiques au VT pour être pleinement compétitif au niveau des performances. Si la consommation est de 100 Wh/km, les capacités de stockage doivent être de 20 à 40 kW/h accessibles par le réseau de distribution conventionnel (monophasé 16/25 ampères - 220 volts). Aux Etats-Unis, les industriels de l'automobile ont créé en 1991, l'USABC (US Advanced Batteries Consortium) pour financer en commun des travaux de R & D sur les batteries avancées non polluantes.
Côté moteurs, le modèle continu, lourd et difficile à fabriquer en série, devrait disparaître au profit des modèles alternatifs. Ils sont de deux types synchrone, alimenté en ondes créneaux avec rotor en aimant permanent, et asynchrone, à cage d'écureuil et sans aimant permanent. Ce dernier est meilleur marché, possède un meilleur rapport poids/puissance et dispose d'une plus grande puissance disponible.
Les autres principaux domaines de recherche concernent l'électronique de puissance - marché stratégique auquel les français doivent prendre part -, le volant d'énergie, le traitement des données en temps réel, les télécommunications et la télématique et le véhicule hybride.
L'industrialisation des VE entraînera donc à la fois un renouvellement et un enrichissement technique.
Le rôle indispensable des pouvoirs publics
Mais cette mutation industrielle fait peur par son ampleur. C'est pour cela que la profession se regroupe en consortiums pour traiter des grands thèmes sécurité, émission matériaux... Aux Etats-Unis, l'ensemble des fabricants (équipementiers, producteurs d'électricité, municipalités) sont regroupés dans "l'Electric Transportation Coalition" à laquelle participent PSA et Asea Brown Boveri comme Européens, qui assure un lobby bien organisé, puissant et efficace. De leur côté les grands constructeurs ont leurs réalisations propres (Impact de GM, Ecostar de Ford, TEvan et Chrysler) et, suivant l'évolution de la conjoncture à cinq ans, semblent envisager soit d'affirmer que la législation est irréaliste, soit de réclamer une aide fédérale si la situation leur paraît acceptable.

CritèreObjectif à moyen termeObjectif à long terme
puissance massique150 W/kg (200 W/kg désirés)400 W/kg
énergie massique80 Wh/kg (100 Wh/kg désirés)200 Wh/kg
durée de vie5 ans10 ans
nombre de cycle6001000
dégradation de W et Wh20 %20 %
prix (pour 1000 unités de 40 kWh)150 $/kWh maxi100 $/kWh maxi
température opératoire- 30 à + 65 °C- 40 à + 85 °C
temps de recharge6 h maxi3 h à 6
décharge continue en 1 h75 %75 %

FilièreEnergie
mass. théor.
(Wh/kg)
Energie
massique
(Wh/kg)
Puissance
massique
(Wh/kg)
Durée de vie
(nombre de cycles)
Plomb16540901000
Ni-Cd208652002000
No-Fe26450100300
Ni-Zn32270160200
Ni-H2372802001500
Zn-Br24307090500
Li Al-FeS454130150100
Zn-C1266360501400
Na-S685100100400
Na-Nicl2790100--
Zn-O21070300150200
Al-O24030250150-
Li Al-FeS211591202201000
Li-Carbone-1402501200


Véhicules électriques à Montreuil (93, 6)
objectif : 10 % de la flotte municipale électrifiée dans les 18 mois.

Véhicules électriques à Osaka (7), expérimentation sur 5 ans, 100 VE et 10 stations de recharge rapide.

Véhicules électriques à Paris (6)
23e ville pilote, mise en service d'une vingtaine de véhicules électriques, investissement de 25 millions F,
flotte 31 en 1993 (dont 16 légers), 200 en 1995,
gratuité de stationnement pour les VE à Paris (vignette spéciale).

Véhicules électriques à Strasbourg
location de Citroën AX électriques dans l'agglomération strasbourgeaoise
100 F par demi-journée avec 1000 F de caution (16.88.60.90.90)

Michael Schumacher 1er allemand Champion du Monde F1

Renaissance des 1000 km de Paris (GT)

Priscille de Belloy, première femme à remporter une formule de promotion, le Trophée Cinquecento
Pilote semi-officiel sur Peugeot 106 pour le championnat 1996

Didier Auriol 1er français Champion du Monde des Rallyes ; 2e en 1991, 3e de 1991 à 1993




ALFA ROMEO 145 (Salon de Turin, 4)

Présentation juillet 1994 (avec moteur "boxer"), moteur en ligne transversal depuis 1997, nouveau look en juin 1999.
Carrosserie 3 portes (L = 4,09 m, l = 1,71 m, h = 1,43 m)
1.4 TS (103 ch / 7 CV) - 1.6 TS (120 ch / 8 CV) - 1.8 TS (140 ch / 9 CV) - 2.0 Quadrifoglio (155 ch / 10 CV) toutes avec 2 ACT, 16 soupapes et double allumage "Twin Spark"
Diesel 1.9 JTD à injection directe (105 CV/6 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
De 185 à 210 km/h

août 1994 : sortie de l'Alfa Romeo 145, présentation officiel mi-05, gamme lancée officiellement le 24.06 (AM 95)
juillet 1995 : version Quadrofoglio avec moteur 2.0 essence de 150 ch
septembre 1997 : abandon de la motorisation 1.7 essence 4 cylindres à plat (Boxer)
mars 1997 : planche de bord retouchée (ouïes d'aération centrales)
mai 1998 : le moteur 1.8 passe de 140 à 14 ch et le 2.0 de 150 à 155 ch
juillet 1998 : nouvelles puissances fiscales pour le moteur 1.6 (de 7 à 8 CV)
avril 1999 : motorisation 1.9 JTD 105 ch remplçant le 1.9 TD de 90 ch
juillet 1999 : gamme retouchée (calandre, bouclier avant et bas de caisse)
janvier 2000 : climatisation automatique sur toutes les finitions L
octobre 2001 : arrêt de la fabrication
ALFA ROMEO GTV (salon de Paris)

Présentation octobre 1994, nouvelle gamme de moteurs depuis 98
GTV ou Spider (L = 4,28 m / l = 1,78 m / h = 1,32 m)
1.8 TS 16 V (144 ch. / 9 CV) - 2.0 TS 16 V (155 ch. / 10 CV) pour les 2 versions - 2.0 V6 Turbo (200 ch. / 14 CV) - 3.0 V6 24 V (220 ch. / 16 CV) sur GTV seulement - 3.0 V6 12 V (192 ch. / 13 CV) sur Spider seulement
Traction avant, toutes avec boîte manuelle à 5 rapports sauf 3.0 V6 24 V (6 rapports)
210 à 250 km/h
AUDI 80 Quattro Competition (6)
série spéciale sur base Audi 80 16S (140 ch, 201 km/h)
transmission intégrale et habillage sport (ailerons, jantes larges, sièges baquets, etc.)

AUDI A4
Présentation oct. 1994 en berline, nov. 1995 en break, restylée en 1999
berl. 4 p. ou break 5 p. (L = 4,48 m / l = 1,73 m / h = 1,41 m)
1.6 (101 ch. / 7 CV) - 1.8 20 V (125 ch. / 8 ou 9 CV) - 1.8 T 20 V (150 ch. / 9 ou 10 CV) - 2.4 V6 30 V (165 ch. / 11 CV) - 2.8 V6 30 V (193 ch. / 13 CV) - 2.7 V6 30 V Biturbo (265 ch./19 CV)
Diesel à injection directe 1.9 TDi (90 ch. / 6 CV ou 110 ch. / 6 ou 7 CV) ou 2.5 V6 TDi (150 ch. / 9 ou 10 CV)
Traction avant ou intégrale, boîte manuelle ou auto
180 km/h à 250 km/h

AUDI A6 (salon de Turin)

AUDI Avant RS2
Break conçu par Audi et Porsche
châssis surbaissé, moteur 20S turbo, 315 ch, 4RM (système Quattro Audi), freinage Porsche

AUDI A8 (salon de Genève)
Présentation février 1994. Restylée à l'automne 1998.
berline 4 portes (L = 5,03 m / l = 1,88 m / h = 1,44 m)
Coque aluminium, gain de poids 140 kg (500 aluminiums différents utilisés, tous recyclables)
2.8 V6 30 V (193 ch. / 13 ou 14 CV) - 3.7 V8 32 V (260 ch. / 18 ou 19 CV) - 4.2 V8 40 V (310 ch. / 23 CV) - 4.2 V8 "S" (340 ch. / 26 ou 27 CV)
Diesel 2.5 V6 TDi (150 ch. / 9 ou 10 CV)
Traction avant ou intégrale, boîte manuelle ou auto
transmission intégrale système Quattro, ABS et antipatinnage, boîte de vitesses automatique type Porsche Tiptronic
213 km/h à 250 km/h

