Académie de Créteil
Jeunesse - Education - Recherche
Rectorat

Délégation Académique de l'Enseignement Technique
Inspection de l'Education Nationale
Secrétariat 01 49 81 65 45
Fax 01 49 81 65 95
4, rue Georges Enesco
94010 CRETEIL CEDEX
Web : www.ac-creteil.fr


Créteil, le 22 septembre 2004

L'Inspecteur de l'Education nationale
Sciences et Techniques industrielles
Correspondant de l'établissement



A
Madame, Monsieur Le chef d'établissement

Note de rentrée
destinée aux enseignants des filières de l'automobile
et de la maintenance des matériels
ainsi qu'aux professeurs dispensant
les enseignements de la construction
liées aux spécialités précitées

Madame, Monsieur

Apporter des réponses et aider les enseignants dans leur pratique quotidienne permettra certainement de mieux garantir la qualité de l'enseignement dispensé aux élèves de la voie technologique et professionnelle.
Au cours de cette année scolaire, plusieurs réunions de filière à destinations des professeurs enseignant la :
- Maintenance des véhicules
- Carrosserie
- Maintenance des matériels
sont envisagées.
Celles-ci porteront essentiellement sur la rénovation des diplômes de niveau V et leur mise en oeuvre en septembre 2004, l'organisation des contenus de formation, les stratégies pédagogiques, le C.C.F.
En préambule, je vous adresse des recommandations pédagogiques concernant ces filières, que je vous saurais gré de bien vouloir, Madame, Monsieur faire assurer une diffusion individualisée auprès de tous les enseignants concernés.

Je vous remercie de votre précieuse collaboration, vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes salutations.

L'inspecteur de l'Education Nationale
Francis Legrand


INFORMATIONS ET RECOMMANDATIONS PEDAGOGIQUES
RENTREE 2004-2005
FILIERES
MVA (Maintenance véhicules automobiles : VP - VI - Motocycles)
CARROSSERIE (option réparation)
CONDUITE ET SERVICE DANS LE TRANSPORT ROUTIER


PREAMBULE

Nos filières évoluent et montrent ces dernières années un dynamisme grandissant, une volonté de répondre aux exigences de qualité que doit être l'enseignement dispensé aux élèves qui ont choisi ces orientations. La rénovation des diplômes de niveau V, concernant particulièrement la "Maintenance des véhicules et des matériels", participe à cet élan, sa mise en oeuvre, dés cette rentrée scolaire nécessite des modifications importantes dans le système d'évaluation.

Cette rénovation doit induire des modes de fonctionnement différents de la part des enseignants : le travail en équipe est une priorité, la formalisation de l'organisation et la planification des contenus de formation, une nécessité.

La tâche est conséquente et j'attends de la part de chacun des professeurs
- Un engagement effectif dans la constitution et le travail de l'équipe pédagogique (participation effective et égale de tous les acteurs, répartition des tâches, coordination régulière, définition d'une pédagogie et stratégie communes...).
- Une implication totale dans le processus de formation des jeunes (organisation des enseignements, planification des situations d'apprentissage, individualisation de la formation, suivi des PFE ...).
- Une implication et une disponibilité à la réflexion pédagogique (stratégie nouvelle, pédagogie par objectifs, travail effectif sur les compétences des référentiels...).
- Une volonté de garantir à nos élèves un enseignement de qualité, tourné vers l'individualisation.
Cela nécessite, entre autre, la maîtrise de l'outil informatique afin de concevoir et de réaliser des documents de qualité, dont les fichiers seront utilisés et partagés.

I - LA RENOVATION DES DIPLOMES

Elle est effective pour les diplômes de niveau V : BEP et CAP des filières de la maintenance des véhicules et des matériels.

Depuis 1990 et 1991, deux BEP et quatre CAP couvraient ces spécialités :
Le BEP maintenance des véhicules automobiles
Le CAP mécanicien en maintenance de véhicules, à quatre options ABCD
A véhicules particuliers
B véhicules industriels
C bateaux de pêche et de plaisance
D cycles et motocycles
Le BEP agent de maintenance de matériels
Le CAP de mécanicien en tracteurs et matériels agricoles
Le CAP de mécanicien d'engins de chantiers de travaux publics
Le CAP de mécanicien de parcs et jardins.
Nota : La dernière session d'examen sous cette forme pour les candidats de la formation initiale aura lieu en juin 2005.

A la rentrée de septembre 2004. la rénovation se met en oeuvre, la première session d'examen aura donc lieu en juin 2006. Tous les diplômes ont été refondus et corrigés.

Aujourd'hui, un SEUL BEP et deux CAP couvrent les deux champs :
1 - Le BEP MAINTENANCE DES VEHICULES ET DES MATERIELS est à 6 dominantes
Voitures particulières
Véhicules industriels
Motocycles
Tracteurs et matériels agricoles
Matériels de travaux publics et de manutention
Matériels de parcs et jardins.
2 - Le CAP MAINTENANCE DES VEHICULES - 3 OPTIONS
Option A - Véhicules particuliers
Option B - Véhicules industriels
Option C - Motocycles (le domaine cycle a été supprimé)
3 - Le CAP MAINTENANCE DES MATERIELS - 3 OPTIONS
Option A - Tracteurs et matériels agricoles
Option B - Matériels de travaux publics et de manutention
Option C - Matériels de parcs et jardins

IMPORTANT :
Les évaluations des épreuves professionnelles pour le BEP et toutes les épreuves pour les CAP sont en C.C.F.

- DUREE DE LA FORMATION EN ENTREPRISE
Pour le BEP - durée de la PFE : 3 semaines
Pour les CAP - durée de la PFMP : 12 semaines
Pour la Carrosserie - durée de la PFE : 16 semaines
Décret n° 2002-463 du 4 avril 2002

- SE PROCURER LES REFERENTIELS

Les versions définitives et officielles des différents référentiels sont téléchargeables à partir du site du CNDP (www.cndrj.fr/outils-doc/), dans la rubrique "bases des diplômes de l'enseignement professionnel".

Note : voir aussi, sur ce site, la page référentiels.

II - REUNIONS DE FILIERES

Deux réunions plénières seront organisées dans le courant du mois d'octobre.

- Une réunion d'information sur la rénovation des diplômes de niveau V, à destination des chefs de travaux s'est tenue le 16 juin 2004 au lycée RASPAIL de PARIS. L'objectif étant d'expliquer les enjeux de la rénovation et les modalités de sa mise en oeuvre. Un diaporama complet de la rénovation sur support CD a été expédié aux CT, ceux-ci ayant la charge de répercuter les informations générales auprès des professeurs.
- Une réunion de filière aura lieu courant octobre à destination de tous les enseignants des filières "Maintenance des véhicules et des matériels".
- Une réunion de filière sera organisée fin octobre à destination des enseignants de la filière "Carrosserie et Peinture"
- Les professeurs de génie Mécanique construction seront associés et conviés aux réunions respectives.
Chacun des professeurs sera destinataire d'une convocation.


III- PEDAGOGIE

- QUELLE PEDAGOGIE CONDUIRE AVEC NOS ELEVES ?

Constat de l'orientation en lycée professionnel
Les élèves :
- sont dans la plupart des cas, orientés à la suite d'un échec scolaire, de ce fait ils sous estiment largement leur capacité de réussir.
- éprouvent des difficultés pour aborder les concepts
- ne sont pas préparés à travailler seuls.
Par conséquence, il est impératif d'adapter son enseignement et l'approche pédagogique afin de placer l'élève en situation de réussite maximale et d'autonomie avancée.
Pour cela, la pédagogie la mieux adaptée est la PEDAGOGIE INDUCTIVE : elle conduit l'élève du concret vers l'abstrait. Pour conduire leurs enseignements, les professeurs s'appuieront sur des situations professionnelles avérées dont la problématique est annoncée à l'élève et les objectifs clairement définis.

Le professeur donnera du sens à son action

- TRAVAILLER EN EQUIPE UNE NECESSITE

Il ne peut plus être question aujourd'hui, qu'un enseignant travaille seul dans sa discipline. La logique du travail en équipe s'impose et c'est la seule issue possible pour garantir un enseignement de qualité. aux jeunes qui ont choisi la voie professionnelle.