AUTOSIL (P, batteries d'accumateurs) acquiert CFEC-Steco (vendue par la CEAc à cause de la loi antitrust)

BERTONE Blitz ZER (12)
Zero Emission Record,
moteur électrique synchrone sans balais SBC, 36 batteries étanches à recharge rapide Fiamm.
199.882 km/h sur la piste de Nardo, Italie, record homologué en classe 2 (500 ... 1000 kg)

La Bayerische Motoren Werke AG (BMW) acquiert les parts de ROVER Group Holdings Ltd détenues par British Aerospace (30.01)
rachat de 80% de Rover Automobiles, Birmingham, et des droits des marques Austin, MG, Triumph et Land Rover (1, 7 milliards de F)
BMW complète sa gamme vers le bas et dans le domaine du 4x4 (Land et Range Rover)

BMW série 3 Compact (salon de Genève)

Berline 3 portes (L = 4,21 m / l = 1,70 m / h = 1,39 m)
316 i (105 ch. / 7 ou 8 CV) et 318 ti (140 ch. / 9 CV) en 4 cylindres, 323 ti (170 ch. / 11 ou 12 CV) en 6 cylindres, Diesel 318 tds (90 ch. / 6 CV) en 4 cylindres
Propulsion, boîte manuelle 5 rapports ou automatique (4 rapports sur 316i et 318i, 5 rapports sur 323 ti)
175 à 230 km/h
BMW série 7


Présentation mai 1994, moteur V8 diesel à l'été 1999
berline (L = 4,99 ou 5,13 m / l = 1,86 m / h = 1,43 m)
730 (V8 3.0 218 ch), 730 Pack, 740 (V8 4.0 240 ch); 750 V12 en 10.1994
728 i (193 ch. / 13 CV) en 6 cylindres - 735 i (236 ch. / 17 CV) et 740 i (286 ch. / 21 CV) en V8 - 750 i (326 ch. / 25 CV) en V12
Diesel 725 tds (143 ch. / 9 ou 10 CV), 730 d (183 ch. / 12 CV) en 6 cylindres - 740 d (245 ch / 17 CV) en V8
Propulsion, boîte manuelle 5 rapports sur 728 i et 725 tds uniquement ou boîte automatique 5 rapports Steptronic (de série sur 730 d et toutes versions V8 ou V12)
202 à 250 km/h.

CASTROL revient en F1 avec Sauber-Mercedes (24.3.1994)

CFEC-Autosil créé le 2.9.1994, président Pedro Sena da Silva
potentiel d'activité 3.500.000 batteries fin 1995, 7.5 % du marché soitle 5e rang européen
créé par Antonio da Silva en 1925, importation d'équipements automobiles pour le Portugal, distributeur Valeo, entre autres
importateur de batteries puis fabrication fin des années 50, homologué Peugeot et Citroën en 1978, acquiert CFEC-Steco (vendue par la CEAc à cause de la loi antitrust)
unités de fabrications à Lisbonne (Autosil), Outarville (Steco) et Brive (projet 1995)

CFEC-Steco (Compagnie Française d'Electro-Chimie)
créé par Guy Bazalgette en 1946
batteries au plomb pour automobiles, poids lourds et industrie (marque Steco)
1e batterie chargée sèche pour l'automobile en 1961, 1ers bac de couleurs en plypropylène en 1969, batterie sans entretien en 1978
en 1994, 2.000.000 de batteries vendues, CA supérieur à 450 millions F
référencée Q1 chez Ford (seule entreprise française distinquée), certifiée ISO 9001 pour l'ensemble de sa fabrication

CHEVROLET Blazer (janvier 1994)


Break 3 portes (L = 4,49 m / l = 1,83 m / h = 1,83 m) ou 5 portes (L = 4,65 m / l = 1,74 m / h = 1,72 m)
4.3 V6 (193 ch. / 15 CV)
4x4, boîte automatique à 4 rapports
180 km/h
CHRYSLER Cirrus (Salon de Détroit, 01)
V6 turbo 3.0 2 temps, 400 ch à 6000 tr/mn, alimentation par alcool
Portes ouvrant en opposition

CHRYSLER Stratus
Présentation berline en janvier 1994, cabriolet depuis automne 1995
Berline 4 portes (L = 4,75 m / l = 1,82 m / h = 1,37 m) - cabriolet 2 portes (L = 4,90 m / l = 1,78 m / h = 1,37 m)
2.0 16 V (133 ch. / 9 CV) ou 2.5 V6 24 V (163 ch. / 11 ou 12 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports (2.0), automatique AutoStick à 4 rapports (V6)
193 à 210 km/h

Accords CITROEN-PROTON (Malaisie)
transferts de technologie, assemblage d'AX vendus sous la matrque Proton, (objectif 50.000)

CITROEN Evasion II (mars 1994)

Monospace 5 portes (L = 4,46 m / l = 1,83 m / h = 1,71 m)
1.8 i (103 ch. / 8 CV) - 2.0 i (123 ch. / 9 CV) - 2.0 Turbo CT (147 ch. / 11 CV), Diesel 1.9 TD (90 ch. / 7 CV) - 2.0 HDi (110 ch / 6 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
160 à 195 km/h

juillet 1994 : commercialisation de l'Evasion
septembre 1994 : série limitée Prestige
juillet 1996 : motorisations essence et Diesel avec nouvelles normes antipollution
août 1996 : sortie de l'Evasion 2.1 TD 110 ch
octobre 1996 : nouveau moteur essence 1.8 103 ch
juillet 1997 : antivol par clé à transpondeur sur toute la gamme
octobre 1998 : restylage de la face avant (calandre et optiques)
septembre 1999 : lancement du moteur Diesel 2.0 HDi. la garantie corrosion est portée à douze ans
juillet 2000 : nouvelle motorisation essence 2.0 16V 138 ch
août 2002 : arrêt de fabrication
Joint-venture DAIHATSU-KANCIL en Malaisie

DAIHATSU High Z (Salon de Tokyo, 10)
véhicule électrique utilisant la plate-forme du fourgon thermique High Z,
4/6 batteries (au lieu des 8/12 du High Z de 1ère génération) : gain de poids, baisse des coûts.
10.000 unités prévues pour 1995, 50.000 en 2000.

DEDALE rejoint Praxitele en juin
programme de transport public basé sur l'utilisation de VE en libre service.

ESSORO AG électrique (7)

FERRARI
En Formule 1, on met beaucoup d'espoir dans la nouvelle direction et la nouvelle voiture, mais les premiers résultats n'arrivèrent qu'en milieu de saison.

En mai, présentation à la presse de la FERRARI F 335 qui prend la succession de la 348. Il ne s'agit pas d'un simple remodelage, la voiture est profondément modifiée.
Esthétiquement, sa carrosserie, signée Pininfarina, dégage un indéniable air de famille. Le travail a essentiellement porté sur l'amélioration de l'aérodynamique et sur l'intégration des éléments aérodynamiques à la ligne générale. On remarquera le retour des feux ronds sur le panneau arrière, que la 250 GT/L, la Lusso, avait été la première à arborer. Côté mécanique le V8 passe à 3,5 litres de cylindrée et reçoit 5 soupapes par cylindre. De nombreuses autres améliorations, notamment un allégement des parties mobiles, ont permis d'augmenter le régime maximal de 1000 tr/mn par rapport à la 348 et la puissance atteint désormais 380 ch avec un confort d'utilisation jamais atteint par aucune autre Ferrari. La direction assistée est installée en série et le système de suspension inspiré de celui de la 456 GT est ajustée électroniquement roue par roue.

Elle remplace la 348 (F pour Ferrari, 35 3.5 l, 5 soupapes par cylindres)
nouveau V8 3.5 380 ch à 8250 tr/mn (109 ch/l), 37 mkg à 6000 tr/mn, BV6
295 km/h, 0-100 4", 400 mDA 12"9, 1000 mDA 23"2

FERRARI F355 (printemps); évolution de la 348 de 1989

FIAT Downtown (Salon de Genève, 2)


2 moteurs électriques placés dans chaque roue et gérés électroniquement, batterie sodium-soufre,
monospace (2.50 x 1.49 m), 3 places disposées en triangle (conducteur seul devant), airbag conducteur,
vitesse maxi 100 km/h, autonomie 190 km en cycle urbain ou 300 km à 50 km/h.