Je demande donc aux enseignants de chacune des filières, de faire preuve de cohésion pédagogique, faire fi des affinités si elles ne sont pas présentes, de faire preuve également, de disponibilité, de dynamisme, d'esprit de coopération. sachant que chacun fera suffisamment de concessions, pour que l'équipe existe, vive. produise, réalise et évalue les élèves d'une même division.
Chacun des membres de l'équipe trouvera sa juste place, fera preuve de la plus grande ouverture afin de favoriser les échanges pour la mise en oeuvre des stratégies et des tâches définies.
L'exploitation et l'utilisation de repères communs (fiches de contrat et d'évaluation, forme des documents de cours et dossiers de T.P.). donneront aux élèves une plus grande lisibilité de leur formation et pour les membres de l'équipe, l'assurance de la cohérence de leurs enseignements.


Je veillerai dans les établissement et particulièrement, sur le terrain dans les ateliers des avancées dans ce domaine et à l'implication de tous.

L'équipe pédagogique disciplinaire doit être une réalité, qui travaillera en fonction d'une organisation planifiée et formalisée.

- LA CONSTITUTION DE L'EQUIPE PEDAGOGIQUE

Généralités
L'équipe pédagogique disciplinaire est constituée par les professeurs chargés des enseignements professionnels théoriques et pratiques (domaine professionnel et Génie mécanique construction).
Disciplinairement l'équipe doit s'élargir aux autres enseignants (les professeurs enseignant la VSP, par exemple).
Pluridisciplinairement, l'équipe s'étend aux professeurs de l'enseignement général.

Remarques particulières pour les filières de l'automobile et la maintenance des matériels
Il ne saurait être question, qu'une division d'élèves (1 classe), pour l'enseignement professionnel en atelier soit divisée en 2 ou 3 groupes d'élèves, et que chacun de ces groupes suivent des parcours différents, avec des professeurs différents.

Exemple à exclure :

Groupe 1Techno 1,5 h
classe entière
M. X
M. X = 12 h atelier
SECONDE BEP MVAGroupe 2M. Y =12h. atelier
Groupe 3M. Z =12h. atelier

Nota : Le parcours de formation du groupe 1 est différent de celui du groupe 2 et du groupe 3

Exemple à privilégier :

Groupe 1Techno 1,5 h
classe entière
M. X
M. X 4 h + M. Y 4 h + M. Z 4 h atelier
SECONDE BEP MVAGroupe 2M. X 4 h + M. Y 4 h + M. Z 4 h atelier
Groupe 3M. X 4 h + M. Y 4 h + M. Z 4 h atelier

En conclusion : Le parcours de formation des élèves d'une même classe, en fin de cycle, doit être le même, d'un groupe à l'autre : Ils ont reçu les mêmes enseignements.

PREMIERE TACHE DE L'EQUIPE : LA FORMALISATION DU PROJET DE FORMATION

Pour les enseignants des domaines professionnels, l'horaire hebdomadaire de face à face pédagogique a été considérablement réduit. Il est aujourd'hui de 18 heures. Cette avancée nécessaire a permis aux enseignants d'adapter les contenus techniques à l'évolution grandissante de la technologie, et la mise en oeuvre d'une pédagogie évolutive. Cela se vérifie davantage encore, dans les métiers de la maintenance.
Au delà de vingt heures hebdomadaire, le professeur se prive du temps de réflexion nécessaire au décryptage des référentiels, à la formalisation des documents supports des savoirs et à la vie de l'équipe.

Cette équipe pédagogique constituée, doit prendre le temps nécessaire à la réflexion, pour l'élaboration du projet de formation des élèves : Il consiste en la réalisation du ou des documents d'organisation et de planification des contenus de la formation d'une division d'élèves sur la durée du cycle complet (2 années).
Le référentiel (outil indispensable), pour l'élaboration de ce document présente les capacités, les compétences terminales et les savoirs associés à développer durant le cycle de formation des élèves. C'est une progression des activités proposées aux élèves en séquences pédagogiques permettant la visualisation précise du découpage des contenus, ciblant les compétences terminales.
L'ensemble des professeurs de l'enseignement professionnel y compris le professeur de "Génie mécanique construction", d'une même promotion d'élèves coordonnent ainsi leur action; par un travail d'équipe.

ELEMENTS A PRENDRE EN COMPTE POUR REALISER LE PROJET DE FORMATION
Il est réalisé sous la forme d'un tableau à double entrées.
- Diplôme préparé, durée du cycle (Entrée 1)
- Compétences terminales du référentiel
- Planification des séquences pédagogiques, des PFE, des C.C.F. ( Entrée 2)
- Répartition des tâches.

Nota : Un exemple concret sera présenté lors des réunions de filière.

IV - L'ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS
LA REPARTITION DES TACHES

La base de départ est le REFERENTIEL. Chaque enseignant intégré dans l'équipe est en possession du "PROJET DE FORMATION" des élèves dont il a la charge.
Ce document définit entre autre, l'organisation de la formation et permet, in fine, la répartition des tâches des différents membres de l'équipe.
Chaque professeur peut ainsi proposer aux élèves des activités visant le développement des compétences terminales, il permet à chacun de définir son action, de travailler en parallèle ou en complément, afin que l'ensemble des situations d'apprentissages proposées par tous les collègues concourent à l'autonomie du jeune et à la validation de ces compétences.
Toute activité proposée à l'élève, se situe dans un contexte professionnel avéré, il n'est pas envisageable de déconnecter les activités pratiques, des activités technologiques. En ce sens, la technologie est une réponse à un problème.
Concrètement, le professeur qui dispense les enseignements liés aux savoirs technologiques, assure obligatoirement l'enseignement des savoir-faire correspondant dans le cadre des activités d'atelier.
Une logique de formation se dessine en faveur d'un enseignement par pôle de compétences et postes de travail adaptés sous la responsabilité des enseignants.

Nota : Des informations précises, des exemples concrets seront présentés lors des différentes réunions de filière.

- LES CONTENUS DE FORMATION

Ils sont définis par le référentiel de formation. Le professeur s'appuiera sur le R.A.P. (référentiel des activités professionnelles) pour mettre en oeuvre les situations d'apprentissage qu'il proposera aux élèves. Je préconise le travail des élèves en séquences pédagogiques, dans le cadre d'activités différenciées à l'atelier.
Les élèves ne font pas la même chose au même moment.
Cette logique permettra ainsi au professeur de prévoir dans les mêmes conditions de déroulement, les situations d'évaluation du Contrôle en Cours de Formation (C.C.F.).
L'objectif global à atteindre, étant la mise en oeuvre de situations d'apprentissages ou activités, suffisamment conséquentes en nombre, pour que chacun des membres de l'équipe y "trouve son compte" et permettant à l'élève d'être suffisamment autonome, pour se présenter à l'examen.
Le travail de I 'équipe est fixé sur la durée du cycle complet, cela sous entend une coordination parfaite entre les deux années de BEP par exemple, et entre les deux cycles BEP/BAC PRO.
On aborde la terminale de BEP avec les acquis de la seconde et la première année de baccalauréat professionnel avec les acquis des deux années de BEP.


Considérations particulières pour la maintenance des véhicules et matériels et de la carrosserie :
Dans les référentiels BEP et BAC PRO, l'acte global de maintenance comprend entre autre, une phase d'accueil client. Celle-ci intègre toutes les données liées à la qualité du service que le client est en droit d'attendre. Il est important que nos jeunes suivent un enseignement dédié à la prise en charge d'un véhicule en présence du client et puisse en fin de service restituer à ce même client son véhicule.
Cela implique une prise de conscience des enseignants. l'implantation d'un espace "d'accueil client" digne de ce nom au sein des ateliers, que des situations d'apprentissage et de communication soient concrètement développées.
Je précise que bien souvent, les clients sont des enseignants de l'établissement et qu'à ce titre ils doivent s'intégrer dans la stratégie du professeur de maintenance et qu'en l'occurrence ils doivent se plier à certaines règles :
- Jouer le jeu du client et communiquer avec le jeune
- Se plier au planning et ne pas déposer un véhicule le matin rapidement pour le récupérer le soir
- Prévoir un temps de dialogue lors de la restitution du véhicule.