1 - Moteurs électriques intégrés aux roues - 2 Electronique de contrôle - 3 Batterie au sodium/soufre
4 Chargeur intégré - 5 Accélérateur - 6 Frein - 7 Sélecteur de vitesse


FIAT Punto Cabrio (mai 1994)


Cabriolet 2 portes (L = 3,76 m / l = 1,63 m / h = 1,45 m)
1.2 (60 ch. / 5 CV) ou 1.2 16 V (86 ch. / 6 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
150 à 170 km/h
FIAT Coupé (2)


Dessin du centre de style Fiat, style intérieur Pininfarina, plate-forme Alfa Romeo 155, 4 places, moteur 2.0 16S 140 ch et turbo 190 ch

FIAT Ulysse (mars 1994)
monospace 5 portes (L = 4,45 m / l = 1,83 m / h = 1,72 m)
2.0 (123 ch. / 9 CV) ; GPL 2.0 (123 ch. / 9 CV) ; Diesel 1.9 TD (92 ch. / 9 CV), 1.9 JTD (105 ch. / 8 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
160 à 177 km/h

FORD Escort Cosworth (7)
4 cyl 2.0, nouveau turbo Garett T25, plus petit (réduction du temps de réponse, amélioration de l'accélération), nouveaux boîtier d'accélérateur, collecteur d'échappement et système d'allumage direct
pompe à huile modifiée, culasse redessinée
227 ch dès 2500 tr/mn (au lieu de 3200), régime maxi 6500 tr/mn
transmission intégrale (34/66%), pneus 225/45
aileron supérieur arrière en option
0-100 km/h 6"1 (au lieu de 6"9), 50 à 100 km/h en 4e 9"4 (11"4)
voiture assemblée en Allemagne, chez Karmann

Rallye de Monte Carlo : 1er François Delecour sur FORD Escort Cosworth

FORD Mondeo 2.5 V6 de 170 ch (7.1994)
Nouveau moteur V6 Duratec VE
Premier modèle FORD Europe animé par un moteur fabriqué aux Etats-Unis. ²

Ce nouveau V6 a été spécialement conçu pour la Mondeo, en Europe, et pour ses versions américaines Ford Contour et Mercury Mystique. Il porte le nom de DURATEC VE (DURable TEChnology V engine meeting 1996 european emission standards)
Il est fabriqué selon les procédés les plus sophistiqués actuellement disponibles C'est le premier moteur de série à être moulé selon le procédé Cosworth et l'un des premiers moteurs à recevoir des arbres à cames allégés.
La toute nouvelle haute technologie du moteur 2.5 litres fait appel à l'aluminium moulé pour le bloc et les culasses et il s'agit du premier moteur Ford à être conçu, dès le départ, pour être conforme aux normes antipollution prévues pour la fin de ce siècle.
Il bénéficie d'un entretien exceptionnellement réduit et c'est un des moteurs V6 les plus compacts et les plus légers au monde
Le Duratec V6 est le fruit du plus important programme moteur international jamais entrepris par Ford au cours de son histoire. Les ingénieurs des groupes propulseurs des centres de recherche et d ingénierie de Merkenich et Dunton en Europe ont travaillé en collaboration étroite avec leurs collègues de Dearborn, dans l'état du Michigan, à qui a été confiée la maîtrise du projet.
Le nouveau moteur développe une puissance maximum de 170 CV à 6 250 tr/mn et un couple maximum de 200 Nm à 4 250 tr/mn. Plus de 90 % de la valeur du couple maximum est disponible entre 2 000 et 5 800 tr/mn avec plus de 1 70 Nm m disponibles sur toute la plage de régime utile (du ralenti au régime maximum).
La vitesse de point de la Mondeo V6 est de 220 km/h.
Caractéristiques principales du moteur
Le nouveau moteur a été conçu et mis au point pour définir de nouveaux critères en termes de fiabilité, longévité et faible coût d'utilisation. Grâce à la gestion électronique du moteur, aux poussoirs hydrauliques, aux tendeurs de chaînes brevetés, aux bougies longue durée, aux segments de pistons à faible frottement et à la nouvelle technologie d'entraînement par courroie des accessoires, il se contente, entre 80 000 et 160 000 km, d'un simple remplacement des bougies, de quelques contrôles mineurs et des renouvellements périodiques de l'huile et du filtre à huile moteur.
Parmi ses caractéristiques les plus innovatrices, il faut citer le bloc et les culasses en alliage d'aluminium, le circuit d'admission d'air à longueur variable et le contrôle électronique de l'allumage et de l'alimentation.
Il s'agit du premier moteur de série an monde à bénéficier d'un bloc-cylindres et de culasses multisoupapes moulés selon le processus breveté par Cosworth et développé par Ford et Cosworth pour la Formule 1. Ce processus est également utilisé pour la production des culasses de l'Escort RS Cosworth et de la Scorpio 24V.
Afin de bénéficier d'une plus grande douceur de fonctionnement, le moteur Duratec VE reçoit un bloc-cylindres très rigide nettement renforcé par des voiles internes et des nervures externes. Le vilebrequin est maintenu par une semelle porte-paliers en aluminium moulé, renforcée de coquilles en acier matricées, pour optimiser la robustesse et la douceur de fonctionnement. Les chemises sèches en fonte sont coulées dans le bloc en aluminium.
Tout comme pour le moteur Zetec, le Duratec VE reçoit un carter d'huile structurel en aluminium qui permet de renforcer le bloc-moteur et de réduire les bruits mécaniques.
Autres caractéristiques techniques innovantes : les arbres à cames matricés allégés avec les cames montées par rétreint sur des tubes creux ; les bielles en acier fritté matricées avec chapeaux de têtes de bielles séparés par fracture et les quatre arbres à cames en tête entraînés par des chaînes "silencieuses" à dents inversées et de longue durée avec des tendeurs hydrauliques automatiques.
Description technique
Le nouveau moteur Duratec VE est constitué d'un bloc-cylindres en alliage d'aluminium coiffé de culasses à doubles arbres à cames entête multisoupapes en alliage d'aluminium.
Il est ouvert à 60° car cette configuration permet d'obtenir un moteur compact avec un excellent équilibrage de base.
Chaque culasse comporte quatre soupapes par cylindre et des conduits d'admission de longueur variable qui combinent ainsi une respiration très efficace du moteur à haut régime à un couple élevé à bas régime et à de faibles rejets polluants. En utilisant deux dispositifs d'admission d'air effectivement différents pour chaque paire de soupapes d'admission, deux principes de la dynamique optimisée des gaz ont été combinés sur le même moteur. Ils ont été spécialement conçus pour favoriser la puissance ainsi que la longévité en service avec un minimum d'entretien.
Le nouveau moteur reçoit l'injection électronique séquentielle, un système d'allumage sans distributeur et trois convertisseurs catalytiques séparés.
Au cours du développement, une attention particulière a été portée à la réduction des bruits et des vibrations à la source et à la réalisation d'un ensemble qui, par sa conception, est d'une longévité exceptionnelle et d'un fonctionnement sans problème.
Lorsque les premières Mondeo V6 seront commercialisées au cours des mois à venir, toutes les caractéristiques de conception du moteur Duratec V6 auront été très largement testées sur les bancs dynamométriques. Ils auront aussi subi, à bord de véhicules, des essais de longévité accélérés et parcouru deux millions de kilomètres,
Caractéristiques techniques
V6 à 60°, 2 544 cm3 (82,4x79,5), rapport de compression 9,7/1 (carburant 95 RON sansplomb), 170 ch CEE (126 kW) à 6 250 tr/mn, 220 daN.m CEE à 4 250 tr/mn
Culasse, bloc-cylindres et carter d'huile en alliage d'aluminium, vilebrequin 4 paliers,
4 soupapes par cylindre, un double arbre à cames en tête par rangée de cylindres entraînés par chaîne silencieuse à dents inversées avec tendeurs hydrauliques, soupapes commandée par galet à faible frottement et poussoirs hydrauliques fixes
Berline 4 et 5 portes, boîte de vitesses manuelle : 220 km/h, 0 à 100 km/h 8,6 s, 50 à 100 km/h en 4e 11,8 s.
Clipper : 210 km/h, 0 à 100 km/h 8,7 s, 50 à 100 km/h en 4e 12,2 s.