- SEQUENCE PEDAGOGIQUE

Pour enseigner, le professeur met en oeuvre des stratégies : c'est à dire qu'il sélectionne des méthodes, des techniques, des moyens par rapport à son public et il les organise en vue d'atteindre un objectif particulier. Le professeur situera son action au travers de séquences pédagogiques (ensemble de séances ou activités de formation articulées entre elles, dans un espace temps et organisées autour de plusieurs tâches). Une séquence pédagogique vise le développement de compétences (pas plus de deux compétences par séquence), leur maîtrise sera vérifiée plutôt en année de terminale.
Chaque séquence pédagogique est définit en terme de contrat (exploitation avec les élèves de la fiche contrat) et pour l'évaluation ou la validation de compétences (la fiche d'évaluation).

- SEANCE PEDAGOGIQUE

Toute séance de formation, comporte des activités d'apprentissage (travaux pratiques en atelier, travaux individualisés à l'aide de supports écrits et/ou informatiques favorisant l'autonomie de l'élève).
L'ensemble des élèves du groupe classe ne fait pas forcément la même chose au même moment.
Dans chaque séance, l'élève seul, en binôme ou en groupe, s'approprie ainsi les savoirs et savoir-faire, clairement explicités par le professeur au début de la séance et déclinés en terme d'objectif (s) à atteindre.
A la fin de chaque séance, l'élève sera en possession de documents écrits, élaborés par le professeur, traces de ce qui aura été vu, dit et expliqué pendant la séance.

Le maître s'attachera à remettre aux élèves des documents dont le contenu technique sera irréprochable et d'une grande qualité quant à leur mise en forme.

- LA TECHNOLOGIE

La "sacro-sainte technologie" ne peut exister en tant que telle. Le cours de technologie banalisé par exemple le lundi de 8 à 10 h est à bannir totalement. Il est vrai que l'horaire hebdomadaire en classe entière, incite à ce type de mode de fonctionnement. Toute leçon est une réponse à un problème rencontré par les élèves. Elle s'appuie sur une situation professionnelle avérée. Si les espaces de cours sont en suffisance, installés à proximité des ateliers, il est préférable de faire la technologie en liaison étroite et en direct avec les activités pratiques d'atelier.

- LE PROJET PLURIDISCIPLINAIRE A CARACTERE PROFESSIONNEL PPCP

Le projet pluridisciplinaire a pour but de favoriser les travaux en équipe et la participation conjointe des enseignants des différentes disciplines, dans la construction progressive de la formation des jeunes.
Un des objectifs principaux est de permettre aux élèves d'acquérir des connaissances et des savoir-faire gui figurent dans le référentiel de certification.
Les enseignants orienteront de préférence les thématiques, vers l'ouverture internationale, la valorisation de l'enseignement professionnel, la liaison collège-lycée, l'intégration des élèves handicapés...
L'implication de tous les acteurs est indispensable. Le PPCP est une activité de formation à part entière.

V - TRAVAIL PERSONNEL DES ELEVES

Aujourd'hui, il est rare qu'un professeur demande du travail personnel à l'élève, c'est un constat. La raison la plus couramment avancée est la suivante : "de toute façon l'élève ne rend pas le travail demandé".
Cette réponse est inacceptable. Le professeur n'est pas suffisamment exigeant, c'est en quelque sorte une attitude démissionnaire.
Le travail personnel doit redevenir une pratique courante, certainement mieux adapté, l'activité doit être comprise, acceptée par l'élève et vécue comme une nécessité. Une exploitation ultérieure est impérative - ex : des travaux personnels de recherche ou d'approfondissement servent de base de départ à une activité de cours ou servent de support à des activités programmées en atelier.
Ces activités personnelles sont préparées minutieusement par le professeur, systématiquement vérifiées ou évaluées ou permettant de franchir une étape dans la construction d'un apprentissage.


VI - L'EVALUATION DES ELEVES

Le professeur élaborera et mettra en oeuvre des situations d'évaluation formatives fréquentes (portant essentiellement sur les savoirs et savoir-faire). Il s'appuiera pour cela sur les stratégies définies par l'équipe, exploitera et utilisera les fiches contrat et d'évaluation communes (repères identiques pour les élèves) et accordera aisément à l'élève, en début de cycle, le droit à l'erreur.
Quand le professeur considérera l'entraînement suffisant, il proposera alors une évaluation à l'élève qui devra montrer qu'il a atteint l'objectif fixé, sans droit à l'erreur.
Les performances attendues, les critères de réussite, les compétences à mettre en oeuvre seront toujours exprimés et/ou contractualisés avec les élèves avant chaque évaluation.
Les situations d'évaluation proposées dans le cadre du C.C.F. s'intégreront parfaitement dans ce processus.

VII- LE CONTROLE EN COURS DE FORMATION

BEP MVM (toutes dominantes)

Le C.C.F. est mis en oeuvre pour la première fois dans le cadre de la formation de niveau V des diplômes de la maintenance des véhicules et des matériels.
Les épreuves EP2 et EP3 du BEP MVM se dérouleront en C.C.F..
L'épreuve EP2 est organisée par le professeur de GMC.
L'épreuve EP3 est organisée par les professeurs de Maintenance et de VSP.
En année n, un groupe de travail réfléchira, pour chacune des dominantes et proposera pour chacune des épreuves, des situations d'évaluation "référante".
Cette première étape, permettra d'aider chacune des équipes dans les établissements à concevoir leurs propres situations d'évaluation (année n+1).
En début d'année scolaire prochaine, une réunion d'harmonisation sera programmée.
Des informations complémentaires sur la mise en oeuvre du C.C.F. vous seront communiquées lors de la réunion de filière.

Nota : Le C.C.F. ne doit pas se transformer en examen ponctuel subi par tous les élèves au même moment. sa mise en oeuvre doit conduire l'équipe pédagogique à évaluer les compétences du référentiel en plaçant les élèves dans des situations d'évaluation différentes et au moment où ils sont censés les avoir acquises.

A l'issue des évaluations, l'équipe pédagogique constituera pour chaque candidat un dossier complet de C.C.F..
Seules les fiches d'analyse seront transmises au jury final, accompagnées des proposition de note.

BEP CARROSSERIE

Un travail de réflexion est entrepris sur la mise en oeuvre du C.C.F., les pratiques dans les établissements et les modalités d'évaluation.
Avant d'adopter des changements radicaux, il nous faudra attendre la fin de la rénovation du diplôme. En l'attente, un document de synthèse vous sera proposé, pour la remontée des notes au jury final et un dossier référent est en cours d'élaboration et proposera une mise en forme commune des documents pour l'élaboration des situations d'évaluation.

BAC PRO MVA, CARROSSERIE et MAINTENANCE DES MATERIELS

pas de changement

VIII- LE CAHIER DE TEXTE

Il constitue un outil privilégié de communication pour l'élève, l'équipe pédagogique disciplinaire et pluridisciplinaire, l'administration, le chef d'établissement, les corps d'inspection et les familles.
C'est une obligation réglementaire que de le tenir à jour.
Il relate de manière synthétique, mais néanmoins explicite, le travail réalisé en classe par chacun des professeurs.

Les indications suivantes y figureront
- Le projet de l'équipe pédagogique, le découpage de la formation, la répartition des tâches.
- Le PPCP (descriptifs, objectifs, compétences visées...)
- POUR CHAQUE DISCIPLINE : Le contenu pédagogique concernant chaque séance et leur chronologie.
- Les moyens d'évaluation utilisés
- Le document sera daté et visé par chacun des professeurs
- Une rubrique "communication des membres de l'équipe", permet à chacun de noter ses remarques (comportement, ambiance de travail, suivis particuliers des groupes...).

Au cours de chaque trimestre, l'administration exerce un contrôle des cahiers de texte.
J'exige ce document lors d'une inspection.

IX - LE CLASSEUR REFERENT

Il n'est pas obligatoire, mais tellement indispensable.
C'est également un outil de communication, mais à destination interne. Il permet d'archiver les documents, tous les documents distribués par les professeurs aux élèves, lors des séances pédagogiques.
Il sert de "référence" aux élèves, absents lors de certains cours ou activités.