GENERAL MOTORS/ACG Impact (3), en partenariat avec General Motors et ACG Worlwide
véhicule défini en 1988
véhicule 2 places d'allure sprotive, spécifiquement conçu pour la propulsion électrique, performances attractives
présentation du prototype Impact au salon de Los Angeles 01.1990
décision de fabriqué prise par la GM en 1991, mise au point des organes en 1992-1993
50 exemplaires construits
moteur alternatif triphasé 137 ch refroidi par circulation de glycol et aspersion d'huile
convertisseur continu/alternatif, contrôle électronique de traction
2 boîtiers électroniques
alimentation du moteur qui entraine la pompe hydraulique de direction
alimentation des accessoires en 12 V régulé et du pare-brise chauffant 48 V
batteries Delco Remy
pack en forme de T, 26 batterie plomb-acide 12 V sans entretien
312 V, 16.8 kWh, 500 kg, durée de vie 30.000 à 50.000 km suivant les conditions de conduite
plus 1 batterie assurant l'alimentation des accessoires de bord
chargeur de type inductif
contrôleur de freinage permettant la recharge des batteries lorsque le véhicule ralentit (15 à 20% de l'énergie dissipée récupérée)
ABS et antipatinage, 2 airbags, rétroviseurs électriques, radiocassette CD, climatisation, régulateur de vitesse, vitres électriqus et verrouillage centralisé
carrosserie aluminium et matière plastique, 1350 kg, Cx 0.19
130 km/h, 0-100 km/h 8"5, autonomie 110 km en ville, 145 km sur route (avec une décharge de 85%)
programme PrEView
sur 2 ans, 30 Impact confiées à des automobilistes dans 12 villes des USA, pour des durées de 2 semaines à un mois
294 km/h le 11.03.1994 sur l'anneau de vitesse de Fort Stockton (Texas).

HOBBYCAR (Thenay, Loir et Cher)
créé en 1990 par Serge Desmarais et François Wardavoir
dépôt de bilan le 27.12.1994, reprise par la SANAM (Kawtar International Group-Arabie Saoudite et Machinery Company-Vietnam) le 9.5.1995 (5.6 millions de F pour l'ensemble des actifs, dont la marque, les modèles et les brevets)
amphibie, 4 roues motrices à grand débattement, suspension hydropneumatique
versions Hobbycar et Cortex (utilitaire plus puissant à usage professionnel)

HONDA Shuttle (octobre 1994)
monospace 5 portes, 7 places (L = 4,76 m / l = 1,79 m / h = 1,68 m)
2.3 i VTEC (150 ch. / 11 CV)
Traction avant, boîte automatique à 4 rapports
185 km/h

HYUNDAI (7)
voitures à traction électrique sur base Excel et Sonata développées par Hyundai America pour les autorités californiennes,
batteries Ovonic (USA).

HYUNDAI Sonata


Berline 4 portes (L = 4,71 m / l = 1,82 m / h = 1,41 m)
2.0 16 V (136 ch / 9 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
195 km/h
IZA (7, prototype du professeur H Ishitani (département Engineering de l'Université de Tokyo).

Joint-venture Daihatsu - KANCIL en Malaisie

Dernière apparition de TWR au Mans avec la JAGUAR XJ 220

KIA Pride 1 (7)
alimentation mixte batteries/énergie solaire (4 prototypes construits), vitesse maxi 110 km/h, autonomie 100 km.

KIA Sephia (salon de Taejon, Corée, 8), batteries Ni-Zn.

KIA Sportage (novembre 1994)


Break 4x4 5 portes (L = 4,25 m / l = 1,73 m / h = 1,66 m)
2.0 DOHC 16 V (128 ch. / 10 CV), Diesel 2.0 TD (83 ch. / 7 CV)
4x4 débrayable à propulsion, boîte manuelle 5 rapports
145 à 166 km/h
LANCIA Kappa (salon de Paris)


Présentation berline en décembre 1994, SW et coupé en juillet 1996
berline 4 portes - break SW 5 portes (L = 4,69 m / l = 1,83 m/ h = 1,46 m) - coupé 2 portes (L = 4,58 m / l = 1,83 m/ h = 1,43 m)
2.0 20 V (155 ch. / 11 CV) sur berline et SW - 2.0 Turbo 20 V (220 ch. / 15 CV), 2.4 20 V (175 ch. / 12 CV) - 3.0 V6 24 V (204 ch. / 15 CV) sur berline, SW et Coupé, Diesel 2.4 JTD (136 ch. / 9 CV) sur berline et SW
Traction avant, boîte manuelle ou automatique
200 à 243 km/h

>Lancia K : Une belle constitution sous des formes enveloppées
D'emblée, la nouvelle K ( prononcez Kappa, Lancia a renoué avec la tradition des lettres grecques) semble présenter un atout important, ses motorisations.
Parmi les 5 moteurs prévus, 3 sont complètement nouveaux et 2 offrent des qualités reconnues.
Le 2 litres 4 cylindres à 2 arbres d'équilibrage contrarotatif avec turbocompresseur et échangeur air-air développe 205 ch.
Il équipait déjà la Thema.
Autre emprunt à la Thema le 3 litre V6 à 60° donnant 204 ch.
Ce dernier avait remplacé le V6 PRV et il avait été créé à l'origine chez Alfa Romeo pour la 164.
Trois nouveaux moteurs.
Les 3 autres moteurs sont complètement nouveaux et recèlent des particularités intéressantes à commencer par celle de comporter 5 cylindres.
Lancia rejoint ainsi 3 constructeurs européens qui avaient déjà opté pour cette formule bizarre.
Mercedes l'avait choisie par soucis de modularité dans sa gamme Diesel.
Audi et Volvo y sont venus parce qu'ils ne pouvaient pas loger un 6 cylindres en ligne.
Quoi qu'en dise Lancia en présentant son modèle, ce n'est pas la solution idéale quant à l'équilibrage.
Pour que ces 5 cylindres soient agréables, il a quand même fallu les équiper d'un arbre d'équilibrage.
On a jamais vu d'arbres d'équilibrage sur un 6 cylindres !
Selon Paolo Cantarella, administrateur délégué de Fiat Auto "Un 5 cylindres en ligne est meilleur qu'un V6 ".
Si bon soit ces nouveaux 5 cylindres, nous le trouvons bien sévère à l'endroit des remarquables V6 équipant les Alfa 164,...
... PRV qui équipa les premières Thema, là, bien sûr, il n'est pas difficile de faire mieux.
Les deux nouveaux moteurs à essence sont donc des 5 cylindres en ligne montés transversalement.
C'est quand même dommage qu'en tenant à placer la boîte de vitesses en bout du moteur on se prive d'un précieux cylindre.
Pour améliorer encore le confort (les forces d'inertie sont équilibrées entre elles, mais donnent lieu à un faible couple de tangage qui tend à soulever l'une des extrémités du moteur ), les nouveaux moteurs cinq cylindres sont munis d'un arbre auxiliaire d'équilibrage, simple et compact.
Ce dernier tourne à la même vitesse que le vilebrequin et est logé sur un cté du bloc cylindres.
A l'extrémité avant du vilebrequin, côté commande de distribution , est fixé un volant amortisseur (incorporé dans la poulie de commande des organes auxiliaires) qui neutralise les vibrations torsionnelles, au profit du silence de fonctionnement.
Les nouveaux moteurs ont été réalisés sans concession excessives à la modularité.
Bien qu'ils soient usinés et assemblés sur les mêmes lignes, le nombre de composants interchangeables est extrêmement limité.
Certaines dimensions, telles la hauteur du bloc-cylindres, varient d'un moteur à l'autre.
Les bielles présentent la même longueur, mais diffèrent par leur matériau er par le diamètre de la tête.
Même chose pour les soupapes (de dimensions diverses) et surtout les pistons, les vilebrequins et les arbres à cames.
La distribution, par double arbre dans les moteurs essence, par une courroie crantée qui entra¯ne également la pmope à eau logée dans la culasse.
Tous les organes auxiliaires sont entrainés par une seule courroie Poly-V haute flexibilité.