X - LES PERIODES DE FORMATION EN ENTREPRISES

MODALITES

Les stages en entreprises correspondent pour l'élève, à une formation réelle en milieu professionnel permettant des interventions de maintenance sur des véhicules et matériels appartenant à la dominante choisie.
Cette période est organisée de façon à assurer une complémentarité de formation avec l'établissement scolaire. Cette période s'inscrit dans la progression des contenus de formation (PROJET DE FORMATION).
Elle est préparée, mise en oeuvre, suivie exploitée et évaluée sous la responsabilité des enseignants en collaboration avec les entreprises concernées.

La recherche de la ou des entreprises d'accueil est assurée par l'équipe pédagogique de l'établissement ; elle engage cette dernière qui devra veiller, lors de cette phase, à protéger les élèves d'éventuelles pratiques discriminatoires.

DUREE DES PFE

Conformément aux préconisations horaires prévues par l'arrêté du 24 avril 2002 paru au B.O. du 23 mai 2002.
BEP MVM : 3 semaines
CAP Maintenance des matériels : 12 semaines
CAP MVA : 12 semaines
BEP Carrosserie : 16 semaines

XI- LA FORMATION DES ENSEIGNANTS

FORMATION PEDAGOGIQUE

Le plan académique de formation (PAF), paraît au mois de mai de chaque année scolaire sous forme de CD ROM, souvent au CDI de l'établissement. N'hésitez pas à le consulter et vous inscrire aux stages souhaités.
Le Plan Académique de Formation 20042005, propose au moins deux stages pour les filières de l'automobile. Ceux-ci se dérouleront au Lycée professionnel JEAN PIERRE TIMBAUD d'AUBERVILLIERS (formateur Francis BLAIZET).

INTITULE DES STAGES :
STI 0601 - Travailler en équipe dans la filière automobile
511 0503 - Prendre en compte les apprentissages développés au cours des PFMP

FORMATION TECHNIQUE

L'ANFA propose des stages à caractère technique, le Guide 20042005 est à consulter auprès des chefs de travaux.
De nombreux stages de formation sont proposés pour les spécialités :
Carrosserie - peinture
Maintenance des véhicules particuliers
Maintenance des véhicules industriels
Maintenance Motocycle

FORMATION SPECIFIQUE pour la maintenance des matériels de travaux publics et de manutention

Un plan d'actions s'articulant autour de plusieurs axes, ayant pour objectif le rapprochement des entreprises et des établissements de formation afin que ces derniers soient en mesure de :
mieux comprendre les mécanismes de fonctionnement et d'organisation
les stratégies commerciales
la typologie de la clientèle
matériels utilisés en manutention
Les établissements concernés seront contactés : Les lycées G. CORMIER de COULOMMIERS et Les PANNEVELLES de PROVINS sont inscrits sur la liste.

XII- LES HORAIRES D'ENSEIGNEMENT

BREVET D'ETUDES PROFESSIONNELLES

L'organisation et horaires d'enseignement dispensés dans les formations sous statut scolaire sont définis pour les BEP dans l'arrêté du 24/04/2002 (B.O. n° 21 du 23/05/2002)

INTITULE DU DIPLOMEGRILLE DE REFERENCE
BEP Agent de maintenance des matérielsSecteur Production - Grille n° 1
BEP CarrosserieSecteur Production - Grille n° 3
BEP CSTRSecteur Production - Grille n° 1
BEP Maintenance de véhicules automobilesSecteur Production - Grille n° 1
BEP Maintenance des véhicules et des matérielsSecteur Production - Grille n° 1

Les horaires pour les enseignements technologiques et professionnels sont donnés pour chacune des grilles à titre indicatif. (se référer aux textes).

SecondeTerminaleGRILLE DE REFERENCE
16,5 (3 + l2,5 + 1)18 (4 + 12 + 2)Secteur Production - Grille n° 1
18 (3,5 + l3,5 + 1)17,5 (3,5 + 12 + 2)Secteur Production - Grille n° 3

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL

L'organisation et horaires d'enseignement dispensés dans les formations sous statut scolaire sont définis pour les BAC PRO dans l'arrêté du 17/07/2001 (B.O. n° 21 du 23/05/2002).

INTITULE DU DIPLOMEGRILLE DE REFERENCE
BAC PRO CARROSSERIESecteur Production - Grille n° 1
BAC PRO MVASecteur Production - Grille n° 1
BAC PRO Maintenance des matérielsSecteur Production - Grille n° 1

Les horaires pour les enseignements des Sciences et Techniques Industrielles sont donnés pour ta grille n° 1 à titre indicatif. (se référer aux textes).

SecondeTerminaleGRILLE DE REFERENCE
12 (4 + 6 + 2)
+ 2h de Gestion
11,5 (4 + 6 + 1,5)
+ 2h de Gestion
Secteur Production - Grille n° 1

XIII - QUELQUES TEXTES REGLEMENTAIRES

- Missions du professeur enseignant en lycée professionnel (circulaire n° 97-123 du 23 mai 1997 et circulaire n° 2000-094 du 26 juin 2000)
- Organisation et horaires d'enseignement dispensés dans les formations préparant au CAP/BEP/BAC PRO. (B.O. n° 21 du 23 mai 2002).
- Encadrement des élèves lors des PFE (B.O. n° 25 du 29 juin 2000)
- Durée des PFE pour les CAP (décret n° 2002-463 du 4 avril 2002)


XIV- L'INSPECTION

Pour rendre l'acte d'inspection performant, il faut que chacun des acteurs connaisse les objectifs qui lui sont assignés.
Les fonctions d'évaluation peuvent être alors précisées et surtout les effets attendus mesurés.

-FONCTIONS DE L'EVALUATION

- Contrôler la conformité de l'enseignement dispensé
- Apprécier le professionnalisme de l'enseignant
- Rechercher les facteurs d'amélioration technique et pédagogique
- Dégager les éléments permettant ta gestion de la carrière de l'enseignant

Pour ma part, dans le cadre du contrat d'inspection, sur lequel je m'appuie pour évaluer le professionnalisme de l'enseignant, cinq compétences globales sont attendues de celui-ci dans l'exercice de son métier :
1 - Percevoir et concevoir l'enseignement de sa discipline
2 - Mettre en oeuvre une pédagogie adaptée au "groupe classe"
3 - Maîtriser le processus global de l'évaluation des élèves
4 - Evaluer son action dans le système "Education"
5 - Participer à la vie et au fonctionnement de l'institution.

- LA NOTATION

L'arrêté du 24/04/1987 (B.O. n° 17 du 30/04/87), rappelle le cadre réglementaire, définit les grilles de notation et précise les procédures.

- REFUS D'INSPECTION

Se référer à la note de service n° 94-262 du 02/11/1994 (B.O. n° 41 du 10/11/94)

NATURE DES INFORMATIONS ET DOCUMENTS
A TENIR A MA DISPOSITION
LORS D'UNE INSPECTION PEDAGOGIQUE

L'acte d'inspection est un acte individuel.

Le professeur inspecté préparera pour la séance, un dossier à me remettre en début de cours et dans lequel devront figurer les documents suivants :
- Une brève description du groupe classe : spécialité, effectif, niveau des élèves, motivation...
- Le projet de formation de la classe concernée
- Le ou les objectifs retenus par le professeur pour la séance
- La liste des activités prévues
- La situation de la séance pédagogique, dans la séquence d'enseignement (ce qui a été vu précédemment, ce qui sera vu après, éventuellement l'évaluation si elle est prévue)
- Une copie des documents remis aux élèves
- Le ou les documents de la séance précédente
- Dans le cas où le professeur exerce une mission de professeur principal, le descriptif des activités
- Dans le cas où le professeur est le coordonnateur des PFE, le dossier des PFE (calendrier, lieux, tuteurs, objectifs, annexe pédagogique de la PFE...)
- Le cahier de texte de la classe

Pour les collègues qui souhaiteraient m'interpeller sur ces recommandations, ou autres sujets, je vous invite :
- soit à prendre contact avec le chef de travaux de l'établissement qui me transmettra vos questions
- soit me faire parvenir vos remarques par courrier au secrétariat des inspecteurs au Rectorat.
- Soit par courrier électronique :