LANCIA Zeta (printemps 1994)


Monospace 5 portes, 5 ou 6 places (L = 4,47 m / l = 1,83 m / h = 1,71 m)
2.0 turbo (147 ch. / 11 CV), Diesel 2.1 td (109 ch. / 8 CV)
Traction avant, exclusivement boîte manuelle 5 rapports
175 à 195 km/h
Tom Walkinshaw prend la direction de LIGIER (rachetée par Briatore en 5.1994)

LOTUS group International repris par Proton (Perusahaan Otomobil National Berhad)
activités engineering (département recherche et développement) et fabrication automobile (Elise et Esprit)
1986 Achat par General Motors (USA)
1994 Achat par Bugatti (Italie); Bugatti, fondé en 1991, fait faillite en 1996
1996 Achat par Proton (Malaisie)

Dernier Grand Prix pour LOTUS à Adélaïde

The Chapman family formed Classic Team LOTUS to support owners of single-seater, open wheel Lotuses through the Type 102

MASERATI Quattroporte (avril 1994)
berline 4 portes (L = 4,55 m / l = 1,81 m / h = 1,38 m)
2.8 V6 bi-turbo (280 ch. / 23 CV) - 3.2 V8 bi-turbo (335 ch. / 27 CV)
Propulsion, boîte manuelle ou automatique
260 à 270 km/h

MAZDA MX5 Miata électrique (2), 130 km/h en pointe, autonomie 180 km à 40 km/h.

Prototype MAZDA HRX-2 à moteur Wankel hydrogen

760.367 km parcourus par une MERCEDES classe E entre 8.1988 et fin 1994
(Emile Boscari, chef de chantier travaillant sur l'Europe), concours Mercedes 1994 (2.1995)

MERCEDES-BENZ Necar 1
sur base d'utilitaire MB 100, 2 places seulement, 12 piles Ballard (CDN° alimentées par de l'hydrogène comprimé occupant tout l'arrière du véhicule, 12 kg de piles sont nécessaires pour produire pour 1 kW, moteur de 50 kW
Construite en 1994, sur une base d'utilitaire MB100, Necar 1 utilisait douze piles à combustible alimentées par de l'hydrogène comprimé.
Douze kilogrammes de piles étaient alors nécessaires afin de produire 1 kW.
Ce véhicule utilisait un moteur électrique de 50 kW et ne pouvait emporter que deux passagers, les piles et les réservoirs occupant tout l'espace arrière.


NEW SUNCHINE (Japon, 7), projet gouvernemental pour le développement des batteries au Lithium.

Accord de coopération NISSAN-TOYOTA pour la production d'un véhicule électrique à 200.000 unités par an en 2000.

NISSAN Primera 2
octobre 1994 : lancement de la Primera série 2
juillet 1995 : sortie du break
août 1995 : toutes les berline vendues du 1er au 15 août reçoivent la climatisation
octobre 1996 : profond restylage (calandre, capot, optiques et planche de bord)
mars 1997 : lancement d'une version GT avec moteur 2.0 150 ch
novembre 1997 : toutes les versions disposent d'airbags latéraux en série
mai 1998 : commercialisation du break restylé
juillet 1998 : la 2.0 automatique passe de 11 à 9 CV
septembre 1998 : version Invitation avec peinture métallisée, jantes alliage 15 pouces, climatisation, radio K7, chargeur CD et antibrouillards
septembre 199 : arrêt de la fabrication


NISSAN Maxima QX (automne 1994)


Berline 4 portes (L = 4,77 m / l = 1,77 m / h = 1,42 m)
2,0 V6 24 V (140 ch. / 10 CV) - 3.0 V6 24 V (193 ch. / 13 CV)
Traction avant, boîte manuelle ou automatique
181 à 230 km/h

OPEL Tigra (octobre 1994)


Coupé 2 portes, 2 + 2 places (L = 3,92 m / l = 1,60 m / h = 1,34 m)
1.4 i 16 V (90 ch. / 6 ou 7 CV) - 1.6 i 16 V (106 ch. / 7 CV)
Traction avant, boîte manuelle ou automatique
162 à 203 km/h
OPEL Omega 2
juillet 1994 : sortie de l'Opel Omega 2
septembre 1995 : autoradio plus performant sur finitions GL et CD
janvier 1996 : chargeur CD de série sur finition MV6
juillet 1996 : des jantes de 16 pouces chaussées en 225/55 remplaçant les 15 pouces sur la MV6
août 1996 : GPL proposé sur les Omega 2.0 16V
septembre 1997 : les finitions CD et MV6 reçoivent en série un système de navigation GPS
février 1998 : nouvelle motorisation turbo-Diesel DTi 100 ch
juillet 1998 : nouvelles puissances fiscales
février 1999 : apparition en série des airbags latéraux et du réglage lombaire
septembre 1999 : sortie de l'Opel Omega de troisième génération


OPEL Combo élu Utilitaire de l'Année 1994

PEUGEOT Ion


ION : le choix électrique (Peugeot Magazine, 9.1994)
Conçue et dessinée pour la ville exclusivement, cette voiture fait la synthèse de solutions adaptées et réalisables : celles-ci sont destinées à répondre, au mieux, aux attentes et aux exigences d'une clientèle urbaine.
La présentation, par Automobiles Peugeot, de ce véhicule conçu entièrement, autour de la motorisation électrique s'inscrit dans la stratégie industrielle et commerciale de PSA Peugeot Citroën, en matière de véhicule urbain.
Le tout urbain
ION dispose de caractéristiques lui permettant de s'intégrer avec agilité dans la ville, dans le respect maximum de l'environnement, tout en répondant au plus grand souci de facilité d'utilisation et de confort pour les occupants. Compacte, avec ses 3,32m de long, la carrosserie de type monocorps, au capot très court et aux formes arrondies, optimise le rapport entre l'encombrement extérieur et l'habitabilité d'un intérieur offrant quatre places. Les fonctions d'éclairage et de signalisation sont implantées dans les zones les plus visibles et les moins exposées. Les projecteurs, de type ellipsoïde, sont situés à la base du pare-brise ; les feux arrière sont disposés, pour partie (clignotants et troisième feu stop), dans le haut de la lunette.
La partie inférieure présente des protections latérales intégrées dans les flancs pour absorber les petits chocs ainsi que d'importants boucliers AV et AR. Ces derniers sont équipés de détecteurs de proximité. En outre, un film de peinture spéciale, souple, de la même couleur jaune nacré que la caisse, constitue une protection supplémentaire de toute la périphérie basse de la carrosserie contre les petits impacts et rayures.
Une accessibilité sur commande
Pour faciliter l'entrée et la sortie des occupants, le système d'articulation des portes, par charnière à axe incliné, permet de dégager la partie le haute beaucoup plus rapidement que sur un véhicule classique.
Véritable dm d'oeil aux amateurs d'inédit, l'absence, pour les portes, de mécanisme à manipuler. L'ouverture se fait par simple appui sur une zone sensible de l'aile arrière elle est, ainsi, possible, même les bras chargés, en utilisant le coude ou la hanche. Pour matérialiser cette zone, son pourtour s'éclaire dès action sur la commande à distance. Le volet arrière, articulé par une seule charnière centrale, est également dépourvu de mécanisme à activer ; il s'entrouvre grâce au plip par un second bouton.
Fidélité à la tradition, c'est derrière le lion de calandre qu'est implantée la trappe de recharge des batteries ; celles-ci assurent à l'ION une autonomie de 150 km.
Une visibilité tous azimuts
Les dimensions des vitrages ainsi qu'un pavillon translucide de conception spéciale offrent une vision vers le haut bien agréable en circulation urbaine. Cela répond à une recherche d'ouverture maximale sur la ville et assure une visibilité parfaite sous tous les angles. Le pavillon réalisé en verre recouvert d'un film teinté filtrant 80 % des rayons ultraviolets protège les passagers du soleil. Compte tenu de la dimension exceptionnelle du pare-brise, l'essuie-vitre avant monobalai utilise un mécanisme inédit, combinant le mouvement de deux bras et optimisant le rapport encombrement/surface balayée.


Un intérieur confortable
Grâce, notamment, à un garnissage original en forme de bandeau enveloppant, l'habitacle devient un véritable cocon dans lequel on ne peut que se sentir bien et protégé. Les sièges avant présentent un dessin original qui dégage de la place pour les genoux des passagers arrière. Les appuis-tête sont intégrés. La banquette arrière est constituée d'un coussin monobloc et d'un dossier rabattable par moitié.
L'ION est équipée d'une rehausse enfant qui peut se ranger dans un logement spécifique sous le coussin de banquette arrière.
Un équipement sympathique
L'équipement de conduite et de communication est particulièrement complet.
Pour une conduite facile, le sélecteur de marche avant/marche arrière consiste en un petit levier à trois positions situé à proximité immédiate du volant. En l'absence de clé de contact, l'action de déverrouillage et de "prise de possession" du véhicule a été maintenue. Il s'effectue par l'enfichage du plip sur la gaine de colonne de direction ; cela réalise, en même temps, la mise sous tension du véhicule.
L'instrumentation comporte l'affichage des différentes fonctions, affichage déporté sur deux écrans à cristaux liquides
- système info-trafic
- détecteur de proximité
- autoradio
Un lecteur CD extractible sur la planche de bord est également utilisable hors du véhicule. Un téléphone de poche mains libres, à l'antenne commune avec la radio, est implanté dans la console centrale, sur l'accoudoir; sur la face arrière, est ménagé un logement pour les jeux vidéo des enfants. Rétroviseurs et lève-vitres sont à commande électrique.
L'ION est, aussi, équipé d'un système de régulation de température programmable pour un confort idéal des passagers. Un filtre à particules permet de traiter l'air avant son entrée dans l'habitacle, en éliminant pollens, suie et autres pollutions.

Caractéristisques techniques
Propulsion par moteur à courant continu SA 13 à excitation, indépendante, puissance maximale 20 kW à 1500 tr/mn, couple moteur 127 Nm à 1500 tr/mn
Batterie Nickel-cadmium SAFT, chargeur embarqué (alimentation 230 V)
Réducteur par train épicycloïdal 7.2, pneumatiques spécifiques Michelin Proxima 155/65 R14 T
Masse, en ordre de marche, 850 kg
Vitesse maxi (estimée) 105 km/h
Autonomie, selon utilisation, entre 110 et 150 km


Une voiture audacieuse
ION, voiture spécifiquement urbaine, témoigne d'un style audacieux. Style, extérieur et intérieur, fruit du travail des équipes du Style avancé de la direction des études et techniques automobiles à Carrières-sous-Poissy.
Avec Curt Gwin, son responsable, son responsable, allons à la découverte d'ION.
Pour commencer, merci de nous préciser quelles sont les responsabilités du Style avancé ?
Curt Gwin : Le Style avancé, une équipe d'une quarantaine de personnes, basée à Carrières-sous-Poissy, a trois missions principales
- la première est de travailler pendant l'avance de phase sur des projets automobiles dont on a commencé à définir l'architecture
- la deuxième est l'étude des véhicules multimarques dont nous avons la responsabilité jusqu'au démarrage série (par exemple, U60)
- la troisième est d'explorer pour le compte de PSA Peugeot Citroën des concepts de véhicules niches. Un véhicule niche est un véhicule destiné à être produit en petites séries ou réservé à une cible de clientèle bien déterminée. ION ferait plutôt partie de cette catégorie.
ION est un véhicule d'exploration. Pouvez-vous nous définir ce terme ?
C.G. : Cela fait plusieurs années qu'Automobiles Peugeot s'intéresse à la faisabilité d'un véhicule à vocation exclusivement urbaine qui, pour cette raison, pourrait être propulsé par l'électricité. ION est donc une des propositions que nous avons étudiée dans cet axe de recherche.
ION répond-il aux mêmes contraintes qu'un projet plus traditionnel ?
C.G. : Dans ce type de projet, où le rêve doit rester proche de la réalité, on peut faire une synthèse idéale de solutions nouvelles, mais réalistes. La démarche des designers a été guidée par les aspects d'utilisation et de vie avec la voiture, pour répondre, le mieux possible, à sa vocation spécifique de citadine. C'est ainsi que nous avons travaillé avec les experts des métiers de la DETA par exemple, sur l'accessibilité à bord, la protection aux chocs, la visibilité, etc.
L'originalité, et même l'audace, du style de l'ION est une résultante de l'ensemble des solutions nouvelles introduites dans sa conception. Tout en offrant une image nouvelle, elle reste en parfaite cohérence avec la marque ; ne trouvez-vous pas d'ailleurs que la physionomie de l'avant évoque celle d'un lionceau qui serait, en quelque sorte, le dernier bébé de Peugeot ?
ION n'est-il qu'un exercice de style ?
C.G. : J'espère vous avoir démontré que l'ION est un véhicule qui est la démonstration du savoir-faire et du dynamisme d'Automobiles Peugeot. Mais, c'est aussi une invitation à notre clientèle d'engager un dialogue avec le constructeur sur le véhicule qu'elle attend. En clair, voilà ce que nous savons faire, voulez-vous que nous le fassions ?


PEUGEOT 306
Présentation 3 et 5 portes en janvier 1993, 4 portes en septembre 1994, break en avril 1997
berline bi-corps 3 ou 5 portes (L = 4,03 m / l = 1,68 m / h = 1,37 m) - berline tri-corps 4 portes (L = 4,27 m / l = 1,68 m / h = 1,38 m) - break 5 portes (L = 4,34 m / l = 1,68 m / h = 1,41 m)
1.4 (75 ch. / 5 CV) - 1.6 (90 ch. / 6 CV) - 1.8 16 V (112 ch. / 7 CV) -2.0 16 V (135 ch. / 9 CV) - 2.0 S16 (167 ch. / 11 CV) ; GPL 1.8 16 V (107 ch. / 7 CV) ; Diesel 1.9 D (69 ch / 5 CV) - 2.0 HDI (90 ch. / 5 CV)
Traction avant, boîte manuelle ou automatique
170 à 220 km/h

PEUGEOT 106 / CITROEN AX électriques
Une cinquantaine de voitures mises en service, à la disposition des habitants, gratuitement à La Rochelle, contre paiement à Tours (Somme inférieure au trajet équivalent en taxi), puis extension à 200 véhicules.
La Rochelle fin 1993, Tours 1994.
Groupe motopropulseur transversal avant : Moteur Leroy-Somer type SA 13 à courant continu et excitation indépendante, 20 kW, 127 Nm dès 1500 tr/mn (fonctionnement 4 cadrans, marche AV/frein AV, marche AR/frein AR) ; Flux électrique batterie-moteur et moteur-batterie (freinage) transformé en courant IGBT par deux hacheurs (1er hacheur agissant dans le premier tiers du régime moteur, 2e réservé à l'excitation, intervenant aux moyens et hauts régimes), contrôle électronique, sécurité de fonctionnement par disjoncteur électromagnétique.
Batterie cadmium-nickel (20 éléments) : monoblocs 3 et 6 éléments dans compartiment moteur, monobloc 11 éléments sous coffre arrière, total 100 Ah ; recharge sur le réseau EDF en 8 à 10 h (prise domestique 16 A 230 V, chargeur embarqué), recharge rapide sur borne spéciale en cas de nécessité (20 mn pour 40 km d'autonomie).
Vitesse maxi 90 km/h, 0-50 km/h en moins de 9 s.

PEUGEOT 306 Cabriolet (Pininfarina, salon de Genève)


Cabriolet 4 places (L = 4,18 m / l = 1,69 m / h = 1,36 m)
1.6 (90 ch. / 6 CV) - 2.0 16 V (135 ch. / 9 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports ou boîte automatique 4 rapports
170 à 196 km/h
PEUGEOT 605 Phase II restylée (7, millésime 95); moteur 2.0 multisoupapes et 2.5 turbo Diesel en 09.1994

PEUGEOT 806


Présentation mars 1994, moteur HDi pour millésime 2000
monospace 5 portes, 5 à 8 places (L = 4,45 m / l = 1,83 m /h = 1,71 m)
2.0 (122 ch. / 9 CV) - 2.0 Turbo (147 ch. / 11 CV), Diesel 1.9 DT (90 ch. / 7 CV) - 2.0 HDi (110 ch / 7 CV)
Traction avant, boîte manuelle 5 rapports
160 à 195 km/h
Débuts du V10 PEUGEOT en F1 sur Mc Laren

PIAGGIO Scooter bimode (7)
fonctionnement au carburant ou à l'électricité par commutateur.
en électrique, 26 km/h pendant 75 minutes.

Projet PRAXITELE (6)
regroupement avec le programme Dedale (complémentaire),
5 partenaires dont INRIA, INRETS, EDF, CGEA et Renault,
accord sur 3 ans (étude des méthodes et développement des techniques),
budget fixé à 60 MF pour le court terme (recherche et développement), 20 MF pour la recherche à long terme,
soutien actif du CP2I (association des grandes entreprises soutenant des projets innovants en informatique.

Accords CITROEN-PROTON (Malaisie)
transferts de technologie, assemblage d'AX vendus sous la matrque Proton, (objectif 50.000)

PROTON 415 importée en France (Salon de l'Auto)
dérivée de la Mitsubishi Lancer, moteurs 1600 16S et 1500 12S, 2 et 4 portes (Diesel disponible dès 1995)

RANGE ROVER restylé (septembre 1994)


Break 4x4 5 portes (L = 4,72 m / l = 1,86 m / h = 1,82 m)
4.0 V8 (190 ch. / 16 CV) - 4.6 V8 (225 ch. / 19 CV), Diesel 2.5 DT (136 ch. / 11 CV)
4 roues motrices permanentes, boîte manuelle ou automatique
162 à 199 km/h

Débuts de la privatisation de RENAULT (11); la part de l'Etat dans le capital passe de 80 à 51%

Rupture des accords RENAULT-VOLVO de 1990; Volvo se rapporche de Mitsubishi

Concept-car RENAULT Modus et Ampèratrice

RENAULT Clio Williams
dérivée de la Clio 16S, 2.0 150 ch
1993 série limitée, 1455 ex en France, 5000 ex en Europe
6.1994 nouvelle série (Clio nouvelle génération) : bleue et jantes dorées, 132.000 F

RENAULT Laguna 1
janvier 1994 : sortie de la Laguna
juin 1994 : sortie de la Laguna Baccara
septembre 1994 : lancement de la motorisation Diesel 2.2 de 85 ch
juillet 1995 : commercialisation de la Laguna Nevada (break)
juillet 1996 : apparition des versions turbo-Diesel de 115 ch et 2.0 essence BVA
avril 1997 : généralisation de l'ABS et de l'airbag conducteur
avril 1998 : Laguna phase 2 restylée, bouclier, optiques, feux arrière, jantes de 15 pouces
juillet 1999 : nouvelles appellations commerciales (Confort, Pack et Pack Luxe)
janvier 2000 : apparition de la motorisation Diesel Common rail 1.9 dci de 110 ch
janvier 2001 : lancement de la Laguna 2


RENAULT Laguna RT 2.2 D
4 cyl 12S, 2188 cm3, 85 ch à 4500 tr/mn, 14.8 mkg à 2250 tr/mn, 1398 kg
173 km/h, 400 mDA 19"8, 1000 mDA 36"6, reprises 80-120 4e 15"6, 5e 21"8, consommations 7.3/7.9/10.7

Concept-cars RENAULT Modus et Ampèratrice

RENAULT Elf Elektro Campus (5)
moteur à courant alternatif refroidi par eau, 68 ch (50 kW),
batteries FIAMM 50 Ah : plomb absorbé et acide gélifié, poids total 340 kg.
boîte manuelle 5 vitesses, 740 kg.
en démonstration au GP de Monaco (5.1993) : Jean Ragnotti, 170 km/h, 400 m DA 18", 1000 m DA 33".

La Bayerische Motoren Werke AG (BMW) acquiert les parts de ROVER Group Holdings Ltd détenues par British Aerospace (30.01)
rachat de 80% de Rover Automobiles, Birmingham, et des droits des marques Austin, MG, Triumph et Land Rover (1, 7 milliards de F)
BMW complète sa gamme vers le bas et dans le domaine du 4x4 (Land et Range Rover)

ROVER Mini série 35 ; série très limitée pour le 35e anniversaire

SIMTEK en Grand Prix (1994-95)

SKODA (VAG) : assemblage des voitures Forman et Favorit dans l'usine FSR de Poznan, Pologne (7)

SSANGYONG (Corée) : production sous licence des Mercedes MB-100

STECO Premier : batterie spécialement adaptée aux évolutions esthétiques du design sous capot

carburants TOTAL parfumés : fragrance fruitée pour le gazole, vanille pour les super, sans augmentation de prix

Accord de coopération NISSAN-TOYOTA pour la production d'un véhicule électrique à 200.000 unités par an en 2000.

TOYOTA Fun Cruiser VX (7)
4 cyl 1998 cm3, 129 ch à 5600 tr : mn, 17.8 mkg à 4600 tr/mn, injection
4x4, long 3.71 m, larg 1.70 m, 1210 kg, 170 km/h, 400 mDA 17"0

TOYOTA RAV-4

Présentation mars 1994, version 5 portes depuis 1995, version Cabriolet depuis 1998
break ou découvrable 3 portes 4x4 (L = 3,71 m / l = 1,70 m / h = 1,65 m) - break 5 portes 4x4 (L = 4,12 m / l = 1,70 m / h = 1,66 m)
2.0 16 V (129 ch / 9 CV)
4 roues motrices permanentes, boîte manuelle ou automatique
170 km/h
VOLKSWAGEN Concept 1


Quand la traction électrique anime un véhicule du futur aux lignes nostalgiques.
Volkswagen a créé la surprise au dernier Salon de Détroit en dévoilant au public sur son stand, une véritable "oeuvre d'art" esthétique et technologique, fruit de la recherche des ingénieurs et stylistes de Volkswagen. Son nom : Concept 1.
Le centre de design américain de Volkswagen inauguré en 1991 à Simi Valley (Californie) vient de donner vie à ce projet, qui peut-être considéré comme le nouveau concept reprenant les valeurs traditionnelles de Volkswagen.
Les formes coulées et dynamiques de la silhouette du Concept 1 rappellent sans conteste ses origines : la Coccinelle.
Monsieur JC Mays, directeur du programme Concept 1 déclare :
"Notre avant-projet consistait à concevoir une automobile établissant un lien entre le passé et le futur, offrant, bien sûr, une technologie moderne et en laquelle l'utilisateur aura une confiance absolue. Souvenez-vous de la toute première Volkswagen, lorsque la Coccinelle fit son apparition en 1949, elle était également dotée d'une technologie très novatrice.
Tout comme Ferdinand Porsche, nous sommes partis du point de vue de l'ingénieur : Qu'est-ce qui est absolument indispensable ? Qu'y a-t-il de superflu au niveau du design ou des lignes définissant l'esthétique ?
Nous avons sélectionné certains éléments géométriques pour les assembler dans un rapport empreint de modernité et d'harmonie. Le Concept 1 incarne la marque Volkswagen".
La Volkswagen de demain
Vu de profil, le Concept 1 comporte trois formes cylindriques. Deux sont situées au niveau des roues, la troisième étant constituée par la cellule passager.
Le Concept 1 est conçu pour recevoir un moteur disposé à l'avant et il est bien évidemment doté des dernières innovations en matière de sécurité double airbag conducteur et passager, protections latérales anti-collision, système de freinage ABS, etc.
Avec une hauteur de 1500 mm, une longueur de 3824 mm et une largeur de 1636 mm, le Concept 1, à 2 portes, peut transporter quatre adultes. La garde au sol s'élève à 178 mm à l'avant et 241 mm à l'arrière.
Pour concevoir les détails de l'habitacle, les designers n'ont utilisé que des lignes droites et des éléments sphériques, qui correspondent à une philosophie de style résolument simple, classique et fiable.
L'éclairage des cadrans et des instruments de bord est électroluminescent, pour réduire la fatigue des yeux. Toutes les informations importantes pour le conducteur sont rassemblées dans un seul affichage rond, qui comprend le tachymètre, l'affichage de température moteur, la réserve de carburant ainsi que le témoin des phares.
Des motorisations d'avenir
Volkswagen a envisagé trois ensembles motopropulseurs très différents pour équiper le Concept 1.
Le TDI Ecomatic
Cette première proposition est dérivée de l'actuelle Turbo Diesel Injection (TDI) associée au nouveau système de transmission Ecomatic qui coupe automatiquement le moteur à chaque fois que sa puissance n'est pas nécessaire.
Propulsion hybride
Depuis plusieurs années déjà, Volkswagen a développé cette technologie prometteuse qui associe un moteur Diesel à un moteur électrique.
La solution hybride de Volkswagen permet non seulement d'obtenir un véhicule extrêmement économique, mais aussi très propre. Le moteur diesel ne fonctionne que très rarement dans la pratique comme cela est défini dans les cycles de mesures officielles, il ne tourne jamais au ralenti ou dans des conditions de charge partielle défavorables. Les émissions en circulation urbaine devraient donc, comme Volkswagen en est convaincu, être ramenées à un "niveau zéro" au cours de son développement futur, on aurait donc un concept de "véhicule à émissions quasiment nulles".
Propulsion électrique
Même dans le domaine de la propulsion purement électrique, Volkswagen fait partie des constructeurs pionniers : depuis plus de 20 ans, des prototypes voire même des petites séries ont été construits.
Le Concept 1 exposé à Détroit est équipé d'un moteur électrique à induction à courant alternatif fournissant une puissance de 37 kW (50 ch) associé à une boîte automatique à deux vitesses et d'une batterie d'un type nouveau.



TDI
Ecomatic
Propulsion
hybride
Propulsion
électrique
Moteur
type4 cylindres
turbo-Diesel
injection directe
3 cylindres
turbo-Diesel
injection directe
moteur
asynchrone
moteur
asynchrone
cylindrée1.9 l1.4 l--
puissance maxi66 kW50 kW18 kW37 kW
couple maxi202 Nm140 Nm-130 Nm
positionà l'avant
Boîte de vitesses
typeEcomatic
5 vitesses
semi-automatique
5 vitesses
automatique
2 vitesses
Batterie
type--hybride
métal-nickel
sodium
chlorure de sodium
poids--180 kg280 kg
consommation--10 kWh22 kWh
capacité nominale--55 Ah90 Ah
tension au ralenti--180 V248 V
Performances
(sur base Concept 1)
vitesse maxi180 km/h165 km/h105 km/h125 km/h
consommation de carburant
en cycle FTP 75
5.1 l/100 km1.8 l/100 km
+ 13.5 kWh/100 km
-
autonomie électrique
en circuit urbain
---152 km
autonomie électrique
à 50 km/h
--105 km250 km
accélération de 0 à 100 km/h12.8 s---
Dimensions (Concept 1)
longueur3 824 mm
largeur1 636 mm
hauteur1 500 mm
empattement2 525 mm
voie avant/arrière1 488 mm
garde au sol avant/arrière178 / 241 mm
porte à faux avant/arrière664 / 636 mm
poids907 kg--


Nouvelle VOLKSWAGEN Polo 3 / Match (automne 1994)

Berline 3 ou 5 portes (L = 3,72 m / l = 1,66 m / h = 1,42 m)
1.4 (60 ch. / 5 CV) - 1.6 (75 ch. / 5 ou 6 CV, ou version GPL) 1.4 16 V (100 ch. / 6 CV) pour Sport seulement
Diesel 1.9 D (64 ch. / 5 CV) - 1.9 SDi (64 ch. / 4 CV)
Traction avant, boîte manuelle ou automatique
160 à 188 km/h

octobre 1994 : commercialisation de la Polo troisième génération
novembre 1995 : le moteur 1.4 de 60 ch remplace le 1.3 de 55 ch
février 1996 : lancement de la version Diesel
mars 1996 : lancement du modèle 4 portes baptisé "Flight"
janvier 1997 : toutes les Polo s'équipent en série du double airbag
juillet 1997 : nouveau combiné d'instruments
janvier 1998 : lancement du break
février 1999 : les modèles Flight et break reçoivent la climatisation en série
septembre 1999 : capot et calandre légèrement retouchés, nouvelle planche de bord
décembre 2001 : la Polo 3 cède sa place à la Polo 4
VOLKSWAGEN Golf Cabriolet Coast
série limitée, dépouillée (moins vitre électrques, verrouillage centralisé et capote électrique), direction assistée, volant réglable et sièges sport
moteur 1.8 75 ch, 105.000 F

VOLKSWAGEN Polo ; bicorps, plate-forme et mécaniques Seat Cordoba

VOLKSWAGEN Polo, bicorps, plate-forme et mécaniques Seat Cordoba

Electromobile VOLTA
Adaptation aux besoins, Qualité des composants, Fiabilité, Faible encombrement
La Volta est une "électromobile" française, version utilitaire. Elle est construite par la société européenne des électromobiles rochelaises (SEER), à la Rochelle, pole technologique pilote dans le domaine des véhicules électriques.
Ses concepteurs l'ont imaginée pour la seule utilisation d'une chaîne de traction électrique, ce choix lui conférant une simplicité et une fiabilité reconnues par ses utilisateurs.
Débarrasse de nombreuses contraintes mécaniques, muni de batteries étanches et équipe d'organes et accessoires standards, ce nouveau véhicule est d'un entretien réduit et facilité.
Grâce à son autonomie, sa souplesse de conduite, son faible encombrement et son volume disponible, il est parfaitement adapté à une utilisation urbaine.
La gamme des utilitaires légers Volta (camionnette et pick-up) équipe déjà les collectivités locales et les grandes entreprises, répondant à des besoins très divers.
A une époque ou la gestion et la sauvegarde de l'environnement nécessitent d'informer et de communiquer avec le public, le design de la Volta fait d'elle un excellent support médiatique.
La SEER aborde les marchés étrangers, aussi bien en Europe (Suisse, Espagne, Belgique, Suède, Italie, Pays-Bas), que dans le Sud-Est asiatique, en Australie, etc.



Moteur : puissance administrative 5 CV, type T 22 à courant continu et excitation série, puissance nominale 12.76 kW à 2 850 tr/mn, puissance maxi 18.9 kW à 5 000 tr/mn, couple maxi 5.96 mdaN.
Batteries de traction : tension nominale 96 V, 16 batteries plomb étanches sans entretien Oldham 12 V / 146 Ah (poids 486 kg) ou Sonnenschein 6 V / 160 Ah (496 kg).
Chargeur : embarqué sur véhicule, type IUI-Tecsup 96 V / 20 A, poids 22 kg.
Transmission : traction avant, boîte de vitesses mécanique à 4 rapports synchronisés, embrayage monodisque à sec commandé par câble.
Direction : 3.75 tours de volant, rayon de braquage entre trottoirs 4 m, entre murs 4.5 m.
Liaison au sol : avant à double triangle (supérieur et inférieur) à roues indépendantes, ressorts à lames transversales, barre antiroulis, amortisseurs hydrauliques télescopiques ; arrière à bras tirés longitudinaux, barre antiroulis, amortisseurs hydrauliques télescopiques.
Freins : double circuit en X, disques avant dans les roues, tambours arrière avec compensation fixe intégrée dans le cylindre de roue.
Pneumatiques : Michelin 145 R 13 78 R MX Tl Reinforced.
Equipement électrique : batterie 12 V 45 A.
Chauffage : Gasoil, type Eberpacher, consommation 0.2 l/h.
Volumes et dimensions (CAM / Pick-Up) : volume utile 2.10 m3, surface utile du plancher arrière 2.25 / 1.70 m2.
Poids (CAM / Pick-Up) : poids à vide en ordre de marche 1 220 kg, sur essieu avant 670 / 700 kg, sur essieu arrière 530 / 520 kg, poids total en charge 1 700 / 1 650 kg, charge utile 500 / 430 kg, charge maxi admissible sur l'essieu avant 950 kg, sur l'essieu arrière 800 kg.
Performances (à demi charge) : vitesse maxi 73 km/h, autonomie urbaine avec charge complète de la batterie 50 à 70 km, consommation au 100 km 27 à 30 kWh.

VOLTA La Poste (6)
véhicule développé pour la Poste, en service dans le centre de distribution de la rue d'Alleray (Paris 15, livraisons journalières).
depuis le 31.03.1993 (1ère sortie) : consommation 100 kWh par mois (¸ 60 F), recharge tous les 3 jours sur borne d'alimentation.

Rupture des accords RENAULT-VOLVO de 1990; Volvo se rapporche de Mitsubishi

VOLVO 960 restylée (1)
avant redessiné et tableau de bord modifié, nouvelles suspensions
moteur inédit 6 cyl 2.5 170 ch

Rothmans WILLIAMS-Renault FW 16
pilotes Ayrton Senna et Damon Hill, David Coulthard pilote-essayeur officiel
Senna se tue à Imola, 5 victoires de Hill
Hill 2ème au Championnat, Williams Champion des Constructeurs.